juillet 2016 - La plume d'Élhadi

Mois : juillet 2016 (Page 1 sur 2)

essorage

La grande lessive continue…

Je ne sais pas où vous en êtes de votre grand nettoyage intérieur, orchestré par les énergies plus « énergiques » au fil des mois qui passent, toujours est-il que je continue la grande lessive d’été des restes de mémoires karmiques et généalogiques !

presseMon dernier grand essorage vibratoire n’est pas vieux, il date d’hier matin lorsque je me suis trouvée face à la vidéo privée de Jésabelle : celle de la rencontre avec Sarah. J’ai à peine eu le temps d’appuyer sur « play » que le tsunami intérieur a commencé, avec son cortèges d’émotions négatives et de douleurs bien présentes dans mon corps physique, au niveau du plexus et du cœur. Une telle tempête qu’il m’a été impossible de me connecter à la terre !

Dans un premier temps, j’ai accueilli cette tourmente, même si je n’en comprenais pas l’origine et la raison, et j’ai ensuite mobilisé mes ressources pour ne pas stationner dans cet état de basses vibrations. Vous le savez, tout dans la vie est vibration et les émotions permettent de connaître notre niveau vibratoire… Et bien, je peux vous garantir qu’entre les douleurs et les sentiments de culpabilité, de regret… j’étais très loin de la haute vibration de l’amour !

Exercice de funambule sur la corde raide, comme à chaque fois ! Il ne s’agit pas là de faire taire les élucubrations d’un mental emballé (attention je ne dis pas non plus que ce soit toujours facile de faire taire notre perroquet intérieur !), mais de retrouver une « certaine maîtrise » du corps qui exprime, un peu violemment certes^^, une souffrance émotionnelle refoulée et tendre à revenir à l’équilibre.

Secourisme-2Comment j’ai procédé pour revenir à l’apaisement, à l’équilibre ? J’ai accueilli chacune de ces parties souffrantes, utilisé la lumière et l’amour pour nourrir chacune des cellules de mon corps de cette belle énergie et fait appel à mon équipe d’urgence ! ^^

Oui, n’oubliez jamais, vous n’êtes jamais seul !

@ tout bientôt.

Two cinema tickets.

Quel film pour ce soir ?

Vous êtes à court d’inspiration ? Laissez-moi vous présenter quelques films…

Yes man

Carl Allen est au point mort. No future… jusqu’au jour où il s’inscrit à un programme de développement personnel basé sur une idée toute simple : dire oui à tout ! Carl découvre avec éblouissement le pouvoir magique du « Yes », et voit sa vie professionnelle et amoureuse bouleversée du jour au lendemain : une promotion inattendue, une nouvelle petite amie… Mais il découvrira bientôt que le mieux peut être l’ennemi du bien, et que toutes les occasions ne sont pas bonnes à prendre…

La légende de Bagger Vance

Enfant prodige de Savannah, champion de golf précoce, petit ami de la ravissante et richissime Adele Invergordon, Rannulph Junuh est envoyé au front, où l’horreur du premier conflit mondial le frappe de plein fouet. Après plusieurs années de silence, cet héros de guerre désenchanté revient à Savannah dans le plus parfait anonymat, hanté par le souvenir atroce de ce qu’il a vécu. Fantôme parmi les vivants, il se retire du monde dans un vieux manoir délabré.
La Grande Dépression de 1929 a fait fondre toutes les fortunes, le père d’Adele s’est suicidé pour échapper au déshonneur de la ruine et le parcours de golf qu’il avait fait construire semble voué à la faillite. La jeune femme décide alors de faire sortir Junuh de sa retraite et de l’opposer aux deux plus grands golfeurs de l’époque, Bobby Jones et Walter Hagen, lors d’un tournoi dont les bénéfices permettront au terrain de ne pas disparaître.
Mais Junuh ne veut pas en entendre parler. Il est certain d’avoir perdu le secret du « swing authentique » qui avait fait sa réputation de champion. Un homme surgi de nulle part se présente alors à lui. C’est un mystérieux et providentiel caddy noir, Bagger Vance, dont les conseils semblent avoir des répercussions sur sa vie.

Sans plus attendre

A l’époque où il enseignait la philosophie, Carter Chambers invitait chaque année ses étudiants à dresser ce qu’il appelait une « bucket list » – la liste de tout ce que ces jeunes rêvaient de faire, de voir ou de tenter avant de « passer l’arme à gauche ». Oubliant d’appliquer ce sage principe à lui-même, Carter laissa passer le temps, se sent piéger par une multitude de contraintes et d’obligations familiales et dut se contenter pendant quatre décennies d’un obscur emploi de mécanicien. Aujourd’hui, sa « bucket list » n’est plus qu’un dérisoire exercice mental, une recension d’occasions manquées et de regrets voilés. Pendant ce temps, le multimillionnaire Edward Cole bâtissait un empire et consacrait toute son énergie à amasser encore plus d’argent, sans même s’accorder le temps de savourer ses acquis.
Un jour, Cole et Carter se retrouvent dans la même chambre d’hôpital, avec tout le temps nécessaire pour dresser le bilan de leurs vies si dissemblables. Ils découvrent alors qu’ils ont au moins deux choses en commun : un formidable appétit de vivre, et le ferme désir de réaliser d’urgence tous leurs rêves inaccomplis. Les deux hommes embarquent alors pour la plus belle des virées. Un voyage de l’amitié, émaillé d’aventures, d’éclats de rire, de découvertes…

Powder

Un jeune homme, doté de pouvoirs de télékinésie, vit caché dans une maison. Son intégration dans le monde extérieur ne va pas se faire sans heurt. Une fable contemporaine sur le rejet de la différence.

La prophétie des Andes

A l’origine, un manuscrit fabuleux rédigé 600 ans avant Jésus Christ et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s’envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation : une quête en neuf étapes qui le mène au sommet des Andes au coeur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie…

La belle verte

Quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris.

Le Guerrier pacifique

Le succès sourit à Dan Millman, un athlète talentueux, riche et courtisé par la gente féminine. Mais cette année, le challenge est de taille, Dan compte bien remporter la médaille Olympique. Un jour, il rencontre un étranger à une station service qui dit avoir le pouvoir de le rendre plus fort physiquement. Est-ce réellement une chance pour notre athlète ?

August Rush

Peu importe qu’il ait grandi dans un orphelinat : August Rush est persuadé que ses parents n’ont jamais voulu l’abandonner. Le jour où il découvre son talent inné pour la musique, August y voit même le moyen de retrouver ceux qui l’ont mis au monde : il est sûr que ses parents, s’ils entendent la symphonie qu’il a composée pour eux, sauront le reconnaître au travers de sa musique…

Enjoy !

 

souffle-auvent-baleine

Offrez-vous ce bain de lumière…

Il vous est offert par les baleines qui parcourent les mers depuis des siècles et envoient, souffle après souffle, des codes d’éveil afin qu’une humanité nouvelle voit le jour.
Merci aux gardiennes des mémoires de l’humanité !

 

dragon_3_600

Du feu pour le nouveau monde…

Comme le disait Sylvain Didelot dans son message : https://www.facebook.com/SylvainDidelotOfficiel/posts/1776326262613417:0

La constance est une clef du travail spirituel, avec la confiance et la conscience. Et la constance dans le travail intérieur, je connais depuis de longues année maintenant…

Eh bien voilà qu’encore et toujours de vielles mémoires cellulaires et transgénérationnelles se sont présentées à ma porte pour être balayées. J’ai parfois l’impression d’être comme le tonneau des danaïdes !

angeliqueBref, hier j’ai reçu le dernier soin vibratoire effectué avec Jésabelle, avant mon départ pour l’expédition.  Le dernier nettoyage avant le saut dans le nouveau monde (Comme « Angélique » ; oui je sais, c’est d’un autre monde ! ^^ ), le saut dans le grand bain des baleines, des cerfs…

Et, comme à l’accoutumé, ce fut un grand lavage à 90° et un essorage à plus de 2000 tours/minute !

Des ressentis que je n’avais encore jamais eu jusqu’alors, un feu intérieur (sans chaleur heureusement, autrement « au secours » !) qui brûle toutes les scories, une sorte de vortex qui aspire tout sur son passage. Et la sensation à un moment donné que ma tête faisait comme celle du hibou : facile 270° de rotation dans un sens et le reste du corps la même chose mais dans l’autre sens ! Oui je sais, ça fait un bon bout de temps que je me dis qu’il faut que j’arrête de fumer la moquette, merci de me le rappeler ! ^^

Enfin un truc de fou quoi, pour ensuite ressentir un espace intérieur vide, transparent, calme et serein… Résultat du soin : dynamitée, explosée, la tête toute ébouriffée ! Je crois que cet état doit rappeler à quelques personnes les soins qu’elles on fait avec moi !^^

kaamelotBref, je me suis endormie comme une souche et au petit matin pas mieux : j’avais l’impression d’avoir la couronne du roi Arthur de Kaamelot derrière le front et elle tournait, la bougresse, un peu à la manière une râpe où d’une ponceuse à bande… Bonjour le mal de tête, qui a disparu aussitôt levée ! Pas forcément dans une forme totalement optimale, mais…

Voilà, aujourd’hui je suis prête à partir !

message au monde entier

Message urgent au monde entier…

Merci Jérémy Demay !

dossier_adredim

Tempus fugit…

Voilà, j’ai maintenant tous les documents nécessaires pour le voyage, il n’y a plus qu’à !

tgbredimLe temps passe vite… n’est-ce pas ?

En faisant cette toile, je me suis offert une petite tranche de temps…

En parlant de temps, est-ce que connaissez-vous ses différentes représentations ?

Dans notre culture occidentale il est représenté sous trois formes différentes :

CHRONOS : Dans la mythologie grecque, Chronos est un Titan (dieu primordial) personnifiant le temps. C’est la représentation dominante en occident : la mesure du temps, le temps linéaire ; le temps du calendrier, du planning, de la montre, du téléphone ou de l’agenda.

KAÏROS : Kaïros est le dieu grec du temps opportun, du temps juste, d’ici et maintenant. Le principe de la vie s’inscrit dans le présent, le présent quotidien. Il est souvent représenté comme un jeune homme ayant une épaisse touffe de cheveux à l’avant d’une tête chauve à l’arrière ; il s’agissait de « saisir par les cheveux » lorsqu’il passait… toujours vite.

LE TEMPS DES CYCLES : tout ce qui est vivant fonctionne par cycles (cycles diurnes, nocturnes, les saisons…).

Vous en conviendrez comme moi, que le passé n’est plus, le futur n’est pas encore et donc que passé et futur sont deux illusions. Seul l’instant présent existe et c’est un cadeau (oui un présent !), notre plus précieuse possession.

La vie, est « ici et maintenant » : il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de moment où notre vie se déroule ailleurs que « maintenant », toute la vie est une suite de « maintenant » mis bout à bout.

En effet, tous les matins (dès minuit), 24 heures (86 400 secondes) nous sont offertes pour en faire ce que l’on veut, car ce temps nous appartient. Notez que la perte de temps n’est pas punie : nous ne serons pas pour autant privé d’un jour nouveau ! ^^ En revanche, jamais nous ne disposerons de plus de temps et le temps dont nous disposons est le maximum de temps dont il est possible de disposer. Il est donc important de bien comprendre que gagner du temps ou économiser du temps n’est pas un objectif ! En fait, ce que l’on veut c’est gagner du temps pour pouvoir faire quelque chose et ce « quelque chose » est l’objectif !

Le temps, et surtout le manque de temps, est particulièrement important aujourd’hui, car le temps est un moyen, une ressource, une valeur constante et permanente de la vie professionnelle et personnelle. Certains arrivent à mettre le temps à leur service, d’autres se trouvent esclaves du temps. Dans quelle catégorie vous situez-vous ? Comment pouvez-vous reprendre le contrôle ?

Pour reprendre le contrôle, il est nécessaire de reconnaitre l’importance de tous les instants et de se rendre compte que chaque seconde, chaque minute et chaque heure affecte notre survie et notre interaction avec les autres dans ce monde en perpétuelle et rapide évolution. Si vous souhaitez améliorer certains des aspects de votre vie, vous devez tout d’abord les regarder.

La perception est la composante clé du changement personnel, car nous réagissons à ce que nous percevons comme juste. Affronter la vérité sur votre situation déclenche en vous de nouveaux désirs : par exemple, quand vous montez sur la balance et que vous voyez que vous pesez bien plus que ce que vous voudriez, vous pensez immédiatement, « je veux perdre du poids » ! Quand vous savez clairement ce que vous ne voulez pas, vous gagnez en clarté sur ce que vous voulez vraiment. Ces nouveaux désirs peuvent vous guider dans une nouvelle direction positive ; cependant, rien ne changera tant que vous n’aurez pas admis que vous voulez que ça change.

Le premier pas vers le changement est donc de reconnaitre que votre vie, telle qu’elle est maintenant n’est pas (ou pas tout à fait) telle que vous aimeriez qu’elle soit. Il est parfaitement acceptable de vouloir quelque chose et de ne pas avoir d’idée comment l’obtenir, seul n’est pas acceptable le fait de se mentir à soi-même et prétendre que tout va bien quand vous savez que ça n’est pas vrai… Après, tout peut n’être qu’une affaire de gestion du temps !

@ tout bientôt

chocolat_menier

Comme le chocolat Menier…

En bon taureau, solidement ancré sur le sol de notre terre-mère, j’aime avoir les pieds bien au sec et je crains le chaud, le froid et l’humidité ! Je suis en quelque sorte comme le chocolat Menier !

Menier/Anticosti/moi, il n’y a pas de hasard ! ^^

Un petit peu d’histoire ? En 1895, Henri Menier (de la famille des chocolatiers Menier) achète 125 000 $, l’Île d’Anticosti dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada, pour en faire une réserve de chasse et de pêche personnelle. Il a amené sur l’île une large variété d’animaux sauvages natifs du Canada : des renards, des poissons, des caribous, des bisons, des cerfs de Virginie et des orignaux. L’île est aujourd’hui un paradis pour la Paléontologie, l’observation d’oiseaux, les randonnées pédestres, la pèche et la chasse.

En prenant en compte les paramètres énoncés ci-dessus, et en considérant le fait que nous avons quatre sorties en mer de 6 heures chacune, de prévues au programme, je me dois d’adapter au mieux ma garde-robe !

paquetageC’est la raison pour laquelle le premier équipement que je mets dans la valise est celui « du cousin canadien du parfait pêcheur breton », à savoir : un super coupe-vent à capuche (que je viens d’imperméabiliser), des bottes en plastique, un bonnet, des gants, une écharpe et une petite veste en polaire sans manches (il vaut mieux tenir que courir !). ^^

Pfffiouuu, heureusement que la valise est grande car rien qu’avec les chaussures…

Allez, j’y retourne immédiatement…

A tout bientôt !

Boeing_777_800x400

Je ne m’enfuis pas, bientôt je vole…

Tiens, il y a déjà quelqu’un qui a dit quelque chose d’approchant ! ^^

Aujourd’hui, un petit coup d’œil sur mes billets d’avion pour me rappeler la réalité : à savoir, le nombre d’heures de vol que mes gambettes « veineusement » et « lymphatiquement » défaillantes devront supporter, coincées dans ce petit espace entre les sièges du Boeing 777.

Notez que j’espère bien avoir la chance d’être près du hublot à l’aller (de jour), pour admirer le paysage, en dépit du fait d’avoir à enjamber mes voisins pour bouger.

Rien à voir bien sûr, avec les 24 h du voyage en Australie, mais quand même…   8 heures pour Montréal/Pierre Elliott Trudeau et 1 h 30 pour l’acheminement vers Roissy/Charles de Gaulle, plus les 3 heures d’attente… Sans oublier les 6 heures de décalage horaire ! Pôvres gambettes ! ^^

Comme dirait mon copain le doc : « Il n’est pas question que tu fasses le trajet comme ça ! ». Je vais donc devoir faire prendre l’air et remettre mes jolis bas de contention. Oui, vous savez ces jolis bas avec le petit nœud bleu sur le côté ! Je vous en ai déjà parlé souvent, à chaque fois même… Oui, ceux-là mêmes qui me demandent tellement d’efforts pour les enfiler, que je dois impérativement faire de la gymnastique avant de descendre du lit !

petit noeud bleu

Rhôôô, allez, depuis le temps que je vous en parle, je vous les montre. Choupinou non ? Sexy à la folie !

Je dois bien reconnaître que même si c’est très moche, c’est quand même plus confortable d’arriver à destination sans avoir les jambes comme des poteaux télégraphiques ! ^^

Tiens en parlant de mon ami le doc, je vais zapper la visite cette année. Pas de risque de fièvre jaune, de dingue ou autre joyeuseté, du coup pas d’examen de sang, pas de de picador, plutôt cool le Canada vous en conviendrez ! ^^

Bon, ceci dit, je retourne à mes placards…

@ tout bientôt.

Feu d'artifice du 14 juillet 2013 à Toulouse, vu depuis Jolimont.

Allons z’enfants de la patriiiiiiiiiie !

Bon 14 juillet  à tous !

Aujourd’hui c’est relâche : barbecue et flonflons…^^

Du temps pour faire un peu le point !

choisir-bagage-valise

Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas !

Comme un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas, ce matin, à moins d’un mois du départ, je fais mon premier petit pas (avec de nouvelles chaussettes^^) dans mes chaussures de marche !

chaussures de marcher500x484

« Enfin tu nous sors du placard », m’ont-elles glissé à l’oreille ! Oui, je dois bien l’avouer, je les ai passablement négligées…

Bien sûr, elles ne sont pas neuves, elles ne sont pas fashion, top tendance, mais elles ont parcouru des chemins de montagne (à vaches) des Alpes et des Cévennes ; elles ont maintenu fermement mes chevilles, assuré mes pas dans le désert et les parcs naturels australiens, protégé les ongles de mes gros orteils contrairement à leurs copines citadines les baskets et assuré aise et confort à mes pieds ! Rien que pour ça, je les aime vraiment !

Allez, réjouissez-vous petites veinardes, vous allez fouler le sol et même faire de la randonnée dans l’archipel de Mingan et sur l’île Anticosti ; peut-être même privilégiées que vous êtes, pourrez-vous voir des baleines !

Ceci dit, si un long voyage commence toujours par un premier pas, il commence aussi par le fait de faire sa valise ! Aaah faire sa valise, tout un poème, voire une chanson de geste…

Hier soir, j’ai profité de la relative fraîcheur du début de nuit pour partir en expédition au fond du garage afin d’en trouver une ; admirez !

valise_violette

Mon dieu, mon dieu, mais quelle couleur, me direz-vous, violette ! Eh oui, violette, la vie est trop courte pour avoir des bagages tristes ! Vive la couleur, j’assume !

Et puis, je dois l’avouer, qu’en vieillissant, devoir scruter hypnotiquement le tapis, pour arriver à distinguer mes propres bagages dans le lot des bagages noirs et marrons qui tournent comme des âmes en peine en attendant d’être reconnus, ça me tente moins. Surtout quand je suis seule à la réception ! Tout pour me distinguer, oui, j’assume ! ^^

Pfffiouu, ça n’est pas le tout, mais le casse-tête commence : qu’est-ce qu’il faut prendre comme vêtements pour ce séjour à cette période ?

Si vous connaissez la côte nord du Québec au mois d’août et que vous avez une idée des températures, je suis preneuse de vos suggestions !

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén