octobre 2017 - La plume d'Élhadi

Mois : octobre 2017 (Page 1 sur 3)

mot_jour_600_400

Booster l’estime de soi

L’estime de soi , c’est –à-dire, la perception qu’une personne a de sa valeur ; n’est pas innée :
 
En effet , les nouveau-nés n’ont pas de problèmes d’estime de soi. Ils ne connaissent pas la notion d’échec ni la sensation d’être en deçà des attentes dont ils sont l’objet. Les causes de la faible estime de soi trouvent en réalité leur source dans nos interactions avec les autres
 
Enfant, l’estime de soi nous vient de nos parents. S’ils vous encouragent et vous félicitent pour vos réalisations, il y a des chances pour que vous ayez une vision positive de vous-même et de la vie.
Si, à l’inverse, vous êtes élevé par des parents peu attentionnés, vous n’aurez pas conscience de vos qualités et de vos atouts et vous éprouverez du ressentiment contre le monde entier.
Les enfants sentent les attentes que leurs parents ont par rapport à eux et s’ils n’arrivent pas à satisfaire ces attentes, leur estime de soi peut diminuer.
 
L’estime de soi peut aussi dépendre de la perception que votre partenaire, vos amis et collègues de travail peuvent avoir de vous. Avoir la capacité d’ignorer les opinions négatives, permet de ne pas se laisser accabler et de préserver un bon niveau d’estime de soi.
 
Même l’opinion de parfaits inconnus nous affecte tous, à un certain degré, qu’il s’agisse de propos entendus en marchant dans la rue ou d’ écrits.
L’opinion de personnes que vous ne connaissez pas peut parfois être plus dévastatrice que celle de vos proches. Vous pouvez vous sentir injustement jugé ou rabaissé ou pire encore, vous pouvez tenir pour vraies ces déclarations négatives. Et votre estime de soi peut dégringoler.
 
Le sentiment de ne pas répondre aux attentes des autres est donc le ferment à partir duquel prolifèrent des germes de la mauvaise image de soi.
 
Mais au bout du compte, votre estime de soi vient de l’intérieur de vous : aimez-vous la personne que vous êtes ? Êtes-vous heureux ? Pensez-vous être une bonne personne ? La plupart du temps, la réponse est oui, même si parfois vous avez des doutes sur vous-même.
 
Le niveau d’estime de soi est susceptible de varier selon les individus et selon les circonstance.
Passer par des hauts et des bas est tout à fait banal dans le cours d’une vie mais si votre niveau d’estime de soi est faible, il faut travailler à l’améliorer si vous ne voulez pas vous exposer à des problèmes que vous ne soupçonnez même pas. Un faible niveau d’estime de soi peut vous freiner dans vos entreprises, faire de vous un être timoré, bloquer votre esprit d’initiative, et compromettre vos chances de réussite personnelle et professionnelle
 
L’estime de soi joue un rôle clé dans l’évolution d’une personne ; plus son niveau est élevé et plus la personne est à même de prendre les décisions déterminantes pour son avenir en appréhendant tous les tenants et les aboutissants et plus elle peut s’affranchir de l’opinion des autres et se décider en toute liberté .
 
Il existe différents moyens de booster votre estime de soi . Voyons lesquels :
 
1/ Tout d’abord, puisque nos interactions avec les autres sont les causes de la mauvaise estime de soi ; puisqu’il n’est pas possible d’éviter ces interactions , et bien nous n’avons pas ‘autre choix que d’ apprendre à identifier ces causes et à les empêcher de nous affecter :
 
Les parents qui veulent pousser leurs enfants à l’excellence doivent être conscients des limites à ne pas dépasser .
Mais de votre côté, vous ne pouvez pas gommer le passé et blâmer vos parents d’avoir voulu votre réussite ; en revanche, vous pouvez changer votre vision des choses et déceler derrière leur comportement, l’amour, apprendre à mettre vos rancœurs de côté et à évoluer
 
Vis à vis de votre partenaire et de ses attentes par rapport à votre relation, il est important de communiquer constamment et de verbaliser ces attentes.
Vous éviterez ainsi que votre estime de soi se dégrade parce que vous vous sentez en deçà d’attentes que vous ne cernez même pas ; le même principe vaut pour les relations avec la famille et les amis.
Dans le domaine professionnel, les compétences attendues de vous sont (en principe) clairement définies au départ au moment de l’embauche ; les attentes sont claires. Vos lacunes éventuelles sont donc plus facilement mises en lumière. Dans ce contexte particulier, à vous de bien identifier les compétences qui vous font défaut et de saisir les opportunités qui vous sont offertes pour les acquérir et progresser professionnellement.
 
Par rapport aux gens que vous ne connaissez pas et pour faire face à leurs propos négatifs cherchez à mettre en perspective ce qu’il y a de positif chez vous ; vos amis peuvent vous y aider.
 
Ces causes de la faible estime de soi sont incontournables ; si vous voulez progresser vous devez apprendre à vous prémunir contre elles. Apprendre à interagir positivement avec les autres est un moyen infaillible d’acquérir confiance en soi et estime de soi
 
2/ Identifiez les symptômes de la mauvaise estime de soi , et vous pourrez élaborer le meilleur plan d’action pour y apporter une réponse appropriée . Au besoin , n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un psychologue ou d’un thérapeute
 
Les symptômes de la mauvaise estime de soi sont caractéristiques :
Un des premiers symptômes est l’auto-dévalorisation constante. La personne est dans l’auto-critique négative permanente, se considère comme incapable de s’acquitter de ses devoirs et considère qu’elle ne vaut pas le temps et les efforts que les autres lui consacrent.
 
Le deuxième signe et peut-être le plus révélateur est la mauvaise image de soi. La personne peut-être même paranoïaque et hyper sensible à ce que les gens pensent selon elle en fonction de la façon dont ils la regardent. 
Cette mauvaise image de soi peut s’exprimer à travers certains troubles de l’alimentation du type boulimie ou anorexie.
Les personnes qui souffrent d’une faible estime de soi peuvent également tomber dans une sorte de perfectionnisme obsessionnel et s’imposer dans leurs tâches diverses des normes de perfection impossibles à atteindre.
En raison de leurs propres attentes impossibles, leur vitesse d’exécution peut être ralentie par rapport à d’autres et ils peuvent également être plus vulnérables au sentiment de ne pas être à la hauteur. Ce sentiment d’échec contribue à alimenter davantage encore leur mauvaise perception de leur propre valeur.
 
Dans le cas de mauvaise estime de soi, nous pouvons aussi être extrêmement désireux de plaire ; nous avons besoin de l’approbation des autres pour nous sentir bien dans notre peau.
Nous ne trouvons aucun plaisir à effectuer nos tâches et à les réussir sauf si nous sommes reconnus par les personnes dont l’opinion a de l’importance à nos yeux. Cela peut aller parfois jusqu’à être prêts à satisfaire d’autres personnes à nos propres dépens. C’est un moyen de se voir, en tout cas momentanément, comme digne de respect et d’amour. Malheureusement, en l’absence d’approbation de ces personnes, le sentiment d’inutilité fait sa réapparition.
 
3/ Appliquez les astuces qui ont fait leurs preuves pour aider à stimuler l’estime de soi .
 
– N’oubliez pas de vous féliciter tous les jours, pour les actions que vous réalisez et qui vous font progresser même de manière infime.
C’est un moyen sûr de doper votre motivation et surtout de mettre en évidence à vos yeux que vous n’êtes pas une mauvaise personne.
– Faites une liste de tous vos talents et de vos réalisations.
– Travaillez et soignez votre apparence physique : c’est un élément important de l’estime de soi.
– Débarrassez-vous de vos doutes : d’abord acceptez vos défauts ; vous n’êtes pas seul à en avoir, tout le monde en a ; il faut juste avoir la volonté de changer pour s’améliorer.
– Acceptez votre différence. De la même façon que les empreintes digitales sont uniques, chaque individu a sa propre personnalité et son propre physique ; il n’existe pas de clones (pas encore !) Ceux qui ont besoin d’aide, peuvent obtenir des conseils pour améliorer leur estime de soi ou écouter des cassettes de développement personnel.
 
L’amour de soi et le respect de soi se travaillent en permanence et se construisent au fil du temps.
 
Faites en sorte de ne pas régresser ; il est vrai qu’ il est difficile de ne pas être atteint par des propos ou des réactions négatives ; la parade est de considérer qu’il s’agit d’un test de votre caractère et de votre personnalité ; pensez à des façons de booster votre estime de soi ; vous vous en remercierez.
Janine CESAIRE
inspiration

L’amour de soi et la joie sont la clé de la guérison

L’amour de soi et la joie est la clé de la guérison de tout son être physique, psychique et spirituel.

S’aimer permet de s’accepter pleinement aussi bien ses qualités que ses défauts, de s’aligner à ce que l’on veut devenir, de couper les liens avec tout ce qui ne vous convient plus et qui vous empêche d’être et de vous élever.

Au quotidien soyez dans la joie, dans le respect de vous-même, faîtes-vous plaisir et croquer la vie à pleine dent comme si tout allait s’arrêter demain. Donnez-vous de l’amour et de la compassion, ayez des paroles bienveillantes pour vous.

Ayez des pensées positives pour votre vie….

Voici un très beau texte de Joéliah qui illustre très bien cela.

Avec tout mon Amour.

« N’oubliez jamais, jamais la joie intérieure. Comment trouver cette joie ?

Elle ne peut être là que de vous-même car elle existe, il faut la manifester, il faut oser manifester, se dire : je suis joyeux ! Je suis heureux !

Plus vous vous direz cela, plus cela se manifestera dans votre vie au quotidien. Chacun a le droit d’évoluer dans sa propre liberté. Plus vous lâcherez tous les concepts qui sont liés, qui vous entravent, et plus vous trouverez votre joie intérieure, votre liberté intérieure.

Nul est obligé de suivre ce qui le maintient dans le cadre qui le dérange. Vous pouvez tout changer, mais cela il faut le faire en conscience et en amour.

Ne pas le faire parce qu’on vous dit de le faire, le faire parce qu’au fond de vous-même, vous ressentez ce besoin de vous transformer, vous sentez que la vie que vous menez n’est pas juste, n’est pas la bonne, ne vous apporte pas l’équilibre intérieure que vous rêvez.

Si vous vous apercevez de cela, alors transformez ce qui ne va pas et libérez-vous et œuvrez dans ce qui vous plaît ! »

© Isabelle Bertholin    http://www.isabelle-bertholin.com

sur-une-fleur-d-hibiscus

7 listes à rédiger pour attirer le bonheur dans votre vie

« Le bonheur vient à ceux qui sont prêts à le recevoir » nous écrit Dominique Loreau dans son livre « l’art des listes« . Et pour être prêt à le recevoir, il faut y penser souvent et agir de manière consciente ou inconsciente pour l’attirer et l’accueillir pleinement.

Outre cette disposition d’esprit, il est aussi prouvé que les émotions positives augmentent notre champ de vision réel et mental. Cette ouverture nous permet d’avoir le plus de chance possible remarquer et de saisir les occasions d’être heureux dans notre quotidien.

Voici donc la stratégie que je vous propose :

  1. ressentir des émotions positives
  2. recevoir le bonheur
  3. servir de modèle pour les autres et devenir distributeur officiel de bonheur

Pour cela, vous aurez seulement besoin d’une feuille, d’un stylo puis de choisir et de rédiger une ou plusieurs listes parmi celles-ci :

7 listes à rédiger pour attirer le bonheur dans votre vie-2

Les listes du bonheur 

  • Les personnes les plus heureuses que je connaisse

  • Des moments magiques que j’ai vécus

  • Les personnes les plus courageuses que je connaisse

  • Les habitudes et attitudes de personnes âgées que j’admire

  • Les choses qui me connectent avec le plus profond de mon être

  • Les choses qui me nourrissent intérieurement

  • Les belles personnes que j’ai eu la chance de rencontrer dans ma vie

 

Suggestion supplémentaire :

Pour encore plus de bonheur, envoyez un message de gratitude aux personnes que vous aimez. Juste comme ça, tout simplement. Elles seront ravies…et vous aussi. 🙂

L’art des listes de Dominique Loreau   http://anti-deprime.com

mot_jour_600_400

Les circonstances sont puissantes, mais vous l’êtes encore plus

Très souvent, les circonstances nous absorbent de telle sorte que nous finissons par avoir du mal à trouver une issue aux problèmes qu’elles créent. N’oublions pas que, au-delà de notre environnement, nous avons le pouvoir de changer notre esprit. Ce que nous pensons et croyons à propos de notre vie détermine énormément la façon dont nous nous sentons.

Par exemple, si vous pensez que vous allez être capable de surmonter une difficulté, vous la surmonterez très probablement. Nous sommes, du moins en partie, le résultat de nos décisions et des actes qui accompagnent ces décisions.

Ainsi, les circonstances peuvent vous montrer un point de départ : à partir de là – et, souvent, bien avant – nous avons le pouvoir de commencer à prendre des décisions. Vous êtes bien plus que vos circonstances, soyez-en sûr-e. Votre pouvoir personnel est immense, vous avez juste besoin de vous connecter à votre intérieur pour que la force et la cohérence accompagnent vos pas.

Le pouvoir des croyances

Les croyances sont des idées préconçues que nous acquérons au fur et à mesure que nous grandissons. Ces croyances s’infiltrent en vous au niveau de l’inconscient. Ainsi, vous ne pouvez concevoir votre monde que d’une seule façon : en passant par votre carte mentale. Et il est vrai que la carte de notre monde s’embrume parfois et nous empêche de voir la lumière que nous portons en nous.

homme avec un nuage à la place de la tête

Des phrases répétées si souvent comme « Je ne peux pas le faire, je ne vais pas y arriver, je ne mérite pas d’être heureux-se »… nous font nous déconnecter de nos capacités, ou de la foi en nos capacités, lorsque nous devons faire face à des situations compliquées. Très souvent, cela marque le début d’une insatisfaction chronique qui nuit gravement à notre bien-être émotionnel.

Les croyances négatives sont très limitantes parce qu’elles détruisent nos rêves et nos passions. Changer notre façon de penser dépend de nous ; le premier pas est d’être décidé-e-s à vouloir aller mieux.

« Si vous pensez que vous pouvez, vous avez raison. Si vous pensez que vous ne pouvez pas, vous avez aussi raison. »

Une bonne estime de vous-même vous aide à surmonter les obstacles les plus difficiles

Une bonne estime de soi est le point de départ pour transformer nos pensées et émotions. N’attendons pas que les autres nous donnent l’affection que nous ne nous donnons pas nous-mêmes. Sinon, comment allons-nous récupérer ou maintenir notre pouvoir interne ? Il n’est pas possible de transformer notre esprit si nous ne croyons pas en nous.

Au lieu de nous dire : – je suis inutile, ce n’est pas suffisant, je n’y arriverai jamais…, essayons de changer notre langage et commençons à communiquer avec des mots qui motivent, comme par exemple : je m’accepte tel-le que je suis, j’en suis capable, je m’aime profondément, je peux atteindre mes objectifs… Ainsi, nous serons plus capables de regarder le monde avec une lueur d’espoir.

Par exemple, si vous êtes dans une relation qui vous fait vous sentir malheureux-se, pourquoi continuer à nourrir quelque chose qui vous fait du mal dans votre vie ? Vous pensez peut-être que vous êtes incapable de mettre fin à cette relation parce que vous ne sauriez pas quoi faire sans cette personne, ou parce que vous avez des enfants ou des difficultés financières. Mais si vous ne changez pas ce qui ne vous plaît pas, qui le fera pour vous ?

Les circonstances ne pourront rien contre vous

La vie nous donne toujours des bonnes et des mauvaises nouvelles. Nous pouvons aussi traverser des deuils, des morts, des situations que nous considérons comme profondément injustes. Mais malgré les situations traumatisantes ou difficiles que nous pouvons avoir à vivre, nous avons la capacité de récupérer et d’en sortir grandi-e-s. C’est ce qu’on appelle la résilience.

Si nous sommes des personnes résilientes, cela signifie que nous osons regarder en nous et que nous nous connaissons de manière honnête. Nous sommes également capables de regarder la douleur dans les yeux. Au lieu de l’éviter, nous pouvons, après un certain processus, l’accepter et la transformer pour en tirer des leçons. Si vous ne vous reconnaissez pas dans cette description, soyez tranquille. Le bon côté est que la résilience est une caractéristique qui s’apprend et se pratique, jusqu’à ce que l’on s’améliore.

La résilience nous donne l’opportunité d’accepter et d’apprendre de nos expériences, quelles que soient nos circonstances.
 Henry Ford

L’un des aspects les plus importants de la résilience est la flexibilité. Une flexibilité qui améliore nos possibilités d’adaptation aux circonstances adverses. Ainsi, les circonstances n’ont pas à nous enfermer en nous ; nous pouvons nous montrer vulnérables, laisser sortir notre douleur et chercher un soutien émotionnel. Au lieu de mettre un pansement sur nos blessures, nous pouvons choisir de les laisser cicatriser à travers l’acceptation.

femme heureuse malgré les circonstances

Commencez par des objectifs que vous pouvez atteindre, pour ensuite arriver là où vous voulez

S’il y a une tâche que les personnes intelligentes réalisent bien, c’est celle de se fixer des défis réalistes : pas simples, mais réalisables. Des défis qui requièrent une dépense d’énergie, mais qui ne les épuisent pas. Qui supposent un effort, mais pas du temps perdu. Pour cela, elles divisent le sentier qui mène à l’objectif fixé en petits buts. Ce sont des points d’arrêt : elles en profitent pour reprendre des forces et pour évaluer les aspects les plus importants de l’étape suivante, au cas où elles devraient faire un quelconque ajustement.

Pouvoir compter sur une bonne estime personnelle et un fort concept de soi nous aide à augmenter la marge de contrôle sur ce qui nous arrive. Si nous pensons que nous sommes capables de surmonter la situation, nous prendrons les commandes et ne laisserons pas les circonstances hasardeuses décider pour nous. Et, au contraire, si nous ne nous sentons pas efficaces, il nous sera plus simple de suivre la direction du vent.

Si nous croyons en notre capacité d’effectuer des changements et de passer à l’action, nous verrons de nouveaux horizons émerger, avec des changements qui nous donneront l’occasion de nous renouveler et de grandir au niveau émotionnel. Si nous nous fixons des objectifs graduels, faisons des activités qui nous font nous sentir bien et cessons de penser à ce que les autres attendent de nous, nous pourrons profiter à nouveau de notre pouvoir personnel.

Élodie Bonnet    https://nospensees.fr

mot_jour_600_400

Branchez-vous !

Sur quoi vous branchez-vous habituellement? Sur les mauvaises nouvelles, les discours négatifs, la contestation, la déception, les sentiments négatifs de tout acabit? Ou sur l’Amour, la compassion, la bonté, la générosité, le soutien, l’entraide, les valeurs positives?

Imaginons que nous sommes dotés d’un long fil qui part de notre taille et que nous pouvons nous brancher à notre guise sur la prise énergétique qui nous convient. Lorsque nous branchons ce fil sur la prise du bas, nous recevons des énergies négatives, celles qui nous rendent maussades, qui nous vident de notre substance, qui nous font de la peine, qui nous maintiennent dans un état dépressif, triste, frustré. Nous n’avons peut-être pas réalisé que nous étions branchés à cette prise, mais le résultat est que nous ne nous sentons ni heureux ni joyeux. Nous sommes affectés, que nous le voulions ou non, par ces énergies que nous choisissons d’écouter, de regarder, de supporter. Et au final, nous devenons comme ce courant négatif puisque nous y sommes branchés en continuité.

Mais nous pouvons choisir de nous brancher sur la prise du haut, celle où le courant est positif, celle où nous recevons de bonnes vibrations, où les gens que nous rencontrons nous élèvent, nous font du bien, où les événements semblent plus positifs, plus « porteurs d’espoir », plus heureux. Lorsque nous nous branchons à cette prise, nous recevons l’amour, la compassion, la bonté, la générosité car c’est ce qui circule dans ce courant. Et par le fait même, nous devenons de plus en plus aimants, généreux, bienveillants, compatissants car nous nous nourrissons de ce qui nous rend heureux.

Si nous réalisons que nous ne sommes pas dans un état positif, nous pouvons toujours visualiser que nous nous débranchons de cette prise négative et que nous nous rebranchons immédiatement sur le courant positif. Cette simple visualisation peut suffire à nous faire changer d’humeur, de pensées, d’état et à nous rendre plus joyeux.

J’aime croire que nous pouvons toujours choisir de nous brancher sur l’Amour n’importe quand. De fait, l’énergie d’Amour universelle est toujours disponible pour chacun de nous. Nous n’avons qu’à nous y connecter!

Diane Gagnon    http://lasolutionestenvous.com

sur-une-fleur-d-hibiscus

La liste quotidienne de gratitude

Child1

Désires-tu être de plus en plus heureux ? Souhaites-tu ressentir l’état intérieur de sérénité un peu plus chaque jour ? Il existe un exercice simple qui te permet d’apprécier ce qui t’entoure et de comprendre combien il est important d’exprimer la gratitude. Il s’agit d’un premier pas vers une vie plus heureuse et épanouie.

Nous pouvons apprendre à être heureux. Cependant, la plupart des gens pensent que leur bonheur est dépendant d’une stratégie de conditions : « quand je deviendrai X ou Y, je serai heureux », « quand j’aurai X ou Y, je serai heureux »… De cette façon ils empêchent le sentiment de bonheur réel et vivent tout le temps dans l’espoir qu’un jour ils seront heureux.

Si tu ne parviens pas à être heureux dans l’instant présent, il est peu probable que quelque chose d’extérieur t’offrira le bonheur. Tu aurais l’impression d’être heureux, oui, mais ce sentiment risque d’être superficiel et d’une très courte durée.

Tu as déjà certainement entendu dire des déclarations telles que: « quand j’aurai une nouvelle voiture, je serai heureux » ; « quand je trouverai ma moitié, je serai heureux » ; «quand je gagnerai beaucoup d’argent, je serai heureux » ; « quand… ». La grande majorité des personnes détermine son bonheur à travers des facteurs externes. Donc, même quand la condition est remplie, il s’avère que le résultat n’apporte pas le bonheur, ou bien, nous trouvons plein d’autres conditions pour être heureux. Certains mettent même tellement de conditions que jamais ils ne se sentiront heureux ! Si tu ne parviens pas à être heureux dans « ici et maintenant », alors aucun objet matériel ni personne ne t’offrira ce bonheur. Tu peux, cependant, apprendre à éprouver l’état de bonheur, indépendamment de ce que tu possèdes ou ne possèdes pas encore.

Je demeure profondément convaincue que chacun de nous possède suffisamment de ressources pour se sentir heureux, peu importent nos désirs et ce que nous voulons voir se réaliser dans le futur. Saches que dès le moment où tu (re)découvres le bonheur en toi, il te sera beaucoup plus facile d’atteindre tout ce que tu désires.
La plupart d’entre nous sont guidés par l’équation : d’abord le succès, ensuite le bonheur. Cependant, cela marche dans le sens inverse ! Je t’invite vivement à apprendre à être heureux d’abord, et ta vie changera complètement.

Le sentiment de gratitude est l’une des choses les plus importantes dans les recherches de bonheur en soi. Pour cela, je t’invite à prendre tous les jours 5 minutes, juste avant de te coucher, pour faire un exercice très simple : une liste de gratitude. Pour cela, il te suffit de t’assoir dans un endroit calme et confortable, et pendant 5 minutes, tu énonces mentalement des choses ou les situations de la journée pour lesquelles tu es reconnaissant et éprouves de la gratitude.

Que nous apporte cet exercice ?

1. Nous nous concentrons sur les aspects positifs de la vie. Petit à petit, nous commençons à nous réjouir et savourer des choses qui n’ont jamais provoqué la moindre joie en nous. Nous cessons de chercher tout ce qui ne va pas ou ce qui n’a pas fonctionné. Nous commençons à apercevoir et à apprécier tout ce qui est positif. Cela aura un impact énorme sur l’état de bien-être pendant la journée. De plus, cela change la façon de percevoir certains événements de la vie, ce qui est le début de profonds changements…

2. Des choses insignifiantes cessent de nous inquiéter. Nous aurons à l’esprit les choses essentielles. Par exemple : quand nous nous disputerons avec la personne qui nous est chère, nous serons reconnaissants qu’elle existe. Nous sommes également moins sujet au stress par le manque de motivation ou d’énergie lorsque nous sommes reconnaissants d’être en bonne santé. De la même manière nous nous soucions moins de la maladie, lorsque nous sommes reconnaissants d’être en vie.

3. Cela nous rappelle de remercier les autres. Se remercier soi-même a une grande importance. De la même manière, il est important de dire MERCI à nos proches, aux gens qui nous entourent. Dans ce cas, les deux parties vont se sentir beaucoup mieux : les autres et nous-mêmes. Les gens aiment être appréciés et reconnus. Quand nous apprécions consciemment l’autre, nous nous sentons plus heureux.

Pour quoi nous pouvons être reconnaissants ?

Pour tout. Pour le soleil qui brille aujourd’hui, d’être en bonne santé, pour avoir eu une conversation intéressante à l’arrêt de bus avec un(e) inconnu(e), pour une journée au travail, d’avoir un(e) véritable ami(e), d’avoir des rêves, d’avoir appris quelque chose de nouveau, pour le sourire d’une personne, pour un compliment que quelqu’un nous a fait, pour avoir de l’ambition et des objectifs de vie, pour être allé au cinéma aujourd’hui, pour avoir vu un bon film. Pour toutes les occasions de se rendre compte que nous vivons une vie merveilleuse remplie de belles rencontres et de riches expériences dans ce monde.

Comment faire sa liste quotidienne de gratitude ?

Tout d’abord, qu’elle soit réellement quotidienne. Il s’agit de ne prendre seulement que 5 minutes de son temps, mais elles nous apporteront énormément ! Tu remarqueras des effets bénéfiques très rapidement, après quelques jours à peine. Cela vraiment vaut la peine d’essayer.

– Remercie pour tout ce qui te vient à l’esprit. Même pour les choses qui te semblent insignifiantes et sans importance. Tu verras qu’avec le temps, tu trouveras de plus en plus de raisons pour remercier et, surtout, pour éprouver l’état de gratitude. Tel un signe, cela te confirmera que tu perçois et ressens les beaux côtés de la vie.

– Mets-toi réellement dans un état de gratitude. Pense tranquillement : «MERCI » et ressens ce que cela fait d’être reconnaissant pour quelque chose. Il ne s’agit pas de citer ou énumérer tout ce qui te passe par la tête. Quand tu énonces une chose, ralentis un instant : c’est comment se sentir bien ? C’est comment remercier pour cela ? Lorsque tu apprendras à ressentir la vraie reconnaissance, tu verras ô combien ce sentiment est fort et merveilleux. Souviens-toi de ce point, parce qu’il s’agit d’un état profond de gratitude.

– Je t’invite à faire cet exercice le matin ou le soir. Il est important que tu puisses trouver un moment de calme et de détente. Dans un premier temps revois les événements de la journée, en trouvant ce pour quoi tu es reconnaissant. Puis concentre-toi sur chaque situation, le moment à remercier et éprouve cet état de gratitude.

– Apprends à remercier même pour les choses ou événements « négatifs ». Je t’invite à trouver dans chaque situation une leçon positive pour toi-même. Même s’il t’est arrivé quelque chose que selon toi ne mérite pas être salué. Cherche et tu trouveras son bon côté.

Je demeure consciente que certains, au début, peuvent se sentir un peu étrange avec cet exercice. Toutefois, tu n’as rien à perdre – c’est seulement 5 minutes par jour ! Cet exercice nous apprend beaucoup, permet de changer notre regard sur les choses et nous apprend à éprouver des émotions précieuses. Notre moral remonte et bat des ailes, notre âme chante, et à long terme, la Vie change. Donne-toi une chance et commence à être reconnaissant dès aujourd’hui 🙂

Agnieszka Rouyer  http://www.potentiel-infini.be/

inspiration

Le génie menteur ou les 7 miroirs de l’âme

lampe génieIl y était une fois un jeune prince qui trouvait les gens autour de lui méchants et égoïstes. Il en parla un jour à son précepteur qui était un homme sage et avisé qui lui confia une bague.

– « Cette bague est magique. Si tu la tournes trois fois sur elle-même, un génie t’apparaîtra. Toi seul le verras. Chaque fois que tu seras insatisfait des gens, appelle-le. Il te conseillera. Mais fais attention : ce génie ne dit la vérité que si on ne le croit pas. Il cherchera sans cesse à te tromper. »

Un jour, le prince entra dans une violente colère contre un dignitaire de la cour qui avait agi contre ses intérêts. Il fit tourner trois fois la bague. Aussitôt, le génie apparut:

– « Donne-moi ton avis sur les agissements de cet homme, dit le prince. »

– « S’il a fait quelque chose contre toi, il est indigne de te servir. Tu dois l’écarter ou le soumettre. » À ce moment, le prince se souvint des paroles étranges de son précepteur.

– « Je doute que tu me dises la vérité », dit le prince.

– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Tu peux bien sûr asservir cet homme, mais tu peux aussi profiter de ce désaccord pour apprendre à négocier, à traiter avec lui et trouver des solutions qui vous satisfassent tous deux. »

genieParcourant un jour la ville avec quelques compagnons, le prince vit une immense foule entourer un prédicateur populaire. Il écouta un instant le prêche de cet homme et fut profondément choqué par des paroles qui contrastaient violemment avec ses propres convictions. Il appela le génie.

– « Que dois-je faire ? »

– « Fais-le taire ou rends-le inoffensif », dit le génie. « Cet homme défend des idées subversives. Il est dangereux pour toi et pour tes sujets. » Cela me paraît juste, pensa le prince. Mais il mit néanmoins en doute ce que le génie avait dit.

-« Tu as raison », dit le génie, « je mentais. Tu peux neutraliser cet homme. Mais tu peux aussi examiner ses croyances, remettre en cause tes propres certitudes et t’enrichir de vos différences. »

Pour l’anniversaire du prince, le roi fit donner un grand bal où furent conviés rois, reines, princes et princesses. Le prince s’éprit d’une belle princesse qu’il ne quitta plus des yeux et qu’il invita maintes fois à danser sans jamais oser lui déclarer sa flamme. Un autre prince invita à son tour la princesse. Notre prince sentit monter en lui une jalousie profonde. Il appela alors son génie.

– « Que dois-je faire, selon toi ?  »

– « C’est une crapule », répondit le génie. « Il veut te la prendre. Provoque-le en duel et tue-le.  » Sachant que son génie le trompait toujours, le prince ne le crut pas.

– « Tu as raison », dit le génie, « je cherchais à te tromper. Ce n’est pas cet homme que tu ne supportes pas, ce sont les démons de tes propres peurs qui se sont éveillés quand tu as vu ce prince danser avec la princesse. Tu as peur d’être délaissé, abandonné, rejeté. Tu as peur de ne pas être à la hauteur. Ce qui se réveille en toi dans ces moments pénibles te révèle quelque chose sur toi-même.  »

À l’occasion de la réunion du grand conseil du royaume, un jeune noble téméraire critiqua à plusieurs reprises le prince et lui reprocha sa façon de gérer certaines affaires du royaume. Le prince resta cloué sur place face à de telles attaques et ne sut que répondre. L’autre continua de plus belle et à nouveau le prince se tut, la rage au cœur. Il fit venir le génie et l’interrogea.

– « Ôte-lui ses titres de noblesse et dépouille-le de ses terres », répondit le génie. « Cet homme cherche à te rabaisser devant les conseillers royaux. »

– « Tu as raison », dit le prince. Mais il se ravisa et se souvint que le génie mentait.

– « Dis-moi la vérité » continua le prince.

– « Je vais te la dire », rétorqua le génie, « même si cela ne te plaît pas. Ce ne sont pas les attaques de cet homme qui t’ont déplu, mais l’impuissance dans laquelle tu t’es retrouvé et ton incapacité à te défendre. »

Un jour, dans une auberge, le prince vit un homme se mettre dans une colère terrible et briser tables et chaises. Il voulut punir cet homme. Mais il demanda d’abord conseil au génie.

– « Punis-le », dit le génie. « Cet homme est violent et dangereux. »

– « Tu me trompes encore », dit le prince.

– « C’est vrai. Cet homme a mal agi. Mais si tu ne supportes pas sa colère, c’est avant tout parce que tu es toi-même colérique et que tu n’aimes pas te mettre dans cet état. Cet homme est ton miroir. »

Une autre fois, le prince vit un marchand qui voulait fouetter un jeune garçon qui lui avait volé un fruit. Le prince avait vu filer le vrai voleur. Il arracha le fouet des mains du marchand et était sur le point de le battre lorsqu’il se ravisa.

– « Que m’arrive-t-il », dit-il au génie. « Pourquoi cette scène m’a-t-elle mis dans cet état ? »

– « Cet homme mérite le fouet pour ce qu’il a fait », répondit le génie.

– « Me dis-tu la vérité ? »

– « Non », dit le génie. « Tu as réagi si fortement parce que l’injustice subie par ce garçon t’a rappelé une injustice semblable subie autrefois. Cela a réveillé en toi une vieille blessure. »

Alors le prince réfléchit à tout ce que le génie lui avait dit.

– « Si j’ai bien compris », dit-il au génie, « personne ne peut m’énerver, me blesser ou me déstabiliser.

– « Tu as bien compris », dit le génie. « Ce ne sont pas les paroles ou les actes des autres qui te dérangent ou que tu n’aimes pas, mais les vieux démons qui se réveillent en toi à cette occasion : tes peurs, tes souffrances, tes failles, tes frustrations.

Si tu jettes une mèche allumée dans une jarre d’huile, celle-ci s’enflammera. Mais si la jarre est vide ou qu’elle contient de l’eau, la mèche s’éteindra d’elle-même.

Ton agacement face aux autres est comme un feu qui s’allume en toi et qui peut te brûler, te consumer, te détruire. Mais il peut aussi t’illuminer, te forger, te façonner et faire de l’autre un allié sur le chemin de ta transformation. Toute rencontre difficile devient alors une confrontation avec toi-même, une épreuve, une initiation. »

– « J’ai besoin de savoir encore une chose », dit le prince. « Qui es-tu ? »

– « Je suis, moi aussi, ton reflet dans le miroir. »

 Charles Brulhart

sur-une-fleur-d-hibiscus

Comment retrouver la quiétude

Note : cet article est une traduction de l’article Finding Stillness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

J’ai entendu de nombreuses personnes dire : « Je réfléchis trop », ou « je ne peux pas m’aérer l’esprit ».

C’est assez commun, mais réfléchir n’est pas le problème. La lutte vient plutôt lorsque nous faisons constamment tourner des histoires dans nos têtes et que nous y sommes pris.

Nos esprits sautent d’une chose à l’autre, cherchent la distraction ou évitent les difficultés. Nous ne pouvons pas nous concentrer, nous ne pouvons pas être présents dans le moment, et nous ressentons le besoin d’être constamment occupés.

La réponse que j’ai trouvée est : retrouver la quiétude.

Nos processus mentaux – s’amuser, se distraire et être pris dans des histoires – ne devraient pas causer d’anxiété, en fait. Ils ne sont pas seulement communs, je pense que c’est la condition humaine normale. Si c’est l’état dans lequel nos esprits sont la plupart du temps, alors le sentiment d’affliction causé par cette condition va probablement nous causer une anxiété constante.

Au lieu de cela, je trouve plus utile d’apprendre à :

  • être conscient de ces conditions mentales ;
  • être présent avec le modèle mental et rester avec ; et
  • fonctionner avec la condition de manière consciente.

La seule façon de faire tout cela est de commencer par la quiétude.

Un Moment de quiétude

Prenez une minute de votre journée bien remplie et essayez de faire ce qui suit :

  1. Asseyez-vous et regardez loin de tous les appareils et autres activités. Juste asseyez-vous, peut-être avec les yeux fermés, peut-être en regardant la nature ou un mur.
  2. Prenez un moment pour évaluer votre état. Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous fatigué, anxieux, frustré, calme, heureux ? Dans quel état est votre esprit ?
  3. Évaluez la façon dont vous vous êtes comporté récemment (aujourd’hui, ou juste au cours de la dernière heure) … avez-vous été constamment distrait ? Dans un état d’occupation ? Concentré ? En procrastination ? Anxieux ou effrayé ? Irrité ? déprimé ?
  4. Restez avec ces sentiments pendant un moment, soyez juste curieux et sans jugement à leur égard.
  5. Faites face à chacun des sentiments que vous remarquez et remarquez le modèle mental qui l’a causé. Êtes-vous frustré, coincé dans une histoire ressentie à propos de quelqu’un d’autre ou de votre situation actuelle ? Si vous êtes anxieux, y a-t-il un certain résultat souhaité ? Si vous vous sentez déprimé, comparez-vous votre situation à un idéal que vous ne possédez pas ?
  6. Apportez votre attention sur votre corps. Que ressent-il ? Quelles sensations pouvez-vous remarquer dans votre tête, cou, bras, mains, torse, hanches, derrière, jambes, pieds ?
  7. Pouvez-vous trouver de la gratitude dans ce moment ? Pouvez-vous trouver de l’amour ou de la compassion, pour vous-même ou pour les autres ?

Vous n’êtes pas obligé de faire toutes ces choses à chaque fois que vous vous asseyez, mais ce sont toutes les choses que vous pouvez essayer de faire. Choisissez-en deux et concentrez-vous dessus pendant une minute, puis la prochaine fois, choisissez deux autres. Prenez quelques respirations profondes, puis permettez-vous de retourner au travail ou à l’activité que vous faites.

Cultiver la quiétude

Comme vous pouvez le voir, il vous faut juste une minute de tranquillité pour travailler sur les histoires qui tournent dans votre tête et d’autres modèles mentaux. Nous pouvons utiliser cette minute de tranquillité pour attirer moins d’occupation et d’anxiété, plus de calme, d’attention et de reconnaissance envers nos vies. Il suffit de cultiver un peu la chose.

Quelques façons de cultiver la quiétude dans votre vie :

  • Configurez des rappels pour vous éloigner de la technologie pendant une minute ou deux, et rester assis quelque part.
  • Réservez du temps pendant votre journée pour vous asseoir. Vous pouvez méditer, ou simplement s’asseoir dans un endroit agréable et ne rien faire.
  • Trouver du temps pour la lecture déconnectée – en utilisant un livre en papier ou un lecteur e-book.
  • Faire du thé le matin ou l’après-midi. Il suffit de s’asseoir et de boire du thé, en remarquant son odeur, sa saveur, sa chaleur.
  • Faire quelques postures de yoga – la posture de l’enfant pendant une minute ou deux, par exemple, ou la posture du chien ou celle du pigeon, tourné vers le bas. Cela peut être une méditation, où vous vous concentrez sur votre respiration et votre corps pendant quelques minutes et faire aussi des étirements.
  • Aller vous promener. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une immobilité technique, ça consiste à déplacer votre corps de façon saine tout en ne laissant pas se distraire.

Lorsque vous remarquez que votre esprit est ailleurs, que vous êtes distrait, ou que vous procrastinez, lorsque vous remarquez de l’anxiété ou du ressentiment … prenez une pause de quiétude.

Et pendant cette tranquillité, remarquez toutes les merveilles de la vie que nous tenons pour des acquis.

« Soyons silencieux, afin que nous entendions les chuchotements des dieux. » ~Ralph Waldo Emerson

Source: https://habitudes-zen.net

inspiration

L’effet miroir

Inspirant.fr 16473035_755763934592166_3344568438574540084_n L’effet miroir, comme certains le pensent, il ne s’agit pas d’une personne qui a les mêmes défauts que soi-même

« L’effet miroir, comme certains le pensent, il ne s’agit pas d’une personne qui a les mêmes défauts que soi-même, mais une personne qui va nous permettre de faire ressortir nos propres blessures, comme un révélateur. On parle de miroir mais je dirais plutôt « révélateur ».

Lorsque nous observons chez autrui un comportement qui nous gêne, cela veut dire que ce comportement joue le rôle d’un révélateur de quelque chose qui est à travailler en notre for intérieur.

Et lorsque ce dysfonctionnement intérieur aura été répertorié, travaillé et accepté, et si cette personne qui a joué ce support a toujours le même comportement, cela ne nous gênera plus.

Elle ne remplira donc plus ce rôle de « miroir » ou de « révélateur » de notre ou de nos blessures, puisque nous les auront travaillées. »

Christophe Piauton   https://www.inspirant.fr

mot_jour_600_400

18 vérités absolues dont votre âme a besoin de se souvenir

L’âme n’est pas tangible, mais elle forme le noyau de notre être. C’est la réalité spirituelle qui nous constitue et si nous essayons, nous pouvons toujours la percevoir.

Voici une liste de vérités difficiles à accepter auxquelles votre âme veut que vous prêtiez une attention particulière. Si vous avez simplement besoin d’un rappel, cet article est pour vous.

18 vérités absolues dont votre âme a besoin de se souvenir:

1. Comprenez que vous ne pouvez pas tout contrôler dans la vie

Il est bon de planifier votre prochain déménagement, mais lorsque les choses ne fonctionnent pas comme prévu, ne vous laissez pas démotiver. Acceptez le changement et adaptez-vous constamment aux circonstances pour mener une vie heureuse et satisfaisante.

2. Surmontez vos peurs

Soyez toujours conscient de ce qui peut vous nuire, mais ne laissez pas la peur prendre le dessus. Prenez des risques chaque fois que vous le souhaitez, ce sont vos erreurs qui vous aident à évoluer.

3. Ayez confiance

Ayez confiance en quelque chose que ce soit la religion, la spiritualité ou les personnes qui vous entourent. Si vous gardez la foi dans les choses que vous désirez dans votre vie, vous les recevrez parce que c’est ainsi que la vie fonctionne. Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez immédiatement, mais vous pouvez avoir confiance en la vie.

4. Personne n’est vraiment seul sur son chemin

Parfois, vous avez peut-être l’impression d’être une âme désolée perdue dans ce monde, mais ce n’est pas vrai. Il suffit de penser à toutes les plantes, les animaux et les autres humains débordant de vie autour de vous.

5. Reconnaissez et respectez vos racines

Toutes les racines sont essentielles, qu’il s’agisse des racines d’un arbre ou d’une famille, elles ont le pouvoir de construire et de briser des choses. Nous ne devons jamais vraiment oublier d’où nous venons et apprécier les circonstances qui ont une importance primordiale pour nous faire savoir qui nous sommes.

6. Accueillez le bon et le mauvais.

La vie est un cercle vicieux qui a du bon et du mauvais. Acceptez la négativité qui vous accompagne et utilisez-la comme une chance d’apprendre et de devenir un meilleur individu.

7. L’amour-propre passe en premier

Nous commettons tous des erreurs, mais personne n’est irréprochable. Acceptez vos imperfections, travaillez sur vos incapacités et devenez un individu qui tente sincèrement d’être la meilleure version de lui-même. N’oubliez jamais de vous aimer parce que vous rencontrerez toujours des gens qui ne vous aimeront pas.

8. Vivez dans l’instant présent

Vivre dans le passé est aussi futile que de rêver de votre avenir. C’est bien de planifier à l’avance, mais veillez à faire les efforts nécessaires aujourd’hui pour pouvoir atteindre votre objectif demain.

9. Votre personnage reflète votre âme

Votre personnage ne doit se développer que lorsque vous le soumettez à plusieurs épreuves et souffrances. Renforcez votre âme à travers l’expérience et accomplissez ce pour quoi vous êtes fait.

10. Laissez briller votre beauté intérieure

Votre beauté est profonde. C’est ce qui se trouve à l’intérieur.

11. Vos pensées en disent beaucoup sur la personne que vous êtes

La façon dont vous pensez et percevez une situation en dit plus sur votre âme que toute autre chose.

12. La musique est la médecine de l’âme

La musique garde votre âme heureuse et posée. Cela vous aide à rajeunir votre esprit et à rafraichir votre vie.

13. Les nations sont formées et façonnées par l’âme

La culture d’une nation est toujours représentée dans l’âme de ses citoyens.

14. Tout a un début et une fin.

Il est important que vous réalisiez que les humains ne sont sur Terre que pour un bref moment. Alors, chérissez tout ce que vous avez parce que rien ne dure éternellement. Cela s’applique également à la douleur et à l’adversité. Si vous traversez une phase différente, sachez qu’elle prendra fin bientôt.

15. Apprenez à dire « non » et à vous y tenir

Nous avons tous été dans des situations où nous ne savions pas comment dire non à quelqu’un ou quelque chose et cela a eu une incidence négative sur notre vie. Donc, la prochaine fois que votre voix intérieure dit non à quelque chose, n’ayez pas peur de refuser. Faites confiance à votre âme.

16. Méditez et faites une introspection plus souvent

Méditer est essentiel pour connaître votre véritable être intérieur.

17. Votre valeur n’est pas définie par les autres

Déterminez votre propre valeur parce que personne ne peut évaluer votre moi intérieur mieux que vous.

18. Laissez vos perspectives grandir et évoluer

Avec les choses qui nous entourent en constante évolution, adaptez-vous aux circonstances et laissez vos points de vue s’améliorer de temps en temps. Essayez de comprendre le point de vue d’un autre et laissez-le faire de vous un meilleur humain.

Jean-Charles R    https://www.espritsciencemetaphysiques.com

 

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén