mai 2017 - La plume d'Élhadi

Mois : mai 2017 (Page 1 sur 2)

mot_jour_600_400

La paix intérieure

Comment faire pour rester dans la paix intérieure et la sérénité qui sont nécessaires pour être en paix avec les autres ?

« Question très importante !

La paix intérieure se travaille en permanence. Comment ? Déjà en ne se laissant pas déstabiliser émotionnellement par tout ce qui se passe autour de vous, sinon à ce moment-là il vous est très facile de perdre votre force intérieure.

Nous parlons de paix, mais nous parlons surtout de sérénité. Comment travailler cette sérénité ? Lorsque vous sentez que votre émotionnel commence à vous déstabiliser, poser vous un instant, asseyez vous. Pendant quelques instants, essayez de vous visualiser en tant qu’Etre de Lumière, et demandez-lui simplement qu’il stabilise votre émotionnel, qu’il vous permette de relativiser ce qui a occasionné ces perturbations.

Soyez certains que si vous le faites l’exercice de vous asseoir, de vous relier et de demander à votre Divinité qu’elle stabilise votre émotionnel, qu’elle fasse descendre cette sérénité en vous, vous pourrez acquérir cette sérénité. Bien sûr cela ne se fera peut être pas la première fois parce que votre personnalité et surtout votre mental sont très forts, très puissants, mais petit à petit vous vous rendrez compte que le mental se retire, car il est impuissant par rapport à la force spirituelle de votre âme et de votre Divinité. Alors faites ainsi, une, deux, trois fois, et vous verrez que de plus en plus vous acquerrez la maîtrise de votre émotionnel.

L’émotionnel est force, l’émotionnel est faiblesse, en fonction de la façon dont vous vous en servez. Il peut vous propulser vers le haut ou vous mettre complètement à terre. Il faut donc que vous puissiez comprendre quelle est la partie de votre émotionnel qui est mise en action. Est-ce un émotionnel qui vous élève vers votre âme, qui vous fait comprendre, qui vous aide à évoluer, ou est-ce un émotionnel qui génère de la peur, de l’impuissance ou de la colère ?

Si c’est un émotionnel inférieur, demandez encore avec plus de confiance, de foi et d’Amour à votre Divinité, à l’Être de Lumière que vous êtes, demandez-lui de venir vous aider afin de stabiliser la partie de vous-mêmes qui est perturbée.

Que pouvons-nous encore dire au niveau de votre émotionnel ?

L’émotionnel fait partie de l’humain, donc il a une nécessité. Un émotionnel bien géré est très évolutif, il vous sert réellement.

Imaginez que votre émotionnel soit comme un tremplin. Il peut vous propulser que le haut, mais s’il est faible, s’il a un trou, il peut vous précipiter vers le bas. C’est donc à vous de faire en sorte d’avoir un émotionnel solide afin qu’il puisse vous propulser vers le haut.

Comment un émotionnel solide peut-il vous propulser vers le haut ? Cela peut vous paraître difficile à comprendre, mais il vous ouvre des portes ; il est là, au niveau de l’inconscient, pour vous ouvrir les portes qui mènent à votre âme et bien plus loin encore. C’est pour cela qu’il ne faut absolument pas vouloir réduire votre émotionnel au silence. Si c’est le cas, vous ne pouvez pas évoluer car vous vous privez d’un atout important de votre vie, vous êtes un peu comme un zombie, comme un robot.

Vous avez besoin du centre émotionnel, et d’une certaine manière vous devez le domestiquer, le mettre au service de l’humain, le mettre au service du spirituel en vous ».

Monique Mathieu    http://ducielalaterre.org/

queue-baleine-1

LA BIENVEILLANCE

Vign_BALLENALa bienveillance est une vertu à cultiver pour cette nouvelle humanité. Une humanité de bienveillance pour autrui, pour son prochain.

Mais qu’est que la bienveillance?

La bienveillance est d’être concerné par l’autre et lui apporter amour sans jugement. Dès que l’autre se sent aimé et accueilli dans sa partie lumineuse autant que dans sa partie sombre, l’éveil de la beauté en lui s’expanse et vous avez été dans la bienveillance pour l’autre.

Nous, les baleines, sommes toujours concernées par nos frères et soeurs. Nous les avertissons quand il y a un banc de nourriture afin que tous puissent en profiter, comme par exemple, nous avons une forme de communication qui envoie des sons pour tracer notre chemin et informer celui qui passera après nous.

La bienveillance est d’envoyer des souffles de lumière par votre intention augmentant ainsi le taux vibratoire de la planète. Participez à l’émergence du nouvel humain par votre apport bienveillant en tant qu’artisan de la paix pour que de nouveaux paradigmes s’inscrivent pour ce nouveau monde.

La bienveillance est l’attention offerte à l’autre en s’oubliant totalement.

Être présent à l’autre dans une écoute sans jugement en respectant sa propre d’évolution.

La bienveillance est la qualité à cultiver au quotidien pour tout être qui souhaite surpasser les murs des formes humaines anciennes.

Nous déposons la semence de la bienveillance en vous en ce moment… respirez cette nouvelle manière d’être, cette nouvelle vertu si importante à l’humanité.

mot_jour_600_400

L’ombre n’est qu’une illusion

Lorsque vous vous identifiez à une ombre, vous lui donnez une énergie particulière. Vous seuls avez ce pouvoir.

L’ombre n’existe pas, elle n’a aucune forme, aucune consistance. C’est un fantôme qui vient ou revient vous tourmenter. Mais pourquoi le fait-elle ?

L’ombre n’existe que pour vous rappeler la présence de la Lumière. Sans l’expérience de l’ombre, vous seriez incapables de découvrir son opposé.

L’ombre n’est pas une ennemie, bien au contraire. C’est un cadeau du Ciel qui s’affirme pour vous montrer le chemin de la Lumière, l’origine de votre véritable nature. Telles des balises sur votre chemin, les ombres vous appellent régulièrement à l’éveil…

Lorsque l’ombre se présente à vous, par le biais d’une personne, d’une situation, d’un lieu, d’une information ou d’un événement quelconque, elle est le signal qu’une partie de vous demande à être réparée.

Observez-vous en situation. Soyez attentifs à vos réactions. Pourquoi réagissez-vous aussi fortement à une parole, au comportement d’un individu, à un système, une ambiance, un paysage, un événement, etc. ? Que vous réagissiez à l’abus de pouvoir, au manque de respect, à la violence ou à l’injustice est normal puisque tout ceci porte atteinte à l’Être suprême et divin que vous êtes en vérité.

Mais que vous réagissiez comme si vous vous sentiez personnellement visé, et parfois avec excès, indique qu’une « résonance » en vous est en train de réveiller une blessure.

Rien ne peut faire « réagir » ce qui n’existe pas. Si vous réagissez, avec plus ou moins de force, c’est que l’énergie qui vient vous perturber réveille une énergie semblable à l’intérieur de vous. Une énergie qui s’est accumulée au fil des ans et que vous avez volontairement ignorée.

Observez ceci :

Imaginons que vous soyez une femme, par exemple, qui se trouve à une soirée, en présence d’un certain nombre de personnes. A quelques mètres devant vous se tient une autre femme, belle, séduisante, rayonnante, très sexy et qui attire tous les regards masculins. Cette observation fait naître en vous une jalousie profonde. Vous réagissez avec force et des pensées, accompagnées d’émotions négatives, s’éveillent en vous. Votre visage, votre expression, votre attitude trahissent soudain votre état intérieur. Vous vous rapprochez de vos amies et vos paroles acerbes s’activent : « T’as vu celle-là comme elle se pavane ? C’est une vraie allumeuse ! Pour qui elle se prend ? On dirait une pute ! ».

Que s’est-il passé en réalité ?

Cette femme qui débordait de charme, d’assurance et de sex-appeal a innocemment réveillé une partie de vous qui était en souffrance. Cette partie de vous que vous ne parvenez pas à valoriser, ce manque d’amour et d’affirmation pour votre « femme intérieure » ont créé une « énergie » qui, mise face à une situation similaire représentant ce que vous cherchez désespérément à atteindre ou que vous avez volontairement négligée, a trouvé écho dans votre propre blessure.

Maintenant, observez ceci :

Lorsque vous comprenez que ce que vous considérez comme votre ennemi n’est en réalité qu’un cadeau du Ciel venu éclairer la partie de vous qui doit être transmutée, alors votre attitude et votre réaction changent. Vous remerciez cet instant, personne ou situation, identifiez « l’ombre » à transformer puis en faites un outil de travail quotidien jusqu’à sa parfaite guérison.

Ce que vous observez à l’extérieur et qui provoque une réaction à l’intérieur de vous est le simple reflet de ce qui existe en vous-même.

En ayant conscience de cela, vous avez le pouvoir de modifier votre vision et votre attitude :

  • Soit vous vous laissez emporter par vos pensées, émotions et paroles destructrices
  • Soit vous identifiez votre blessure et choisissez de la guérir

L’ombre est une illusion.

Derrière les nuages, les bruits et les taches éphémères, le soleil, le silence, la pureté demeurent…

La seule chose qui ait une réalité dans l’univers est la Lumière. On ne peut rajouter du silence sur du bruit. Il faut taire le bruit pour entendre le silence éternel qui repose juste derrière. L’ombre ne peut être masquée par la lumière, elle doit simplement disparaître pour laisser place à la clarté. La Lumière, elle, ne disparaît pas. Elle ne s’éteint jamais ; tout comme le soleil.

L’ombre est éphémère. La Lumière est éternelle.

Prendre conscience de la Lumière, c’est passer par les ombres puis s’en libérer. L’expérience de l’un révèle toujours son opposé.

Puis, une fois votre « ombre » reconnue, comprise et intégrée, vous vous surprenez à ne plus réagir à une situation semblable : pour reprendre notre exemple, lorsque vous croisez à nouveau une belle femme pleine de charme et d’assurance, ce qu’elle dégage « glisse » sur vous, ne vous atteint plus. Vous vous êtes occupé de votre blessure, l’avez dépassée, et à présent elle n’a plus aucun pouvoir. La femme reflète exactement le même genre de personnalité que la précédente mais votre état intérieur et votre vision ont changé.

Soyez toujours attentifs à ce qui résonne en vous : c’est une clé vers une libération possible, une meilleure compréhension de vous-mêmes et un moyen de réparer une blessure.

L’ombre est une illusion  à laquelle vous donnez vie et à laquelle vous vous identifiez.

Vous seuls avez le pouvoir de la transmuter… ou de l’amplifier.

Nathalie Fargin    www.imageetguidance.com

mot_jour_600_400

Pourquoi sommes nous si réticents au changement ?

“La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.” – Albert Einstein

Nous avons tous à un moment ou un autre, des aspects de notre vie que nous voudrions changer ou améliorer : situation professionnelle, amoureuse, familiale… Nous sommes persuadés au fond de nous que cela nous ferait du bien, mais nous n’y arrivons pas. Alors, pourquoi est-ce si dur de changer ? Le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer s’est penché sur la question…

Le changement est associé à l’échec

Changer c’est renoncer. Changer c’est accepter de perdre quelque chose d’acquis. On espère une nouveauté plus en accord avec nous-même, mais ceci n’est encore qu’hypothétique, ce qui rend la décision plus difficile à prendre. Ce désir de changement est un signe que quelque chose n’a pas fonctionné. Deux solutions s’imposent alors : persister dans l’échec et se voiler la face, ou changer. Cependant changer induit le fait d’accepter et de valider cet échec.

Difficulté de sortir de sa zone de confort

Finalement, on retrouve une multitude de points communs dans les désirs de changement de chacun. Il semblerait que les échecs du passé ne nous servent pas de leçons pour l’avenir. Alors que, pour avancer, il est impératif de renoncer à ses vieux réflexes afin de créer de nouveaux schémas. Nous avons une force impressionnante à vouloir ne rien changer pour ne pas se sentir seul ou dépaysé. Mais le changement se produit bel et bien hors de notre zone de confort !

Faites le point

Pour entamer ce processus de changement, il faut tout d’abord ressentir qu’une souffrance gênante s’est installée en soi, l’accepter et reconnaître sa part de responsabilité. Ensuite, il est vivement conseillé de faire un réel point sur ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce vers quoi nous souhaitons nous diriger. C’est à dire de rédiger un vrai schéma de vie, qui nous aidera à nous souvenir pourquoi nous avons fait tel choix et pas un autre dans nos moments de doutes.

Agir avec le changement et non pas contre lui

Faites du changement un réel allié qui vous amène sur votre bon chemin de vie. Cela ne signifie pas que vous gommerez votre passé, ce dernier sera toujours en vous et constitue la richesse de votre esprit. Il s’agit juste d’être dans l’acceptation, puis dans la contemplation de ce changement et d’en faire une force afin de se mettre aux commandes de sa vie et de contrôler les événements au lieu de les laisser vous contrôler.

Persévérez et appréciez

Quand l’envie de changer s’empare de vous, il ne faut pas vous laisser déstabiliser par une crainte ou une angoisse. Cela arrivera et c’est humain, mais il est important de ne pas ’’lâcher’’, de continuer calmement, ou même différemment, mais ne passez pas à autre chose car vous serez de retour à la case départ.

Enfin, une fois cette étape passée, vous pourrez apprécier votre récompense, c’est à dire enfin embrasser la réussite de tout ce chemin parcouru. Vous apprécierez et reconnaîtrez votre courage !

www.neobienetre.f

sur-une-fleur-d-hibiscus

Commencez votre journée avec gratitude et changez le cours de votre vie !

Comment bien commencer votre journée ? Grincez-vous généralement des dents avant d’embarquer dans de nouvelles aventures, mais vous arrivez à destination avec le sourire ? Induisez des changements dans votre vie et commencez votre journée en disant « merci ».

Alors que vous ouvrez lentement les yeux pendant que vous êtes encore allongé dans votre lit, soyez reconnaissant d’avoir eu un repos de bonne qualité grâce à la nuit passée. Dites merci car vous avez pu vous réveiller ce matin ; en ce magnifique nouveau jour génial, car être reconnaissant même vis à vis de soi-même aide à engendrer les choses souhaitées, en effet cela explore une situation réelle.

Nous oublions souvent combien il est important d’être reconnaissant.

Même lorsque quelqu’un est bon envers nous ou qu’il nous offre un cadeau, nous le prenons souvent pour acquis et disons merci sans accorder plus d’attention que cela. Toutefois, exprimer de la gratitude donne place à une grande puissance de guérison et de vibration positive.

Quelles sont les choses pour lesquelles vous pouvez être reconnaissant ? Essayez d’établir une liste de toutes les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Prenez votre temps et pensez-y bien.

Nous avons souvent tendance à faire une fixation sur les moins bonnes choses ou nous pensons parfois même que c’est acquis. C’est précisément cela, qui nous mettra au final en colère, ou qui nous donnera le sentiment d’être humilié ou déçu ; c’est pour cela qu’il est essentiel de montrer de la gratitude.

Pourquoi ?

Parce que nous avons tiré bon nombre d’enseignements ; et que la gratitude est un rappel qui nous encourage à fournir du bon travail afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. C’est précisément ce genre de choses qui nous donnent du caractère et qui font de nous les personnes que nous sommes.

Pratiquez la gratitude. Prenez donc un morceau de papier et un stylo, et tous les jours, faites une liste des 10 choses qui vous sont arrivées le jour même et soyez-en reconnaissant.

Bien sûr, vous ne pourrez pas établir une liste des 10 choses tous les jours, mais très vite vous vous rendrez compte de la façon dont cet exercice vous aidera à rester présent dans votre vie, et qu’il y a de nombreuses choses pour lesquelles vous pouvez dire « Merci ». Vous vous rendrez compte aussi que plus vous prendrez du temps pour faire une liste, plus il vous sera facile de rester concentré sur vous-même.

La gratitude nous enseigne de nouvelles dimensions et nous aide à voir le monde sous un angle différent. Elle nous apprend également à faire confiance à la vie et à notre intuition – et à nous-mêmes. En exprimant notre gratitude, même pour les choses que nous considérons banales et sans importance, nous apprenons à faire confiance à la vie, et cela nous récompense avec ‘la confiance’.

Si nous commençons et finissons nos journées en exprimant de la gratitude, nous verrons à quel point nous sommes bénis, même sans en avoir conscience. La gratitude nous rappelle qui nous sommes – L’Amour Pur. La gratitude nous aide à rester présents et nous enseigne que le bonheur c’est maintenant.

espritsciencemetaphysiques.com

« La vie ne vous arrive pas à vous, elle arrive pour vous. » – Robert Holden

inspiration

Promenade en forêt

foret r

Il était une fois 3 amis, l’eau, la confiance et le feu, qui partirent se promener dans une forêt sombre.

Au bout d’un moment le feu dit :

  • Si je me perds ici, vous n’aurez qu’à suivre la fumée, car là où il y a de la fumée, il y a du feu !

L’eau dit à son tour :

  • Si je me perds, cherchez l’humidité parce que là où c’est humide, il y a de l’eau !

Et la confiance de rajouter :

  • Si je me perds, ne me cherchez pas, car une fois que vous m’aurez perdu, il vous sera très difficile de me retrouver…
mot_jour_600_400

LE CORPS NE MENT JAMAIS

On sent bien parfois que ça nous tiraille un petit peu, que ça pulse par moment et surtout que notre corps ne veut pas vraiment réagir comme on l’aimerait.

Qu’est-ce qui se passe vraiment quand on prend le temps de distinguer ce qui se vit véritablement au dedans?

Y a-t-il naturellement une façon de se comporter qui pourrait nous aider à aller mieux? Ou alors doit-on continuer de souffrir en silence ou de manquer de nous ôter toute notre énergie?

On est parfois conscient que le corps est notre meilleur allié et que si on en prend vraiment soin, on va pouvoir l’amener là où notre âme désire véritablement expérimenter de nouvelles possibilités.

Mais par moment, il se retrouve aux abonnés absents et prend la décision de ne plus nous écouter. Et dans ces moments là, on est souvent désappointé. Quand la machine fonctionne bien, personne ne vient vraiment s’en intéresser mais dès lors où il y a des dysfonctionnements, on se retrouve très embarrassé.

Savez-vous pourquoi votre corps décide par moment de vous lâcher et d’aller voir ailleurs et parfois aux urgences pour qu’on puisse un peu mieux le considérer?

Il est en manque de cohérence avec votre esprit. Alors quand votre mental dit « j’aimerais bien faire plus d’escalade ou de jogging » alors que votre esprit pense qu’il serait mieux que vous alliez vous reposer, votre corps prend le dessus sur votre malveillance et décide de ne plus vous écouter.

Soyez donc plus en alignement avec vos vrais besoins et vous retrouverez un corps en plein fonctionnement et prêt à vous amener là où vous devez vraiment vous diriger pour être plus serein et continuer d’évoluer.

barbaranaturopathie

mot_jour_600_400

Plus vous en faites pour certaines personnes, moins elles en font pour elles-mêmes

Plus vous en faites pour les autres et plus vous vous sentez heureux-ses (ou du moins, c’est ce que vous croyez). Vous leur offrez votre aide et, si vous avez le pouvoir de les soulager d’une quelconque souffrance, c’est encore mieux. Malgré cela, il se peut que, au final, votre prédisposition à rendre les choses plus faciles pour les autres ne vous comble pas. Le résultat n’est pas celui que vous espériez. Plus vous en faites et plus vous êtes irrémédiablement déçu-e.

Vous ne pouvez sauver personne. Seuls les autres peuvent se sauver eux-mêmes.

La vie n’est pas facile. Il suffit de regarder tous les moments difficiles auxquels nous devons faire face. Ceux-ci nous rendent plus fort-e-s et plus sages. Ils nous permettent de mûrir et de mieux nous connaître. Si nous n’avions pas cette opportunité de passer par ces moments, nous ne nous enrichirions jamais. Malgré tout, c’est ce que vous voulez faire pour les personnes que vous aimez le plus. Souffrir pour elles et toujours leur tendre la main. Vous pourriez même prendre leur place si c’était possible. Mais ça ne l’est pas.

Ne vous éloignez pas de vous-même

Plus vous en faites pour les autres et plus vous vous éloignez de vous-même. Je ne sais pas pour quelle raison, mais il y en a certainement plusieurs. Vous ne voulez pas faire face à votre «moi» et vous vous focalisez donc sur les autres. Toute l’aide dont vous avez peut-être besoin, vous la concentrez sur les autres ; toute cette tendresse et tout ce soutien que vous cherchez à avoir et que vous ne recevez pas, vous l’offrez de façon désintéressée.
Vous vous en êtes peut-être rendu-e compte : vous êtes en train de projeter vos besoins. Cependant, au lieu de vous en occuper, vous les fuyez. Comment pouvez-vous aider les autres si vous ne savez pas vous aider vous-même ? Comment osez-vous aimer quelqu’un alors que vous n’êtes pas capable de vous aimer vous-même ? Pour pouvoir être généreux-se, vous devez d’abord l’être avec vous. Vous ne pourrez jamais offrir quelque chose que vous n’avez pas cultivé. Même si vous pensez que vous le pouvez.
Quand, dans vos pensées, ce que vous faites pour les autres acquiert plus d’importance que ce que vous faites pour vous, il se peut que vous ne soyez pas conscient de votre chute dans une vague d’erreurs. Celles-ci n’auront pas seulement des répercussions sur vous, mais aussi sur les autres. Vous ne pourrez pas établir de relations saines si vous donnez tout mais que vous oubliez vous-même.
  • Pour soutenir d’autres personnes, vous devez d’abord vous soutenir personnellement : vous cherchez à aider les personnes que vous aimez, à les porter quand elles tombent très bas, à être leur source de motivation lorsque toutes les autres se sont épuisées. Mais comment y parvenir si vous n’êtes pas capable de le faire avec vous-même ? Vous finirez par vous détruire.
  • Ne tombez pas dans la dépendance : vous cherchez à ce que les autres dépendent de vous pour vous sentir bien et pour qu’elles aillent mieux. C’est peut-être vous qui avez besoin de dépendre des autres. Cette situation ne pourra jamais déboucher sur une relation saine. La dépendance nous fait beaucoup plus de mal que ce que nous croyons.
  • Vous devez passer en premier, et ensuite les autres personnes suivront : vous ne pouvez pas aider quelqu’un si vous avez vous-même des problèmes ou des difficultés à résoudre. Vous devez être le n°1 sur votre liste de préoccupations. Gardez bien cela à l’esprit car c’est très important. Parfois, nous donnons encore et encore alors que nous n’avons même pas la force de le faire.

Les autres ont le pouvoir de choisir

Parfois, plus vous en faites pour les autres et plus vous limitez leur pouvoir de choisir. C’est pour cela que, quand vous vous en rendez compte, ils se sont abandonnés en vous. Ils cessent de lutter pour leurs rêves, pour leur volonté d’aller bien. Cette responsabilité vous incombe désormais entièrement. Lutter pour vous-même ne vous suffit pas ? Maintenant, vous vivez pour deux, trois ou plusieurs personnes.
Même si vous avez un-e ami-e qui souffre, iel doit décider s’iel veut rester bloqué-e dans ce problème qui le/la détruit tellement ou non. Tout ce que vous pouvez faire, c’est l’écouter, lui donner votre propre point de vue s’iel vous le demande et être là pour lui/elle s’iel en a besoin. Mais, décider pour lui/elle ? Lui dire ce qu’iel doit faire ? Souffrir à sa place ? Jamais.

Nos décisions marquent le déroulement de notre vie. Il n’y a aucun destin prédéterminé : nous créons notre chemin sur la base de nos propres choix. Si quelqu’un décide des choses pour nous, ce ne sera plus notre sentier. Et, étant donné que nous sommes si humains, nous finirons par nous perdre.
C’est pour cette raison que vous n’avez rien reçu de la part de toutes ces personnes que vous avez voulu aider. Elles n’ont pas agi comme vous l’espériez, vous vouliez une quelconque marque de reconnaissance. Vous ne vous êtes pas rendu-e compte que vous vous êtes impliqué-e dans une vie qui n’est pas la vôtre. Personne ne va vous remettre de médaille pour avoir livré des batailles qui ne sont pas les vôtres.

Même si vous n’aimez pas voir souffrir quelqu’un, ceci est parfois nécessaire pour cette personne.

Il est plus facile de laisser quelqu’un prendre les commandes, pour ainsi nous laisser emporter. Cependant, cette attitude ne nous apportera aucun bénéfice. Nous apprenons de nos erreurs, des personnes qui nous ont fait du mal, de tous ces moments qui nous ont marqués. Si nous n’avions pas à faire face à toutes ces choses, comment pourrions-nous apprécier la confiance chez un-e ami-e ? Comment pourrions-nous nous rendre compte que le chemin vers la réussite n’est pas une ligne droite mais une route pleine de virages et de dos d’âne ?

 

Chaque fois que vous êtes tenté-e de prendre les rênes de la vie d’une autre personne, songez au fait que, si vous faites cela, cette personne cessera de lutter pour elle-même. Elle n’aura plus besoin de faire face à des situations difficiles, elle n’apprendra rien de ce qui lui arrive. Vous serez là pour lui rendre les choses plus faciles. Mais ce n’est pas la réalité. Au lieu de lui faire une faveur, vous la poussez vers un monde de fiction.
Images de Diaria Petrilli

Elodie Bonet  https://nospensees.fr

mot_jour_600_400

Réveiller son plus beau potentiel

Un éclairage vraiment nécessaire

Pour être en parfaite harmonie avec vous-même, avec le monde qui vous entoure et votre chemin de vie, il est tout d’abord essentiel de bien vous connaître.

Je ne parle pas ici de votre personnalité, de votre histoire qui a forgé celui ou celle que vous êtes aujourd’hui, de votre héritage familial, de votre éducation scolaire, de vos expériences professionnelles, ni même de l’influence des rencontres ou découvertes que vous avez faites, ou encore des miroirs que les autres vous renvoient : je parle de votre véritable identité : votre Âme.

Votre Âme représente la plus belle part de vous-mêmes, celle qui vous relie à quelque chose de bien plus vaste, qui vous inspire quotidiennement des idées merveilleuses, des intuitions vibrantes et spontanées, des signes amusants ou des ressentis divers qui vous poussent vers toutes sortes de synchronicités, vous met en contact avec les bonnes personnes, vous attire les bonnes situations, etc.

Votre Âme est celle qui vous guide vers le chemin le plus épanouissant, l’expérience la plus enrichissante. Elle vous rend léger et joyeux. Elle vous envoie régulièrement des messages que vous ne percevez pas toujours ; parce que vous ne savez pas les écouter.

Je suis tout simplement en train d’évoquer cette petite voix intérieure qui murmure à l’oreille de votre cœur ; vous savez, celle qu’on perçoit juste avant que la voix du mental s’en mêle en nous accablant de peurs, de doutes, d’hésitations, de réflexions sans fin pour finalement effacer l’inspiration de ces beaux messages. Parce que le mental cherche à nous rassurer. Et de quelle façon ? En nous cloisonnant derrière de beaux cadres bien rationnels, bien définis, bien limités, bien conformes aux diktats de la société qui nous empêchent de voir ce qui se passe de l’autre côté de la barrière…

Et bien cette Âme, cette compagne de route, cette merveilleuse petite sœur de lumière est prête à vous offrir le meilleur.

Afin de pouvoir vous réaliser pleinement à travers un choix de vie, tout en respectant vos valeurs, votre philosophie, vos idées, vos idéaux et vos objectifs, vous reconnecter à la vibration de votre Âme est primordial parce qu’elle est l’essence-même de votre être.

Renaître à Soi-même signifie « rencontrer son Âme », « se trouver » enfin, se reconnaître, se faire confiance et s’accepter. C’est identifier l’être véritable que vous êtes pour apprendre à l’aimer, le servir au mieux, le respecter, le développer davantage, l’enrichir intérieurement pour qu’il évolue, encore et encore.

Renaître à Soi-même, c’est retrouver l’harmonie, tout simplement. C’est savoir ce qui est juste pour vous et l’honorer pleinement.

Quand vous acceptez qui vous êtes vraiment, vous ne cherchez plus la reconnaissance des autres, ni le besoin de vous comparer, de vous ressembler ou de vous valoriser. Votre propre rayonnement vous suffit, vous nourrit, vous épanouit profondément.

En partant à la rencontre de vous-même, vous pouvez ensuite effectuer les bons changements dans votre vie ; ceux qui sont en parfaite résonance avec vous.

Nathalie Fargin   https://imageetguidance.com/

inspiration

Savez-vous déterminer les priorités dans votre vie ?

Bouquet

Hier j’ai commencé une nouvelle décennie (oui je fais officiellement partie de la catégorie des sexagénaires… et j’aime ça !) sous le soleil d’une météo plutôt clémente, avec plein de petits mots gentils, d’appels téléphoniques, de messages, de cartes… Ma journée a donc été rythmée par des paroles drôles, sympathiques, pleines d’amour et j’ai profité un maximum de ces belles énergies : c’était ma priorité du jour ! ^^

Dans ce bel élan,  j’ai envie aujourd’hui de vous partager cette vidéo (sous-titrée en français), une petite leçon de vie donnée par un professeur de philosophie, qui nous explique très simplement et d’une façon ludique l’importance de savoir définir ses priorités dans la vie pour vivre une vie heureuse !

Belle journée à vous tous ! Enjoy !

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén