avril 2018 - La plume d'Élhadi

Mois : avril 2018 (Page 1 sur 2)

inspiration

La recette du bonheur

Hello les Âmis 🙂

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un sujet qui peut paraître bateau, simple, et évident, mais qui peut faire toute la différence pour autant que cet ingrédient de Vie soit vôtre au quotidien.

Pour faire une bonne recette du bonheur, vous pouvez trouver nombreux ingrédients à mélanger en ce sens selon vos goûts et besoins du moment. Cependant, l’un d’entre eux est incontournable, car sans lui votre recette ne sera pas efficace, c’est à dire qu’elle ne sera pas durable dans le temps.

Une telle recette pourrait même s’apparenter à votre raison d’être ici sur la Terre, à votre rôle à jouer ici en ce Monde. Certains appellent cela la Mission de Vie. Et à mes yeux, votre Mission de Vie n’est autre que cet ingrédient Essence-Ciel :

VOUS M’AIME !

Oui oui, vous avez bien lu. L’ingrédient principal de votre recette c’est vous m’aime. J’entends par là d’être pleinement vous m’aime. Ou si vous préférez, de ne plus vous empêcher d’être vous, d’être naturel, d’être qui vous êtes sans besoin de vous soucier du regard des autres ou du quand dira t’on si je m’autorise à être pleinement MOI.

Il s’agit donc bien là de tout miser sur le côté « NATUREL » pour obtenir une recette fonctionnelle, durable et pas cher! (lol)

C’est simplement cette « SIMPLICITÉ » de l’enfant qui sommeil en vous. À vrai dire c’est cet enfant intérieur, teinté de JOIE et de SIMPLICITÉ qui revêt pleinement cette NATURE que vous êtes, ce bonheur que vous êtes déjà en Essence.

Car il s’agit bien de votre Essence dont a le plus besoin votre recette et le Monde pour fonctionner.

SOYEZ VOUS M’AIME

Jérôme RodAnge   www.guidancelumiere.com

mot_jour_600_400

Une expansion de conscience n’est jamais par hasard

Une expansion de conscience n’est jamais là par hasard, inconsciemment nous sommes prêts à la vivre, une brèche en nous s’est formée pour nous laisser atteindre un tout autre état. Nous sommes de plus en plus nombreux à vivre une expansion de conscience. Ce phénomène en voit de développement, ne nous laisse pas indifférent puisque déroutant, il nous fait découvrir des contrées lointaines de soi, de la vie…

Nous vivons dans une réalité énergétique, qui nous fait voir la vie que sous un certain angle. Nous développons notre être incarné sous cette enveloppe énergétique en adoptant une certaine personnalité, un certain mode de vie, correspondant à la vibration dans laquelle nous vivons.

Arrive un moment dans notre vie, où une toute autre lumière perce l’enveloppe dans laquelle nous évoluons, touchant droit notre cœur. Nous ne nous apercevons pas tout de suite de cela car tout est inconscient. Cette lumière touche notre essence intérieure, notre âme, qui reconnectée furtivement avec l’énergie qui l’a créée, s’éveille. Ainsi cette âme peut commencer à se mettre en action, inconsciemment dans un premier temps, mais elle compte bien agir consciemment un jour… Lorsque tous les voiles qui la recouvrent seront dissipés.

Cet éveil au niveau de l’âme touche inconsciemment nos émotions, notre conscience et notre pensée dans leurs différentes couches émergeantes et révélées. Ainsi s’enclenche un processus de prise de conscience, qui nous fait voir le monde et soi-même d’une toute autre manière. Sans pouvoir l’expliquer, l’infime éveille de notre âme et sa communication inconsciente, élèvent en nous des capacités insoupçonnées, celles de voir au-delà d’un voile, au-delà d’une réalité physique apparente, pour commencer à toucher l’invisible et comprendre au-delà des sens, certains aspects. Le monde et nous même nous paraissent soudainement, ou progressivement, inconnus. La véritable connexion à soi, à son âme peut alors s’enclencher, car nous entamons une quête de réponse, qu’est-ce que l’on ressent ? Pourquoi ?

Un épisode des plus déstabilisants, car ces ressentis ne s’appuient en rien avec ce qui est connu autour de nous, physiquement et intellectuellement. C’est une quête vers l’inconnu, qui nous pousse à nous ouvrir à nos ressentis physiques et émotionnels.

Quels sont les impacts ?

Dans cette nouvelle façon de percevoir son environnement et soi-même ce sont toutes nos fondations au niveau du chakra racine qui connaissent un véritable tremblement de terre. Ce chakra n’a plus les racines sur lequel l’être s’est appuyé pour évoluer dans ce monde matriciel. D’ailleurs, aucun chakra racine ne peut être solide si le soi est fondé sur un faux-self, un masque forgé en fonction de l’extérieur, des effets de mode. L’éveil nous amène à nous détacher de nos masques, à enlever ce faux semblant pour se connecter au vrai soi, que l’on rejette bien souvent de peur de souffrir dans ce monde où le paraitre a toute sa place.

Dans ce mouvement de reconnexion au soi, nous connaissons une perte de repères plus ou moins grande, qui occasionne des angoisses, une recrudescence de peurs autrefois inconscientes, la peur de mourir, de souffrir à la vue de ce socle qui semble se dérober sous nos pieds, à la vue de ces fondations qui s’effritent.

Ce phénomène qui se déroule au niveau du chakra racine, impact également les autres chakras, puisque ceux-ci prennent appuie sur le chakra racine pour évoluer et se renforcer. En d’autres mots, si nos fondations ne sont pas solides, les autres chakras ne le seront pas non plus. L’éveil nous pousse à entamer une reconstruction solide de nos chakras en fonction des désirs de notre âme, de notre être véritable.

En effet, l’éveil à notre âme nous amène sur une autre conscience, une autre vibration. Nous devons retrouver nos marques, en fonction de ce nouvel état de conscience, comme lorsque l’on déménage dans une autre ville, un autre pays. C’est un véritable changement à 360°.  L’éveil de conscience ne reconstruit pas par-dessus, il détruit tout, pour tout recommencer sur les bases des énergies de hautes fréquences, énergies qui vibrent en notre âme. Nous nous délaissons de tous nos apprentissages sur la vie, sur le fait d’être, sur le fait d’être ancré, incarné. Ce délaissement se produit tout au long de notre vie, car l’expansion de conscience s’effectue par palier, rien n’est acquis en une seule fois.

A travers l’éveil de l’âme, la reconstruction s’enclenche en nous enseignant de nouveaux mécanismes à acquérir. Cette reconstruction ne peut qu’avoir lieu en prenant exemple non plus sur l’extérieur mais sur l’intérieur, nous-même. L’appel de notre âme, cette expansion de conscience ou cette ouverture à la spiritualité, nous pousse à revoir nos mécanismes pour que ceux-ci se calquent enfin sur ce qu’il se passe en nous. C’est un appel à se libérer de l’extérieur, à honorer notre être, à être authentique et à vivre enfin pour soi, selon la véritable vibration de notre âme.

Cette émergence de l’âme se confronte à nos anciens schémas intérieurs, ceux qui nous font nous sentir en sécurité lorsque l’on se calque sur l’extérieur. Ainsi nous pouvons ressentir un grand combat à l’intérieur de nous-même, entre la partie qui souhaite se libérer de toute chaine, et celle qui cherche à rester dans d’anciens schémas pour se sentir en sécurité, légitime, reconnue.

Lorsque l’âme est en éveil il n’y a pas de retour en arrière possible. Certains tenteront d’étouffer le discours de l’âme en niant ses envies, ses cris préférant jouer le jeu de l’extérieur, au risque de vivre un mal être constant, un combat perpétuel avec soi-même, et la sensation que la vie ne les mène nulle part. Inconsciemment les énergies de l’âme sont déjà établies. Il ne reste plus qu’à la conscience de les voir et les accepter pour qu’elles puissent pleinement prendre place dans le chakra racine et ainsi commencer à créer un ancrage  et une révélation du soi solides.

L’expansion de conscience est un cadeau qui vous permet d’être relié par le cœur à ce que vous êtes et aux hautes fréquences, qui nous entourent de plus en plus. Ce chemin est certes difficile, car nous résistons inconsciemment et nos fondations sont chamboulées. Elles le sont pour en retrouver d’autres en total accord à ce que nous sommes, et pour ainsi être libérés. L’éveil à soi, l’expansion de notre conscience est un processus qui s’effectue sur le long terme, il ne finit jamais, nous sommes toujours en apprentissage, toujours à la découverte d’un nouveau concept à comprendre.

Iris   http://irisandco.fr/

mot_jour_600_400

La présence c’est être AVEC ce qui EST !

 
La Présence, l’Éveil, la réalisation, ce n’est pas un état d’extase, de grâce.Ce n’est pas un état… C’EST !

C’est Être AVEC ce qui EST, tel que C’EST.

C’est VOIR que les choses arrivent, que la vie se vit.

Il n’y a rien de personnel en cela, ÇA passe.

TOUT passe…

Il n’y a rien à rechercher, rien à attendre, rien à comprendre.

Simplement VOIR que TOUT est DÉJÀ là…

Dans l’instant, ICI dans cette seule réalité qui SOIT.

C’est si simple…

Ginette Forget   https://www.ginetteforget.com/

mot_jour_600_400

Sentez la vie !

Bien que tout aille de plus en plus vite et que cela peut rendre de nombreuses personnes dans quelque chose d’inconfortable au quotidien, tant intérieurement, que dans son expérience, on nous mène à regarder la MAGIE de la vie.

– La magie de la vie dans ce que l’on porte intérieurement, car elle est le souffle qui nous traverse.
– La magie dans ce que l’on vit en tant qu’expérience, extérieurement, car nous l’avons créée par les actions que nous avons posées.

La magie de la vie c’est simplement s’émerveiller de ce qui EST, de QUI nous sommes, de la CRÉATION de tout ce qui nous entoure.

Revenir à la simplicité, dénué de tout filtre (émotionnel, de jugement, d’interprétation, etc …), nous permet de rendre cette magie perceptible, à n’importe qui et n’importe quand.

Se connecter en SOI, à ce qu’il y a de « plus grand », son ÂME, nous mène à regarder la vie avec des yeux différents, en voyant que tout ce qui nous entoure, est notre propre création d’une part, mais aussi teinté de notre propre lumière.

La magie de la vie se trouve dans les choses simples, comme :

– Regarder un joli paysage
– L’action de vent dans les feuilles des arbres
– Écouter le bruit des vagues ou l’écoulement d’une rivière dans son lit
– Écouter le chants des oiseaux
– Admirer le ciel, les nuages et cette vastitude qui nous entoure
– Regarder des animaux dans la nature, un oiseau voler, un papillon flâner, une fourmi œuvrer pour sa communauté.
– Entendre les enfants jouer …

C’est la force de vie qui s’écoule en chaque chose, en chaque être, en chaque instant… Visible ou invisible.

. La magie de la vie est perceptible lorsque l’on se connecte à soi, à son énergie féminine, en son intérieur, et que l’on écoute, ressent, vit ce qui se déroule.

. La magie de la vie se ressent lorsque l’on est ancré, à la terre, présent dans son corps, à la vie qui nous entoure …

. La magie de la vie, c’est soi tout simplement, car nous en sommes la manifestation, physique mais aussi spirituelle.

Nous sommes la vie, nous ne sommes pas en dehors, ni derrière ou sur le côté.

Nous sommes la magie de la vie qui nous traverse à chaque instant,
A chaque inspiration, et expiration,
Dans chaque vibration que nous émettons,
Dans chaque intention, consciente ou inconsciente,
Dans chaque pas que nous faisons,
Dans chaque décision que nous prenons,

Parce que nous sommes la vie,
Nous sommes cette magie.

Vous, moi, toutes et tous

La magie n’est perceptible qu’à partir de soi

Lorsque vous aurez reconnu LA MAGIE QUE VOUS ÊTES, vous pourrez voir, VIVRE et SENTIR toute la magie de la vie autour de vous de manière consciente.
Pour transformer ce qui doit l’être en partant de votre espace sacré, à l’intérieur de vous.

Karine B. http://www.essenti-elles.com/

La mort : transition dans le non-physique.

Ce n’est pas que nous voulons être insensibles à ce que ressentent tant d’entre vous, mais nous voulons vraiment mettre cette affaire de mort dans la juste perspective : vous allez tous mourir ! Sauf qu’il n’y a pas de mort. Vous allez tous faire votre transition dans le Non-Physique. Il est temps d’arrêter de faire de votre transition dans le Non-Physique un sujet qui a l’air douloureux, et de commencer à reconnaître le fait que c’est quelque chose qui arrive à tout le monde. Cette histoire de mort est tellement incomprise que vous l’utilisez pour vous torturer à l’infini et de manière totalement inutile. Il y a des gens qui sentent une telle plénitude de vie et une telle Connexion à l’Énergie Source qu’ils comprennent qu’aucune séparation n’existe entre ce qui est physique et Non-Physique ; qui comprennent qu’il n’y a pas une seconde d’interruption dans la conscience, que la « mort » c’est simplement fermer les yeux dans cette dimension et — littéralement — les ouvrir dans l’autre. Et c’est cela, en vérité, la mort, quel que soit ce qu’on en voit jusqu’à maintenant… La ré-emergence dans l’Énergie de la Source est toujours quelque chose de merveilleux…

Abraham    http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource

mot_jour_600_400

S’alléger pour se retrouver

Renouer avec soi-même, c’est se désencombrer de tout superflu qui nous distrait pour revenir à son cœur et se concentrer sur ce qui l’anime.

Pour y parvenir, le mieux est de fouiller tous les recoins de son être et d’observer les charges ou les dettes émotionnelles qui l’enchaînent et de travailler sur elles pour s’en libérer.

Ces dettes sont des émotions qu’on a bridées et qu’on a refusé de ressentir pour ne pas souffrir ou par peur de ne pas paraître parfait. Elles peuvent être colère, peur, tristesse, ressentiment, culpabilité… Mais quelles que soient l’appellation de ces ombres, elles ont toutes pour caractéristique de nous faire souffrir et de nous éloigner de notre vraie identité, de notre réel être .

Stopper le brouhaha du mental et filtrer ses pensées en barrant le chemin contre tout ce qui intoxique son esprit est aussi un moyen efficace pour anticiper toute émotion parasite qui peut empoisonner son âme.

Mais il n’ y a pas que les pensées pour se sentir plus libre. Revisiter sa vie avec un œil détaché pour éliminer d’elle tout ce qui l’encombre et l’enlaidit nous purifie également à l’intérieur.

Le superflu peut être des objets qu’on achète compulsivement et sans réel besoin pour meubler sa solitude, une relation qui intoxique son être et qu’on s’abstient de garder, des activités qu’on s’efforce à faire pour charger son emploi du temps et qui ne nous procurent aucune joie, un métier « correct » qu’on déteste et qu’on n’arrive pas à aimer malgré tous ses efforts, une bouffe malsaine qu’on continue à manger bien qu’elle vibre mal dans son corps … bref, tout ce ce qui ne parle pas à son coeur et tout ce qui nous déconnecte de lui.

Plus on a du mal à éliminer l’inutile ou l’indésirable, plus on se rend compte combien on a peur de voir son trou intérieur. D’ailleurs, c’est parce qu’on s’est oublié et qu’on a omis de remplir son réservoir d’amour qu’on tente désespérément de le combler par l’extérieur pour se définir

Et pourtant, faire le vide en soi et chez soi, c’est se détacher de toute attente, de toute personne et de toute chose sauf de sa vérité.

C’est confronter sa peur d’être seul et esseulé pour s’explorer et jouir de sa propre compagnie.

C’est finalement s’aimer pour se retrouver, mais aussi se retrouver pour s’aimer…

Soumaya Tarkhani  http://lumiere-du-coeur.over-blog.com/

mot_jour_600_400

Le poids de l’héritage familial

Nous portons les générations passées, en nous.

Dans nos cellules,
Dans nos croyances,
Dans nos comportements,
Dans nos mémoires.

La période actuelle est magique, dans le sens où nous avons accès à ces mémoires pour enfin les libérer et cesser de reproduire certains schémas familiaux nuisibles, douloureux.
Ceux qui nous limitent inconsciemment.
Ceux qui nous font souffrir intérieurement.
Ceux qui nous empêchent de nous réaliser pleinement.

Ces schémas familiaux sont nécessaires pour grandir, et nous sentir faisant partie d’un groupe, d’un clan durant un certain temps.
Mais en grandissant, en prenant conscience du poids de cet héritage, nous devons nous défaire de ce qui entrave à notre bonheur, quand on sent que c’est le moment pour soi, et si on pense que nous n’avons plus à porter cela pour pouvoir avancer..

Beaucoup de femmes portent un héritage féminin lourd.
Et ce n’est pas un hasard.
Si vous en avez conscience aujourd’hui,
Ce n’est pas un hasard.
Si vous lisez cette publication,
Et sur ce sujet,
Ce n’est pas un hasard.

– Qu’est-ce qui entrave aujourd’hui à votre épanouissement ?
– Quel schéma familial reproduisez-vous nuisant à votre bonheur ?
– Que devez-vous libérer/guérir pour vous sentir heureuse ?

On le sait au fond de soi.
On le sent.
Parce que c’est toujours présent,
Et s’exprimant sous diverses formes dans sa vie.

On porte toute un héritage.
Il nous permet de nous épanouir. Ou pas.
Il nous apporte du bonheur. Ou pas.

On en est fière.
On en a honte.

Ce qui nous porte un temps peut s’avérer nuisible plus tard.

La vie est en perpétuel mouvement, aussi, il est intéressant dans son cheminement de pouvoir remettre en question certains aspects de soi, de ses schémas, pour les utiliser quand c’est bon pour soi.
Ou les libérer, s’en débarrasser quand cela devient un lourd fardeau à porter.

Chacune a un parcours unique, et des ressentis uniques, même si cela peut résonner avec d’autres femmes.
Connues ou inconnues.
On est toutes liées.
Par l’énergie que nous portons.
Par cet héritage féminin.
Qui se situe bien au-delà d’une histoire, ou d’un passé.

C’est subtil. De l’ordre de l’invisible.
Mais bien présent, sans qu’on le souhaite vraiment.
Parce qu’il donne une empreinte différente
De ce que l’on EST.
De QUI l’on est vraiment au fond de soi.
Et de ce à quoi l’on aspire profondément.

Et vous, sentez-vous un poids familial entraver à votre épanouissement ?

Karine B.  http://www.essenti-elles.com/

mot_jour_600_400

Est-ce que votre personnage souffre ?…

Le personnage souffre car il croit être l’acteur et le créateur de ce qui se passe au quotidien. Il est tellement collé à l’histoire qu’il ne voit plus l’essence même de la vie qui se vit. Il en arrive à croire que l’histoire est la réalité!

Lorsqu’il y a souffrance… le réel message est:
«Le personnage (que je crois être) étouffe l’Être que je suis». C’est le personnage qui vit l’histoire de la séparation, pas l’Être.
L’Être est libre de tout cela. Il l’a toujours été !

Imaginez un instant, que serait votre vie sans toutes ces croyances, ces conditionnements, ces histoires?
Qui seriez-vous si vous étiez libre de cela?

Et croyez-moi, rien de tout cela ne dépend de l’extérieur! C’est un réflexe humain de dire ou de penser que c’est la faute de quelqu’un ou de quelque chose en dehors de soi. Ce n’est pas le cas!
Qui pense ou entretien ces idées?
D’où partent ces pensées?
C’est de là que les choses doivent être vues…
A partir de ce qui voit et interprètent, donc de nous-mêmes!
Nulle part ailleurs…

En vérité, nous sommes libres de cela.
Nous l’avons toujours été!
Laissons-nous être vécus !

~ Ginette Forget

 

carnets

Vivre le moment

Dénicher l’instant où quelque chose semble bon, quelque chose à apprécier, quelque chose à savourer, quelque chose à inclure, voilà ce qui concerne chacun de vos instants. Il ne s’agit pas de justifier votre existence. Elle est justifiée. Vous existez. Il ne s’agit pas de prouver votre mérite. C’est fait. Vous êtes méritants. Il ne s’agit pas de parvenir au succès. Vous n’en aurez jamais fini. Il s’agit de vous poser la question : « Qu’est-ce que cet instant peut m’apporter ? » Certains d’entre vous aiment qu’ils passent vite, certains d’entre vous qu’ils passent lentement. Personne ne prend l’avantage. Vous apprenez à choisir. La seule chose à mesurer, c’est la distance entre mon désir et ce que je permets. Et vos émotions vous disent tout à ce sujet.

Abraham     http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/

 

mot_jour_600_400

L’oracle des choses à faire

Pour certains, la matérialité est quelque chose d’aisée, où chaque journée prend son rythme en fonction d’une liste de choses à faire. Le tout est soigneusement organisé, acté.

Pour d’autres, cette tâche est plus ardue. Le mental peut nous trimballer à droite, à gauche nous faisant procrastiner, oublier certaines tâches, puis culpabiliser parce que notre journée nous semble non productive (lorsqu’on la compare avec celle des autres et nos attentes personnelles).

L’organisation, la productivité, le bonheur d’avoir une journée active, qui répond à une certaine régularité, une routine, sont des concepts qui s’infiltrent de plus en plus dans le développement personnel, Bullet Journal, To Do List, Planner, Miracle Morning… Ces noms ne vous sont surement pas inconnus.

Savoir organiser sa journée et s’y tenir en passant à l’action, nous aide à développer notre ancrage car nous sommes focalisés sur la matière et moins envolés dans notre tête à penser. Seulement, les outils précédemment cités ne correspondent pas à tout le monde et peuvent engendrer une sensation de perdre une liberté. La liberté d’agir selon le moment, selon nos envies, sur ce que l’on se sent capables de faire dans l’instant. A cela peut également se superposer, la peur de ne pas savoir écouter ce dont on a besoin, de ne pas savoir écouter les conseils des guides, les idées qui nous sont suggérées.

Pour répondre à cette demande de fluidité des choses quotidiennes à faire, je vous propose une toute autre façon de gérer votre journée, il s’agit de créer pour soi un Oracle des choses à faire.

Pour cela vous aurez besoin, de papier, d’un stylo, d’une paire de ciseaux et d’un bocal.

Sur différents bouts de papier, vous y écrivez tour à tour les différentes tâches que vous noteriez sur une To Do List normale. Vous repliez ensuite chaque papier pour les déposer dans un bocal.

Lorsqu’il sera le moment pour vous de commencer une nouvelle tâche, au lieu d’engendrer une charge mentale à se demander ce qu’on va faire, nous allons laisser l’Univers et notre âme communiquer pour décider ce qui est le plus juste pour nous de faire à cet instant.

Prenez à présent un temps de pause pour vous recentrer avec vous-même et demander que votre prochaine tâche soit en alignement avec votre environnement intérieur et extérieur à cet instant.

Quand vous êtes prêts, mélangez les petits papiers et piochez-en un. Prenez le temps ensuite de ressentir si cette tâche vous semble alignée avec ce moment ou non, tout en vous demandant comment vous ressentez cet alignement.

Il peut arriver que nous piochions des tâches qui ne nous disent rien, mais gardez toujours en tête que l’Univers nous envoie des expériences pour nous faire grandir, et que si nous devons réaliser une tâche sans grande envie, c’est surement pour que nous puissions apprendre de cet état et de cette action.

Libérer notre mental de toutes contraintes, de cadres, de toute culpabilité, nous permet d’ouvrir notre énergie vers plus de légèreté, de hautes vibrations,  et ainsi ouvrir notre espace d’accueil aux différentes idées, qui proviennent de nos guides et de notre moi supérieur.

Je vous souhaite une belle expérience avec votre oracle des choses à faire, je serai heureuse de connaitre vos retours <3

Iris    http://irisandco.fr/

Print Friendly, PDF & Email

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén