août 2017 - La plume d'Élhadi

Mois : août 2017 (Page 1 sur 2)

sur-une-fleur-d-hibiscus

Une semaine toltèque : Mettre en pratique les 4 accords

Dans son livre « Les 4 accords toltèques« , Miguel Ruiz nous propose de passer un accord avec nous même. Un accord visant à briser nos croyances limitantes, qui faussent notre réalité, nous maintiennent en souffrance, nous empêchant ainsi l’accès à la voie de l’épanouissement personnel. Alors comment les mettre en pratique dans notre quotidien ? Testez une semaine toltèque !

– Lundi : “ Que votre parole soit impeccable

Le principe : “ Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. » Autrement dit, il est important de prendre conscience de la puissance des mots, que l’on a envers soi-même et envers les autres. Car le bon ou mauvais usage que nous faisons de la parole détermine en grande partie notre qualité de vie. Avoir une parole impeccable, c’est arrêter de tenir des propos (ragots, potins, calomnies, etc.) qui finissent toujours par nous faire du tort à nous-mêmes, et de les remplacer par la bienveillance ou l’indulgence.
L’exercice : Durant toute la journée du lundi, je prends conscience de la façon dont je parle. Le but est d’apprendre à ne plus juger constamment, et en résumé, de ne dire que ce que l’on pourrait répéter en public sans avoir honte et rougir ! Quels mots et expressions j’utilise ? Comment je me sens ? Que vont déclencher mes paroles chez les autres ? Si c’étaient des graines, quel genre de fleurs ou de mauvaises herbes produiraient-elles ? Qu’ai-je envie de semer à chaque mot que je prononce ?

– Mardi : “ N’en faites jamais une affaire personnelle ”

Le principe : “ Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.” L’opinion des autres est le reflet de LEURS croyances et de LEURS projections. Il s’agit donc ici de comprendre que vous ne devriez pas laisser les agissements des autres vous perturber. Ceci ne vous appartient pas, alors ne le prenez pas pour vous ! Lorsque nous comprenons cela, nous nous créons une véritable immunité contre tout “poison émotionnel”. La clef pour cela est de réussir à prendre du recul, toujours…

L’exercice : Toute la journée de mardi, je décide de ne rien prendre personnellement. Pour m’aider, je me demande ce que les autres me disent en réalité d’eux-mêmes quand ils me parlent de moi : qu’est-ce que ça m’apprend sur eux ? Moi, je me connais ! Pourquoi me justifier ? Quelle est ma réaction à ce qu’on dit de moi ? Est-ce que cela m’énerve, me chagrine ou me vexe ? Et si je cessais d’accorder tant de valeur aux propos des autres ? Comment ce serait ?

– Mercredi : “ Ne faites aucune supposition “

Le principe : “ Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.” Lorsque l’on fait des suppositions, nous ne sommes pas dans la réalité. Nous nous faisons notre cinéma tout seul. Un collègue nous a regardé bizarrement ce matin, et nous imaginons qu’il nous en veut ! La tyrannie de nos pensées nous joue bien des tours, et pour s’en libérer, l’auteur propose d’apprendre à mettre les choses à plat, ce qui implique d’apprendre à écouter et d’être capable d’entendre. Autrement dit, tout passe par une bonne communication.


L’exercice :
Durant tout mon mercredi, je m’abstiens de faire des suppositions. Je parle aux gens, au lieu de leur prêter des intentions. Quelles sont les intentions que je prête aux autres ? Comment je me sens en leur prêtant ces motivations-là ? Et si je leur parlais, plutôt ? Et si la situation était tout autre que je n’imagine ? Suis-je dans un état d’esprit positif ?

– Jeudi : “ Faites toujours de votre mieux “

Le principe : “ Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. “ Faire de son mieux, c’est trouver le juste équilibre : lorsque nous en faisons trop, nous nous vidons de notre énergie et nous finissons par agir contre nous. A l’inverse, si nous en faisons moins, nous nous exposons à la frustration, à la culpabilité et au regret. Nous ne devons pas tomber dans le piège de “ la course à la perfection “, mais juste faire simplement de son mieux, quelles que soient les circonstances de sa vie ou d’une situation. Et si on le fait, il nous est impossible de nous juger. Et si l’on ne se juge pas, il n’est pas possible de sentir de la culpabilité.

L’exercice : Durant toute la journée de jeudi, je fais attention à faire de mon mieux dans tout ce que je fais. Ni plus, ni moins. Je m’écoute, je détermine ce dont je suis capable ce jour-là, et je me fixe cet objectif. Du coup, pas d’épuisement ni de remords ! Est-ce que je fais de mon mieux pour avoir une parole impeccable ? Pour ne pas prendre les choses personnellement ? Est-ce que je fais de mon mieux pour ne pas faire de suppositions ? Et en toutes choses ?

– Vendredi : “ Je suis sceptique, mais j’apprends à écouter “

Le principe : “ Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez et ainsi être attentif, afin entendre et comprendre le véritable message. “ Nos malheurs viennent bien souvent de notre crédulité. On croit tout ce que l’on nous dit. Je crois même ce que je me dis à moi-même ! Sans vérifier si c’est vrai. Sans envisager d’autres possibilités. Le remède : une saine dose de scepticisme. J’arrête de tout croire. Mais j’écoute quand même, car je peux en apprendre beaucoup.

L’exercice : Durant tout le vendredi, j’écoute tout ce qu’on me dit – les autres, les médias, moi y compris – en restant sceptique : Est-ce vrai ? En suis-je certaine ? Qu’est-ce que cette personne (ou mon propre mental) me dit ? Et surtout : Est-ce que j’écoute de façon automatique et conditionnée, ou j’écoute avec mon cœur et avec détachement ?

– Week-end : Bilan et repos

Au terme de cette semaine, “posez-vous avec vous-même”, et faites le bilan : Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ? Comment vous sentez-vous ? Quels changements avez-vous observés ? Une fois ce bilan fait, reposez-vous. N’y pensez plus le restant du week-end : c’est là que vous allez intégrer le travail effectué durant la semaine. Et si le bilan est positif, recommencez la semaine suivante.

Source : http://www.femininbio.com

sur-une-fleur-d-hibiscus

Testez votre niveau d’optimisme

Évaluer chacun des quatre énoncés suivants en retenant la lettre de la réponse que vous choisissez.

Question 1 :
J’attends toujours plus de la vie

A. Je suis complètement d’accord
B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
C. Je ne suis pas d’accord

Question 2 :
Je n’attends rien de ce qui va m’arriver dans les années à venir

A. Je suis complètement d’accord
B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
C. Je ne suis pas d’accord

Question 3 :
Mes jours me semblent s’écouler lentement

A. Je suis complètement d’accord
B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
C. Je ne suis pas d’accord

Question 4 :
Je suis toujours plein de projets

A. Je suis complètement d’accord
B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
C. Je ne suis pas d’accord

Donnez les lettres de vos réponses en commentaire et n’hésitez pas à commenter aussi vos réponses à ces 4 questions. Cela ne peut que vous faire du bien d’y réfléchir et aussi de lire les réponses des autres .. mais après avoir vous-même répondu !!

Ensuite, avant de vous donner les moyens d’évaluer votre niveau d’optimisme, précisons que ce test n’est qu’une synthèse de tests beaucoup plus poussés. Aussi, considérez bien ce test commeune indication des aspects de votre optimisme.

Evaluez votre niveau d’optimisme :

Question 1 :
J’attends toujours plus de la vie

+ 2    A. Je suis complètement d’accord
+ 1    B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
+ 0    C. Je ne suis pas d’accord

Une personne optimiste sait se contenter de ce qu’elle a mais elle a toujours le désir et l’espoir que la vie peut lui en donner encore plus !

Question 2 :
Je n’attends rien de ce qui va m’arriver dans les années à venir

+ 0    A. Je suis complètement d’accord
+ 1    B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
+ 2    C. Je ne suis pas d’accord

Une personne optimiste sait profiter de l’instant présent, mais garde toujours le désir et l’espoir que le plus beau reste à venir !

Question 3 :
Mes jours me semblent s’écouler lentement

+ 0    A. Je suis complètement d’accord
+ 1    B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
+ 2    C. Je ne suis pas d’accord

Une personne optimiste profite de chaque instant, lui donnant souvent le sentiment que le temps file à toute allure, mais en lui laissant une certaine fierté liée au sentiment ainsi de ne jamais perdre son temps.

Question 4 :
Je suis toujours plein de projets

+ 2    A. Je suis complètement d’accord
+ 1    B. Je suis en partie d’accord ou je ne sais pas
+ 0    C. Je ne suis pas d’accord
Une personne optimiste prend du plaisir à faire des projets, à tous les niveaux de sa vie, à court, moyen et long terme. Elle passe plus de temps à envisager l’avenir qu’à repenser au passé, même si ses expériences passées lui servent de guide pour la construction de ses projets à venir.

Faites le total de vos points et vous obtiendrez ainsi un résultat sur une échelle de 0 à 8 de votre niveau d’optimiste. A vous ensuite de voir quel niveau vous souhaiteriez atteindre !

Petites précisions…
Il faut savoir que des études ont révélé qu’effectivement, les optimiste avaient parfois du mal à être réalistes. Mais il a aussi été révélé que réaliste ou non, ce sont les optimistes qui font le plus avancer le monde et ils sont beaucoup plus heureux que les pessimistes …

Croyez en l’avenir et il vous sourira !

Parole d’optimiste =)
 
 

Source : Echelle de disposition à l’optimisme – In Giltay, traduction et adaptation par Jean Cottraux, Psychiatre des hôpitaux , membre fondateur de l’Académie de thérapie cognitive et enseignant à l’université Lyon-I.

Céline Alvarez   https://www.zenensoi.com

inspiration

Le bonheur c’est où ?

On croit que le bonheur est ailleurs et que notre travail, c’est de le chercher et de s’épuiser mentalement et matériellement pour le trouver.

Dans sa quête, on lit beaucoup , on se pose d’interminables questions et on établit beaucoup de théories , ce qui l’éloigne de notre portée.

Il est dans la matière? Oui  certes, mais pas toujours car dans ce cas il est volatile et ne dure que le temps d’un achat ou d’une utilisation à moins que cela ne soit accompagné de moments d’amour et de partage.

Je pense que chacun a son histoire avec le bonheur et qu’on doit juste faire confiance à son cœur d’enfant pour le guider.

Les stations du bonheur ne sont pas éternelles et c’est normal, car c’est la nature même du voyage , mais on peut avec ça créer ses propres recettes et y recourir à chaque fois qu’on en ressent le besoin.

Pour ma petite histoire personnelle, ma porte d’accès est très simple. Je sens un bien-être intense quand je m’ancre dans le simple moment présent et m’enracine dans mes petites tâches quotidiennes ( et surtout ménagères 🙂 ) combien routinières soient-elles.

Cela me permet de fuir le bruit du mental et d’être tout simplement avec ce que je fais et je trouve ça génial !

Quelque soit votre état intérieur , vous pouvez toujours essayez la recette du moment présent.

Absorbez-vous dans ce que vous faites et surtout faites le avec une intention d’amour ou tout simplement pour servir Dieu et voyez -vous même le résultat sinon fiez-vous à votre guidance, creusez dans vos souvenirs et créez votre bonheur!

Soumaya Tharkani    http://lumiere-du-coeur.over-blog.com

 

sur-une-fleur-d-hibiscus

Pourquoi instaurer un rituel matinal ?

Le rituel matinal n’a rien du fait d’être illuminée ou autre aspect peut-être « barré ».

On pourrait se dire,  » Ouais, bof, moi j’ai pas le temps » ou encore « J’ai autre chose à faire« .

Comme toujours, je vous dirai de regarder au fond de vous pourquoi, si vous avez besoin de le faire ou une forte envie de vous y mettre, vous ne le faites pas…

Ça peut être intéressant.

Pourquoi un rituel ?

Un rituel peut sembler être un truc un peu ésotérique, à connotation religieuse, un peu bizarre. Mais quand on y regarde bien, il n’y a rien de bien mystique dans cela.

Au contraire.

Instaurer un rituel, c’est mettre en place de nouvelles habitudes. Qui deviennent des automatismes.

On sait que l’on ne peut faire du changement dans sa vie, si changement il y a besoin, en faisant les mêmes choses.

Un petit changement d’habitudes fait bouger l’énergie, et apporte une dynamique qui induira de nouvelles expériences.

Un rituel est un rendez-vous avec soi, juste un moment tranquille le matin de préférence (ou selon vos envies, ressentis, affinités) pour mettre la dynamique adéquat pour sa journée.

Les 30 premières minutes après le réveil sont déterminantes pour la journée à venir.

Regardez un peu votre état d’esprit à ce moment-là, quand vous ouvrez les yeux; vous dites-vous :

  • Super! Une nouvelle journée emplie de belles choses à venir →  \o/
  • Ou « Pfff, faut que je me lève pour aller bosser… » →  🙁

Voyez que selon dans la dynamique dans laquelle on se situe l’empreinte émotionnelle ne sera pas du tout la même..

Faites vous-même le comparatif, car les mots que je dirai ne seront jamais aussi puissants que l’expérimentation et la pratique.

Quels sont les avantages d’un rituel matinal ?

Comme je le disais, le rituel matinal donne une dynamique, une fluidité, instaure une atmosphère à la journée à venir.

Ensuite, c’est juste une question de choix.

Un rituel matinal peut être court ou plus long : de 5 min à 4h si besoin…

C’est une question de besoins et de ressentis intérieurs, et aussi de moyens que l’on se donne pour le faire.

  • Qui n’a jamais rêvé de passer une journée heureuse, emplie de belles choses ?
  • Qui n’a jamais voulu que sa journée se passe sans embûches ?
  • Qui voudrait que l’énergie de cette journée à venir soit belle et chaleureuse ?

Tout simplement, le rituel matinal sera le porteur de joie, de bonheur de votre journée.

Selon les affinités que l’on a avec certaines activités, il est important de sentir en soi ce qui lui correspond vraiment.

Ce n’est pas parce quelqu’un dit que une activité est bien ou bonne qu’il faut absolument la mettre en place alors qu’intérieurement ça ne résonne pas avec soi ou que ça ne procure aucun plaisir à le faire.

Pour rappel, la vie n’est pas une contrainte, elle doit être un moment de plaisir, de joie et on compose ensuite avec ce qui se présente.

Le rituel du matin permet d’aborder les « hic » quotidiens, de manière beaucoup plus adaptée, et d’apporter des solutions avec plus de recul..

On ne focalisera plus sur le « problème » mais plutôt sur les solutions que l’on peut trouver ou apporter.

Dans le rituel que l’on met en place, il est important de s’écouter.
D’écouter la petite voix, celle de son âme.
Pour se faire du bien, la nourrir.
Grandir.
Se connecter à soi.
Être alignée.

Quelques exemples de rituel matinal à mettre en place

Voici quelques exemple d’activités à mettre en place pour son rituel.

Composez vous-même le rituel qui vous correspondrait; il peut changer d’un moment à l’autre, d’une saison à l’autre. Rien n’est figé !

  • S’étirer
  • Faire des exercices de respiration
  • Yoga : les 5 tibétains, la salutation au soleil, …
  • Méditer
  • Pratiquer la gratitude
  • Faire du sport : footing, marche, trampoline …
  • Do-In, massage
  • Taï Chi, Qi gong
  • Écrire ce que l’on a sur le cœur, …
  • Lire des ouvrages inspirants
  • Écouter des audios inspirants
  • Écouter de la musique que vous aimez
  • Visualiser sa journée magnifique à venir
  • Écrire ses objectifs du jour (en restant réaliste)

Voilà déjà quelques exemples à mettre en application dans son quotidien.

De 7 à 77 ans (ou plus!), il est possible d’adapter selon ses capacités et possibilités.

Vous n’avez pas le temps ? Programmez le réveil 30 minutes plus tôt… 🙂

Vous êtes fatiguées ? Couchez-vous 30 minutes plus tôt..

Il n’y a plus aucune excuse pour vous y mettre et c’est un cadeau que vous vous faites !

Vous en doutez toujours ?

Je vous propose de mettre en place un rituel avec 2 ou 3 activités sur 15 à 30 minutes rien que pour vous, celles qui vous plaisent, celles qui résonnent avec votre être, votre âme ou parmi les exemples ci-dessus, et mettez-y du cœur pendant 3 semaines.

Et venez nous partager votre retour !

Et vous, quel est votre rituel matinal, celui qui booste vos journées ?

mot_jour_600_400

La gratitude

Savoir de quoi nous parlons et ce que nous évoquons, est le but, car effectivement nous pouvons (ou nous croyons) exprimer de la gratitude, mais le fait-on de manière adéquate?

Sur divers plan, adopter une attitude de gratitude au quotidien peut changer la vie…

La gratitude peut être liée à une forme de reconnaissance de ce qui est extérieur à soi.

Lorsque nous l’appliquons au quotidien, nous nous employons à être conscient de ce que nous vivons, de ce que nous possédons ou de ce que nous recevons (d’autrui ou de la vie).

La gratitude, c’est être reconnaissant… C’est remercier en conscience…

Les neurosciences ont prouvé les bienfaits de la gratitude : la gratitude est bienfaisante quand elle est exprimée en toute conscience, et ce processus passe par deux étapes :

  • La constatation du bien reçu
  • La reconnaissance du fait que la source de ce bienfait se trouve en dehors de soi.

La gratitude c’est dire « MERCI » avec tout son être.

La positive attitude

La gratitude et la reconnaissance sont deux puissants outils à utiliser sans modération au quotidien.

Leur utilisation est gage d’optimisme, c’est instaurer une vision plus positive de la vie, de sa vie.

C’est se focaliser sur ses aspects positifs, qui tendent à être occultés lorsque l’on se laisse mener par les sources négatives telles celles diffusées par les médias, par les personnes négatives de son environnement (proche ou moins proche), ou toute source « polluante » pour soi et son bien-être.

On le ressent de l’intérieur lorsque quelque chose ne nous convient pas, ou ne « colle » pas avec ses aspirations.

La gratitude et la reconnaissance sont comme un muscle à entraîner afin qu’il soit suffisamment fort pour que cela devienne quelque chose de naturel.

Quelques effets bienfaisants de la gratitude

 Voir la vie, sa vie de façon positive
  • Avoir une vie joyeuse et épanouie
  • Éloigne le stress
  • Attirer à soi et dans sa vie du positif
  • Revenir à la simplicité, à l’essentiel
  • Éloigne l’individualisme

Nous avons le choix!

Nous passons une grande partie de notre temps à imaginer…

A imaginer le pire…

Mais à partir de maintenant, vous pouvez choisir d’imaginer le meilleur, si l’on prend cette décision ou que l’on en ait l’intention..

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque nous nous focalisons sur quelque chose, cela fait écho à l’extérieur de soi..

Ne parle t-on pas de la « loi des séries », d’une succession d’événements heureux ou malheureux à une période de sa vie; Regardez un peu votre vie et demandez-vous à quels moments les périodes moins heureuses correspondent-elles? Sont-elles en lien avec un état d’esprit joyeux ou morose à cette période?

Comparez votre état d’esprit avec vos périodes heureuses, cette fois…Y trouvez-vous un lien?

Aujourd’hui nous avons la possibilité de choisir; nous avons le choix de nous focaliser sur le positif ou sur le négatif, ou en d’autres termes sur l’abondance de la vie ou ses manques..

Que l’on s’inscrive dans l’une ou l’autre des visons, la vie en sera impactée.

Faites le choix qui vous semble le plus approprié ou ce que vous souhaitez apporter dans votre quotidien.

La gratitude aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque.

La gratitude peut être une alternative au matérialisme, d’une société hyper-consommatrice.

Le mode d’emploi

S’engager dans une attitude de gratitude, au début, peut sembler faussé, poussé voire même peut-être « stupide« .

Être reconnaissant pour tous les bienfaits autour de soi, nous pourrions nous dire que nous le sommes, alors à quoi bon aller au-delà de ce que nous faisons déjà…

Si votre vie vous convient telle qu’elle est, alors poursuivez comme vous faites.

Par contre si elle ne vous satisfait pas totalement, changez vos habitudes..

Toute nouvelle « habitude » doit se répéter encore et encore afin que cela devienne un automatisme, ou que ce soit « naturel ».

Remerciez pour tout ce que vous avez, soyez reconnaissant de ce que vous êtes, de ce que vous recevez,..

Voyez ce qui est magique dans votre vie.

Mise en pratique

Afin que la gratitude soit intégrée dans votre vie, voici une mise en pratique :

  • Chaque matin, remercier pour la journée qui s’annonce; projeter du positif, et celle-ci s’allégera…
  • Dans la journée, être reconnaissant pour tout ce qui est reçu, de ce que la vie apporte, etc..
  • Le soir, faire un récapitulatif de tout le positif de cette journée (oublier le négatif!)

Vous ne savez pour quoi avoir de la gratitude, car votre regard s’est éloigné de l’essentiel; ayez de la gratitude pour :

  • Le fait d’avoir un toit
  • D’avoir une voiture
  • D’avoir de l’électricité au quotidien
  • D’avoir accès aux nouvelles technologies
  • D’avoir des relations épanouissantes
  • D’avoir des amis présents, etc…
  • Nulles limites dans ce à quoi nous pouvons rendre grâce.

Se focaliser ainsi sur le positif du quotidien fait prendre conscience que la vie peut être jolie, légère et bienfaisante, surtout si l’on a tendance à ne voir que ce qui ne va pas, ou ce qui nous manque.

La gratitude est une première étape aux changements possibles dans une vie.

Si l’on est incapable de voir le positif dans son quotidien, si l’on ne voit que ce que l’on ne souhaite pas(par l’imagination ou les pensées incessantes) le changement que l’on souhaite éventuellement amorcer se fera difficilement. C’est monopoliser son énergie vers ce que l’on ne veut pas, et par effet d’ondes, c’est ce qui se produira.

Utiliser les pensées à des fins de création est bienfaisant pour soi.

Plus nous voyons ce qui est bon ou beau autour de soi, plus nous sommes capable de créer des émotions agréables; et plus nous créons ces douces émotions, plus nous en aurons autour de nous : l’émotion est le carburant de la création, alors créons-nous une vie emplie d’émotions agréables et positives pour le corps et pour l’esprit.

La gratitude appelle la simplicité et l’essentiel.

Prendre conscience de ce que l’on a, ouvre l’esprit sur une dimension plus large de soi et de la vie.

L’être humain à un fort potentiel,
la gratitude est une des clés qui ouvre la porte des possibles.

Karine   http://www.essenti-elles.com

mot_jour_600_400

L’abondance est dans le coeur

La paix procure l’abondance au milieu des rochers.
Citation de Ménandre ; Fragments – IVe s. av. J.-C.

L'ABONDANCE EST DANS LE COEUR

Beaucoup d’entre nous limitent le concept d’abondance à l’idée de richesse ou d’aisance matérielle. On pense, en effet, que la prospérité, c’est s’attirer assez d’argent pour se permettre la vie de ses rêves.

Grâce à l’argent, on peut certes, se gâter, oser sa vie et aider ceux qui sont dans le besoin. Et pourtant, l’abondance n’est pas seulement l’argent qu’on possède.

Être riche, c’est aussi n’avoir besoin de rien, ni de personne, car on se sent complet et on se régale en sa propre compagnie.

C’est découvrir que son vrai trésor se trouve au plus profond de son être et s’abandonner à lui, à sa guidance. 

C’est posséder un cœur d’enfant qui se réjouit des petits riens de la vie, car sa vraie joie est dans le présent.

C’est avoir la foi inébranlable que tout ce dont a besoin nous parvient aisément si on le demande depuis le cœur, car Dieu est Amour.

C’est être entouré des gens qu’on aime et qui nous aiment à leur tour.

Et c’est enfin , avoir tout ce qu’on désire et être prêt à tout instant à s’en délester et à tout  balayer, quitte à ne plus rien porter avec soi que son soi…que son cœur.

maya    http://lumiere-du-coeur.over-blog.com

mot_jour_600_400

3 raisons pour lesquelles vous manifestez toujours le même problème

toujours le même problème

Vous êtes-vous déjà retrouvé à faire face au même problème encore et encore? Étant donné que la Loi de l’Attraction régit notre vie, nos pensées et nos sentiments sont ce qui crée notre réalité, et cela inclut nos problèmes! Parfois, nous avons une focalisation négative qui est devenue tellement forte que nous attirons toujours le même problème.

Alors, pourquoi pouvons-nous avoir une focalisation négative comme celle-ci? Voici trois habitudes communes qui provoquent des problèmes à répétition à cause d’une attention négative.

Si vous trouvez que vous rencontrez toujours le même problème, vérifiez si certains de ces comportements entrent en jeu :

1. Parler ou se plaindre du problème :

Pour beaucoup d’entre nous, c’est la principale raison pour laquelle nous attirons des problèmes à répétition. La plupart d’entre nous parlent beaucoup, et nous avons tendance à raconter la même histoire à plusieurs reprises. Se plaindre d’un problème de dos, d’une mauvaise relation ou d’un patron odieux peut devenir addictif, ce qui génère beaucoup de magnétisme supplémentaire pour ces circonstances négatives.

La bonne nouvelle est qu’il est assez facile d’arrêter de se plaindre. Au début, se mordre la langue peut être un peu inconfortable, mais avec un peu de pratique, il est facile de limiter les discussions négatives.

2. Penser au problème de façon obsessionnelle :

Bien que la plupart des gens dans la société pensent que l’inquiétude est cruciale pour notre survie, rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Lorsque nous nous inquiétons de nos problèmes, nous générons une dynamique qui nous éloigne de plus en plus des solutions dont nous avons besoin.

Bien que beaucoup d’entre nous comprennent que la pensée négative cause des problèmes, changer nos pensées est souvent souvent plus facile à dire qu’à faire. Nos pensées changent à un rythme très rapide et viennent sans beaucoup d’efforts, donc le «contrôle de la pensée» peut être un peu délicat.

Il est important de garder en mémoire que même si vous êtes capable de changer beaucoup de vos pensées intentionnelles, vous aurez toujours des pensées involontaires indésirables ici et là, et c’est normal. Quelques pensées négatives ne vont pas ruiner votre vie, donc ayez un peu d’indulgence, surtout au début.

Cela étant dit, lorsque nous nous retrouvons totalement obsédés par un problème, nous pouvons nous distraire de façon délibérée, ce qui peut avoir un effet très profond sur la situation actuelle.

La prochaine fois que vous vous retrouverez inquiet ou angoissé à cause d’un problème, dites-vous simplement ce qui suit: «Je peux résoudre ce problème plus tard, mais maintenant je vais me concentrer sur quelque chose d’un peu plus épanouissant.» Ensuite, cherchez une activité. Faire cela amène un peu plus de joie dans votre vie.

Vous pouvez regarder un film drôle, appeler un bon ami ou avoir un passe-temps qui vous rend heureux. Vous pouvez également écouter de la musique réconfortante ou faire des exercices légers.

La distraction est une excellente habitude à développer, car elle vous envoie dans la bonne direction de manière vibrationnelle. Si chaque fois que vous vous sentez obsédé, vous prenez un peu de recul et vous vous détournez vers une vibration plus élevée, vous générerez une habitude qui vous aidera à vous remettre rapidement des pensées négatives dans tous les domaines de votre vie.

Avec la pratique, il deviendra votre comportement par défaut pour vous détourner lorsque vos pensées deviennent trop négatives. Lorsque la distraction positive devient votre réponse automatique à une pensée négative obsessionnelle, vous verrez un changement puissant dans la qualité de votre réalité.

3. Agir par peur :

Nos actions ont la capacité d’affecter nos vibrations et nos croyances. Non seulement nos actions reflètent nos vibrations et la façon dont nous nous sentons à l’intérieur, mais elles ont aussi le pouvoir de changer nos vibrations et la façon dont nous nous sentons à l’intérieur.

Par exemple, peut-être que vous avez entendu que lorsque vous vous sentez déprimé, vous pouvez simplement sourire pour améliorer votre humeur. Même si le sourire n’est pas vrai, le simple acte de sourire se reflète à l’intérieur avec une impulsion émotionnelle.

Cela fonctionne parce que nos humeurs et nos actions travaillent en tandem. La modification de nos humeurs changera nos comportements, et la modification de nos comportements changera également nos humeurs. Par conséquent, en changeant nos comportements concernant un problème, nous changeons la façon dont nous nous sentons par rapport au problème, et le problème se manifeste différemment dans notre réalité.

Pour cette raison, les actions que nous choisissons d’exercer ont un effet énorme sur les circonstances que nous attirons. Lorsque nous luttons à plusieurs reprises contre le même problème, nous pouvons généralement trouver des comportements qui indiquent la peur du problème. En réduisant et en éliminant ces comportements effrayants, nous pouvons consciemment modifier nos croyances et nos vibrations par rapport au sujet.

Nous obtenons ce sur quoi nous nous concentrons, que ce soit quelque chose que nous voulons ou non. Lorsque nous prenons des mesures basées sur la peur pour éviter la maladie, tout l’univers sait que nous pensons au fait de devenir malade. Donc, bien que ces mesures soient prises dans le but de réduire la maladie, dans de nombreux cas, elles augmentent réellement la maladie.

C’est toujours une bonne règle pour évaluer nos choix dans nos actions, surtout lorsque les choses ne se passent pas comme on l’avait prévu. Lorsque nous attirons des événements indésirables de façon répétée, il est sage de faire une pause et de nous demander si nous courons vers ce que nous voulons ou si fuyons ce que nous ne voulons pas.

Maintenant, cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas vous laver les mains, porter une ceinture de sécurité ou prendre vos vitamines. Si ces actions vous font sentir mieux par rapport à la situation, par tous les moyens, faites ce que vous devez faire. Se sentir protégé est un endroit vibratoire plus élevé que le sentiment d’être exposé et vulnérable, donc, si vous prenez une mesure de protection qui vous aide à vous sentir en sécurité sur le moment, prenez-la.

Cela dit, si vous faites de gros efforts pour éviter votre peur, ces actions obsessionnelles font entièrement partie du problème. Comme les pensées obsessionnelles, les actions obsessionnelles sont dangereuses car elles indiquent une forte concentration des choses indésirables.

N’oubliez pas, lorsque vous projetez une vibration très élevée, vous êtes sûr à 100% et n’attirez que les événements et les circonstances recherchés. Si vous estimez que vous avez besoin de protection sur une base régulière, prenez des mesures pour élever vos vibrations et travaillez afin de diminuer votre dépendance aux actions de protection.
Donc, lorsque vous vous trouvez pris au piège dans une situation et que le même problème revient à plusieurs reprises, prenez des mesures pour évaluer et ajuster votre approche. Évitez de parler du problème, détournez-vous des pensées obsessionnelles et diminuez votre tendance à agir par peur.

Rappelez-vous qu’il est toujours préférable de ramper avant de marcher. Allez-y doucement au début, si vous avez du mal à arrêter de parler d’un problème persistant, ou si vos pensées ou vos actions sont encore craintives. Nous ne cherchons pas la perfection, nous essayons simplement de ralentir l’élan négatif. L’élimination d’une attraction négative nécessite une certaine pratique et, bien sûr, une certaine patience envers soi-même.

Si vous avez réussi à éliminer les cycles négatifs de votre vie, j’aimerais entendre votre histoire !

Jean-Charles R   http://www.espritsciencemetaphysiques.com

mot_jour_600_400

Ce n’est pas moi, c’est l’autre

Et si nous portions un regard mature sur la RÉALITÉ telle qu’elle EST?

Que nous voyions ce qui EST, plutôt que d’entretenir ce que nous avons préféré voir et imaginer jusqu’à ce jour.

Et si nous prenions le temps de VOIR le RÉEL, tel qu’il EST ?
De voir ce qui EST là, ICI dans l’instant… sans être teinté du passé, ni d’un futur idéal, mais simplement VOIR ce qui est là!

Et si la RÉALITÉ n’était pas celle que nous avons cru?
Que celle-ci était la projection de nos propres croyances, de notre imagination, de nos désirs inconscients, de ce film auquel nous nous sommes identifiés jusqu’à maintenant.

Et si ce que nous voyons n’était qu’un idéal, un cauchemar, une pure construction de notre mental qui nous donnent l’illusion d’être réel ?
Prendre la responsabilité de notre vie, c’est peut-être VOIR cela!

Et si nous prenions la responsabilité de ce que nous voyons?
Cela nous libèrerait-il?
Qui voit, entend, interprète, ressens, si ce n’est moi?
Ce n’est pas l’autre qui vit cela, c’est moi !

Je me souviens il y a de cela quelques années lors d’une rupture difficile avoir affirmé haut et fort et je le croyais vraiment:
« Ce n’est pas de ma faute, ce n’est pas moi… j’ai tout essayé. C’est lui qui est coupable, lui qui ne veut pas changer. Ce qu’il a fait est impardonnable! Il est vraiment…. »
Vous connaissez la suite de ce discours!  Je croyais avoir raison, j’en étais convaincue.

Cette rupture a contribué à un grand retournement. C’est là que peu à peu j’ai cessé de VOIR ce qui me semblait être extérieur comme étant extérieur. J’ai vu ces recoins sombres et pathétiques qui entretenaient ces divers scénarios de ma vie. J’ai rencontré, embrassé cette victime au fond de mon être qui se nourrissait de ces histoires pour exister. J’ai plongé et j’ai vu que cela était en moi. J’ai été profondément touché par cette version de moi…

L’émotion demandait à être vue, nul besoin d’en ajouter, ni de continuer à l’alimenter. Mais bien à être VUE. Elle vivait en moi cette émotion, pas en l’autre!
C’est là que ça se passe, dans l’instant, en SOI, avec amour et bienveillance.
Et ceci est valable pour toutes les relations, pas seulement pour les couples… mais bien pour toutes les personnes qui croisent notre route.

Aujourd’hui je sais que ce qui nous arrive n’est jamais pour nous détruire, mais bien pour nous permettre de voir ce qui se vit en nous à notre insu.
L’autre devient alors l’occasion de visiter ces endroits en nous qui demandent à être mis en lumière. Pour SOI, pas pour l’autre.

En le libérant en SOI, nous nous libérons du regard de l’autre et nos relations deviennent plus simples et libres. L’autre n’est plus vu comme une menace extérieure, mais bien comme une belle opportunité de SE voir et de vivre de plus en plus simplement notre vie.

Soyons matures et libres.
La vie est si belle…

Ginette Forget   http://ginetteforget.blogspot.ca

mot_jour_600_400

Le pouvoir de dire « Non » comment ces trois lettres peuvent changer votre vie

dire Non

Il faut oser « dire non ».

Quand nous étions enfants, le mot « non » était le pire des scénarios, n’est-ce pas? Ce mot représentait un broyeur de rêves et d’espoirs. Mais, maintenant que vous êtes à la l’âge adulte, et que vous êtes entré dans le monde réel, vous avez découvert que dire oui à tout et à tout le monde peut générer des conflits dévastateurs. Ironiquement, la réponse que vous détestiez tant lorsque vous étiez enfant est la réponse qui peut désormais vous aider à être libre.

Dire oui, sans tenir compte qu’il y a de meilleur pour vous, de vos limites, ne donnera pas les bénéfices escomptés à qui que ce soit,  et surtout pas à vous-même. Alors, pourquoi acceptez-vous des choses qui finiront par vous agacer sur le tong terme, ou que vous n’aimerez pas vraiment?

Vous ne pouvez pas répondre à toutes les exigences de la vie, alors arrêtez de dire « Oui » à tout.

Il vous manque des limites. Webster définit le ‘périmètre’ comme « quelque chose de nécessaire qui indique ou fixe une limite ou une étendue ». C’est une façon de se dire à soi-même et aux autres, que c’est à partir de ce point que vous n’irez pas plus loin. Savoir dire « non » est une façon de communiquer aux autres quand leur comportement est inacceptable et dépasse les limites.

Si vous êtes une personne surmenée et souvent stressée, vous devez admettre que vous avez une nature à faire plaisir aux autres. Vous pensez généralement aux sentiments des autres avant les vôtres, et vous détestez l’idée de décevoir les autres.

Vous êtes aussi susceptible d’être un empathe si vous avez du mal à dire non à vos amis, à votre famille, à votre patron, à vos collègues de travail, et parfois même à des étrangers. Vous agissez comme si le mot « non » était inexistant dans votre vocabulaire, et que « oui » était est la seule réponse acceptable.

Dire « Non » n’est-ce pas la fin du monde

À savoir.

Il est parfaitement acceptable de dire poliment: « Non, je suis incapable de vous aider avec … » et en rester là sans avoir à vous justifier.

Il est essentiel que vous ayez conscience que les limites ne sont pas destinées à décevoir, elles sont censées protéger ce que vous appréciez le plus.

Quand on y pense, les limites sont nécessaires pour votre santé émotionnelle, intime et spirituelle. Elles vous permettent de protéger votre niveau de confort, vos valeurs et vos objectifs. Vous avez probablement déjà mis en place des mécanismes de protection et des limites qui protègent votre relation, vos enfants et votre carrière.

Les limites sont de magnifiques gardiens qui protègent votre santé, votre temps et votre bien-être.

S’accorder un espace pour respirer et profiter de la vie vous permettra de devenir une personne plus aimante et fera des merveilles pour votre santé.

Établir des limites saines vous aidera également à identifier les personnes toxiques dans votre vie. Si ces personnes ne peuvent pas respecter vos limites ou votre zone de confort, elles ne se soucient pas de vous, c’est aussi simple que cela.

Quelqu’un qui vous aime comprendra quand vous dites « non ».

Quelqu’un qui vous utilise, non.

Alors, où commencer? Concentrez-vous sur le point où vous avez tendance à trop vous éparpiller et à succomber à la pression. Écoutez vos sentiments et ne négligez pas les sentiments de malaise, de stress et d’inconfort.

Prenons un exemple: le ressentiment. Si vous éprouvez du ressentiment, demandez-vous: « Est-ce que cette personne essaie de m’imposer ses attentes, ou suis-je en train d’aller au-delà de mes limites? ». Ce sont là des questions que vous devez vous poser afin de faire respecter vos limites.

Certes, ce sont là des questions qui vous obligeront à vous sentir responsabilisé et autorisé à faire pleinement usage de vos droits pour faire avancer votre point de vue. Car, si vous ne fixez pas les limites, les personnes autour de vous les établiront pour vous, et il est peu probable que vous vous réjouissiez du résultat.

Alors commencez dès maintenant à fixer vos limites et à être conscient de la beauté de définir des limites. La beauté du fait de savoir dire ‘non’, et la beauté de vivre votre vie en plénitude.

Sandra Véringa

queue-baleine-1

Comment faire rayonner votre potentiel divin ?

Vign_1825081Vous voici rendu à un stade où tout est possible puisque de nouvelles zones s’ouvrent en vous. Des zones auxquelles vous n’aviez pas accès avant. C’est là l’espoir de la nouvelle humanité! Celui qui agit au nom de son petit soi ignore comment il pourrait agir au nom du grand soi qu’il porte en sa chair.

Vous pouvez tous aujourd’hui vous connecter à cette source qui coule en vous, cette petite éternité qui souhaite circuler en vos veines à condition que preniez soin de vous y relier. Sinon, c’est comme si vous avez accès à un feu de camp et vous vous contentiez d’une minuscule étincelle. Le plus difficile pour l’humain est de cesser ce tourbillon de vie, de vitesse, de manque de temps et cette impression d’avoir à courir après le temps.

Tout ça est illusion.

Le défi pour tout être en quête de l’intégration de ses parcelles divines est de s’arrêter. Un simple arrêt qui donne la chance de faire émerger son vrai potentiel divin puisque c’est dans le calme et le silence que cela se passe. C’est dans un espace sacré que vous entrez lorsque vous pénétrez dans ce sanctuaire intérieur qui est vôtre.

Quand tous les êtres humains seront éveillés à cette dimension, nous pourrons vraiment parler d’une terre en émergence puisque des parcelles de lumière propre à l’humain éveillé agiront à travers lui et chaque geste sera un geste porteur d’amour de nouvelle conscience.

Si vous lisez ce message, ce n’est pas un hasard, c’est qu’il vous est adressé.

Chaque minute de silence et d’intériorité vaut son pesant d’or pour tous ceux qui sont en quête de cette paix dans le monde.

Canalisé par Jésabelle, messagère des peuples de l’eau

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén