juin 2018 - La plume d'Élhadi

Mois : juin 2018 (Page 1 sur 3)

carnets

Se plaindre

La plupart des gens ne réalisent pas qu’en trouvant continuellement des raisons de se plaindre, ils empêchent leur propre bien-être physique. Beaucoup ne réalisent pas qu’avant de se plaindre d’un corps douloureux ou d’une maladie chronique, ils se plaignaient déjà de beaucoup d’autres choses. Peu importe que l’objet de votre plainte soit une personne contre laquelle vous êtes en colère, ou le comportement des autres que vous croyez injuste, ou quelque chose qui ne va pas dans votre propre corps physique. Se plaindre c’est se plaindre, et cela empêche l’amélioration…

Abraham   http://www.abraham-hicks.com

 

mot_jour_600_400

Se libérer du désir de plaire

Quand notre estime de soi manque de vigueur, nous faisons tout pour plaire aux autres.C’est particulièrement vrai dans les relations amoureuses où, par besoin inassouvi d’être aimés, nous faisons tout pour plaire à l’autre, nous moulant souvent complètement à ses attentes, parfois même au point de nous perdre de vue et d’oublier qui nous sommes vraiment.

On le constate souvent après une rupture, alors que nous nous remettons à la découverte de tout ce que nous aimions mais que nous avions mis de côté pour plaire à l’autre. Nous redécouvrons nos goûts culinaires, musicaux, littéraires, sportifs; nous retrouvons nos amis, nos activités, nos talents même, que nous avions mis de côté pour être aimés. Être libérés du désir de plaire à tout prix, c’est comme si, après avoir marché trop longtemps avec de pénibles talons hauts inconfortables pour plaire aux autres, nous redécouvrons maintenant le bonheur de porter des chaussures vraiment confortables!

Pour certains, ce n’est pas tant le besoin de plaire qui prédomine mais plutôt la peur de déplaire, d’être perçus comme méchants, égoïstes, inadéquats, insuffisants. Alors nous faisons tout pour ne pas déplaire, non pas pour rentrer dans le moule, mais plutôt pour nous faire le plus petit possible pour ne pas créer d’inconfort « dans la relation ». Bien sûr, nous oublions que NOUS ne sommes pas confortables, tant que la relation semble fonctionner…

Évidemment, aucune de ces deux approches, le besoin de plaire ou la peur de déplaire, ne nous procure le bonheur tant espéré, la relation harmonieuse souhaitée, l’amour tant désiré. Et nous nous épuisons à ne pas être nous-mêmes, à nous perdre dans les méandres de ce que nous imaginons que les autres attendent de nous. Et nous perdons de vue nos propres besoins, ensevelis sous les obligations de plaire ou de ne pas déplaire  que nous nous sommes créées. Et au final, nous n’obtenons pas ce pour quoi nous travaillons si fort!

Le besoin de plaire et la peur de déplaire sont des signes concrets que nous avons besoin de prendre soin de nous, de développer notre estime de soi. Nous devons apprendre à identifier, écouter et répondre à nos propres besoins, sans attendre que quelqu’un d’autre le fasse à notre place et sans avoir peur que cela irrite qui que ce soit.

La personne avec laquelle nous passerons le plus de temps dans notre vie… c’est nous! Nous avons besoin de nous! C’est à nous que nous devons plaire et c’est à nous que nous ne devons pas déplaire!

Prendre soin de soi chaque jour, dans les petits gestes, comme un parent aimant le ferait pour son jeune enfant. Se donner ce qu’il y a de meilleur pour nous. Être à l’écoute de notre cœur, de notre intuition, de nos besoins, de nos envies. Ne pas se laisser stopper dans nos élans par les jugements et les peurs des autres. Se demander chaque fois devant un choix : est-ce bon pour moi? Et y répondre de la meilleure manière possible, honnêtement. Vouloir pour soi ce que l’on voudrait pour nos enfants : le meilleur.

C’est comme ça que nous apprenons à nous aimer, un jour à la fois, sans avoir besoin de plaire et sans avoir peur de déplaire. Juste en étant à l’écoute de soi, en étant vrais, en étant SOI… en devenant LIBRES!

Diane Gagnon   https://lasolutionestenvous.com/

inspiration

Comment découvrir notre dépendance affective

De toutes les choses dont nous sommes appelés à devenir conscients, la dépendance affective est certes parmi celles qui se cache le plus efficacement!

En effet, combien d’entre nous sommes prêts à admettre que nous sommes dépendants affectifs? Possible même qu’en lisant ce début de texte, vous vous disiez « mais moi je ne suis pas dépendant affectif! »

Ah non?

  • Faites-vous beaucoup de choses pour faire plaisir aux autres, au risque de vous épuiser?
  • Vous laissez-vous facilement charmer par les belles paroles, les petites attentions, les compliments?
  • Êtes-vous blessé lorsqu’on vous fait un reproche?
  • Êtes-vous irrités lorsque l’on vous contredit?
  • Craignez-vous l’abandon?
  • Avez-vous l’impression que ce n’est pas « correct » de refuser d’aider quelqu’un même quand vous n’en pouvez-plus?
  • Faites-vous toujours passer les besoins des autres avant les vôtres?
  • Avez-vous de la difficulté à être heureux seul? Croyez-vous que seule la Vie à deux est intéressante?
  • Sentez-vous que vous avez constamment besoin de plaire aux autres?
  • Faites-vous souvent des choses contre votre gré pour ne pas déplaire?
  • Craignez-vous de passer pour une personne égoïste, paresseuse, méchante ou désagréable?
  • Êtes-vous de ceux qui ne se fâchent à peu près jamais, malgré une grande frustration intérieure?
  • Est-ce que vous vous emballez rapidement et facilement pour quelqu’un?
  • Avez-vous l’impression d’aimer l’autre plus que l’autre vous aime?
  • Craignez-vous constamment de faire quelque chose qui va déplaire à l’autre et briser la relation?
  • Aimez-vous aider, sauver l’autre?
  • Avez-vous besoin d’être souvent rassuré? Vous inquiétez-vous pour l’autre ou pour la relation facilement?
  • Avez-vous l’impression que l’autre n’en fait pas assez pour vous?
  • Avez-vous souvent peur que l’autre se fatigue de vous?
  • Vous arrive-t-il de ne pas vous sentir à la hauteur de l’autre, de ne pas comprendre pourquoi l’autre vous aime, ou même de ne pas croire qu’il ou elle vous aime vraiment?
  • Pensez-vous constamment à l’autre?
  • Vous sentez-vous frustré ou jaloux si l’autre a des intérêts ailleurs?
  • Avez-vous besoin de connaître l’emploi du temps de l’autre?
  • Tolérez-vous parfois l’intolérable?
  • Avez-vous besoin que l’autre vous rassure en vous complimentant, en vous regardant, en vous définissant?
  • Est-ce que l’une de vos relations vous fait souffrir?
  • Avez-vous besoin d’augmenter votre estime de soi?
  • Avez-vous déjà eu une ou plusieurs relations toxiques dans votre vie?
  • Attirez-vous des manipulateurs pervers narcissiques dans votre environnement?

Car oui, si vous avez répondu oui à plusieurs de ces questions, il est possible que vous soyez une proie de choix pour les manipulateurs pervers narcissiques qui utilisent chacun de ces points pour vous attirer dans leurs filets.

Évidemment, il y a différents degrés de dépendance affective et à mon avis, peu de gens en sont complètement exempts. Et une certaine interdépendance entre nous est saine et fait partie de toute relation. Mais si certaines de vos relations vous font souffrir plus qu’elle vous font du bien, peut-être êtes-vous plus dépendants que vous ne le croyez ou que vous voulez bien le voir.

Ce n’est pas un jugement, ce n’est pas un défaut : il s’agit de l’une de nos plus grandes blessures dont nous devons prendre soin. Et elle est d’importance, car c’est elle le plus souvent qui détruit le plus nos relations. Car avec elle viennent la jalousie, le besoin de contrôler, le sentiment du « jamais assez », l’étouffement, les mauvais choix, la peur, le sentiment d’incompétence, la mauvaise image de soi, les conflits, les crises, etc…

C’est possible d’aider cette blessure à guérir, en travaillant sans relâche sur notre estime de soi. Mais pour cela, il faut d’abord admettre que nous sommes dépendants affectifs. Et c’est l’étape la plus difficile pour la majorité d’entre nous. Oui, c’est douloureux d’admettre que nous pouvons être dépendants affectifs, mais beaucoup moins que de le rester toute notre vie.

Diane Gagnon, www.dianegagnon.com

inspiration

Le pouvoir du moment présent : 8 leçons à retenir

Eckhart Tolle, dans son best seller mondial, nous livre des clefs qui nous permettent de nous reconnecter à l’ici et maintenant, et d’en comprendre toute l’importance.

C’est quoi le moment présent ?

C’est comprendre que le passé et le futur n’existe pas, et que votre vie est ici est maintenant. C’est comprendre que vous n’êtes pas votre mental. C’est devenir observateur de ses pensées. C’est découvrir le trésor que nous possédons déjà sans le savoir. C’est vivre. Pleinement.

Un mendiant était assis sur le bord d’un chemin depuis plus de trente ans. Un jour, un étranger passa devant lui. « Vous avez quelques pièces de monnaies pour moi ? » marmonna le mendiant en tendant sa vieille casquette de baseball d’un geste automatique. « Je n’ai rien à vous donner », répondit l’étranger, qui lui demanda par la suite : « Sur quoi êtes-vous assis? » « Sur rien, répondit le mendiant, juste une vieille caisse. Elle me sert de siège depuis aussi longtemps que je puisse m’en souvenir. » « Avez-vous jamais regardé ce qu’il y avait dedans? » demanda l’étranger. « Non, répliqua le mendiant, pour quelle raison? Il n’y a rien. » « Jetez-y donc un coup d’œil », insista l’étranger. « Non, répliqua le mendiant, pour quelle raison? Il n’y a rien. » »Jetez-y donc un coup d’œil », insista l’étranger. Le mendiant réussit à ouvrir le couvercle en le forçant. Avec étonnement, incrédulité et le cœur rempli d’allégresse, il constata que le caisse était plein d’or.

Eckhart Tolle, comme cet étranger qui n’a rien à donner, nous invite à regarder à l’intérieur. Non pas à l’intérieur d’une caisse, comme dans cette parabole, mais dans un lieu encore plus proche de vous : en vous-même. Voici quelques unes de ses phrases inspirantes.

  1. Le moment présent est le bien le plus précieux qui soit

« Les gens ne réalisent pas que le moment présent est tout ce qui existe ; il n’y a pas de passé ou de futur, sauf en tant que souvenir ou anticipation dans votre esprit. »

« La plupart des humains ne sont jamais pleinement dans le moment présent, parce qu’inconsciemment ils croient que le moment suivant sera certainement plus important que celui-ci. Mais alors vous ratez votre vie entière, qui n’est plus jamais le moment présent. »

« Dites toujours « oui » au moment présent. Qu’y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de créer une résistance interne à ce qui est déjà ? Qu’est ce qui pourrait être plus fou que de s’opposer à la vie elle-même, qui est maintenant et toujours maintenant ? Abandonnez-vous à ce qui est. Dites « oui » à la vie, et vous la verrez soudainement commencer à fonctionner pour vous plutôt que contre vous. »

  1. Vous n’êtes pas vos pensées

« Vous vous limitez en vous définissant par la pensée. Vous connaître comme étant l’Être derrière le penseur, le calme derrière le parasitage du mental, l’amour et la joie derrière la souffrance, c’est cela la liberté, le salut, l’illumination ».

« La liberté commence quand vous prenez conscience que vous n’êtes pas cette entité, c’est à dire le penseur. En sachant cela, vous pouvez alors surveiller cette entité. Dès l’instant où vous vous mettez à observer le penseur, un niveau plus élevé de conscience est activé. »

« À un niveau plus profond, vous êtes déjà complet. Lorsque vous le réalisez, il y a une énergie joyeuse derrière ce que vous faites. »

« La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie».

  1. Faites confiance à la vie

« La vie vous donnera toutes les expériences qui seront utiles pour l’évolution de votre conscience. Comment savoir que c’est l’expérience dont vous avez besoin ? Parce que c’est l’expérience que vous rencontrez en ce moment. »

« La vie n’est pas aussi grave que ce que l’esprit laisse paraître. »

  1. Le pouvoir du lâcher prise

« Parfois, lâcher prise est un acte plus puissant que se défendre ou s’accrocher. »

« Certains changements vous sembleront négatifs en apparence, mais vous vous rendrez vite compte que cet espace est créé dans votre vie pour que quelque chose de nouveau émerge. »

  1. Renoncez à vous définir, que ce soit à vous ou aux autres

« Renoncez à vous définir, que ce soit à vous ou aux autres.Vous n’en mourrez pas. Au contraire, vous reviendrez à la vie. Et ne vous préoccupez pas de la façon dont les autres vous définissent. Quand ils le font, ils se limitent eux-mêmes. C’est donc leur problème. Chaque fois que vous interagissez avec des gens, ne soyez pas là principalement comme une fonction ou un rôle, mais comme un champ de présence consciente. Vous pouvez seulement perdre quelque chose que vous avez, mais vous ne pouvez pas perdre quelque chose que vous êtes. »

« Une fois que vous vous êtes identifié à une forme quelconque de négativité, vous ne voulez pas vous en départir et, à un niveau inconscient profond, vous ne désirez aucun changement positif, puisque cela menacerait votre identité de personne déprimée, en colère, ou traitée injustement. Par conséquent, vous ignorerez, nierez, ou saboterez ce qui est positif dans votre vie. C’est là un phénomène très commun. C’est également dément. »

  1. Cherchez à vivre avec authenticité

« Les relations humaines authentiques deviennent impossibles lorsque vous vous perdez dans un rôle. »

« Être fidèle à une image que vous avez de vous-même ou que d’autres gens ont de vous est une vie inauthentique. »

« Une relation véritable en est une qui n’est pas dominée par l’ego. Il y a une attention vigilante, la présence et une ouverture envers l’autre personne, sans vouloir quoi que ce soit. Ceci est obligatoire pour qu’une relation soit authentique. »

  1. L’amour est en vous

« L’amour est un état. L’amour n’est pas à l’extérieur, mais au plus profond de vous. Il est en vous et indissociable de vous à tout jamais. »

« Si vous parvenez à concilier votre intérieur, le reste se mettra en place instantanément. Le besoin primaire réside à l’intérieur; le secondaire est à l’extérieur. »

  1. La dépendance est la douleur

« Toute dépendance naît d’un refus inconscient à faire face à votre propre souffrance et à la vivre. Celle-ci commence et finit dans la souffrance. Quelle que soit la substance à laquelle vous êtes accroché – l’alcool, la nourriture, les drogues légales ou illégales, ou bien une personne -, vous vous servez de quelque chose ou de quelqu’un pour dissimuler votre douleur. »

http://www.espritsciencemetaphysiques.com – Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

mot_jour_600_400

Le souffle, ce pont entre l’inconscient et le conscient

Pourquoi aller chercher si loin le bonheur, quand on sait que le souffle est notre meilleur allié pour le trouver ! En effet, il est toujours présent auprès de nous, ne nous laissant jamais seul, suivant chacun de nos états émotionnels, et chacune de nos pensées. Mais il est souvent méconnu et rarement utilisé. Quelques conseils pour apprivoiser cet allié de taille et ainsi s’appuyer dessus pour aider le corps à se libérer des tensions et souffrances du passé.

Le souffle, un outil magique dont il faut prendre soin

Nous le savons, de nombreuses manifestations physiques, de type nœud au ventre ou cœur serré, sont directement liées à la respiration. En effet, la moindre tension dans le corps impacte le souffle qui se trouve réduit, entraînant ainsi un enchaînement de conséquences : le diaphragme qui avait pour habitude de monter et descendre à chaque souffle, pas moins de 21 000 fois par jour quand même, se retrouve bloqué et quasi immobile. Il ne remplit plus son rôle de massage doux et régulier des viscères, et les intestins qui sont laissés à eux-mêmes, sans ce bon massage commencent à ralentir leur travail.

De plus, ces effets se cumulent avec le déclin du souffle lié à l’âge. Oui, car le souffle change au cours des âges de la vie. Le changement le plus perceptible est la localisation du souffle dans le corps. Un bébé ou un jeune enfant respire de façon spontanée avec une respiration abdominale marquée. Les différents stress et traumatismes de la vie impactent peu à peu la musculature du diaphragme, et le plexus solaire notamment. Ils vont se tendre, puis se crisper pour finir par se bloquer. Nous sommes alors obligés de gonfler exagérément la poitrine ou même de monter les épaules pour respirer.

Cependant ! Vous pouvez modifier cette évolution ! En effet, elle n’est pas inéluctable, elle n’est pas naturelle, elle est le fruit d’une méconnaissance du souffle et de son importance et d’une méconnaissance des pratiques à notre disposition pour contrecarrer ce blocage progressif. Les pratiques comme celle du yoga ou de la méditation de pleine conscience, accordent une place prépondérante au souffle et sont orientées vers une liberté du corps et une grande souplesse de la musculature de la cage thoracique qui favorise amplitude et rythme régulier du souffle. Alors, quelque soit votre âge et l’origine des blocages, il est possible de redonner de la mobilité au diaphragme, de redresser le buste pour libérer la cage thoracique, de prendre conscience du souffle et de le chérir comme un compagnon toujours présent à nos côtés !

Le souffle, pont entre l’inconscient et le conscient

Le souffle présente deux facettes :

  • Une automatique ou inconsciente : Au cours de la journée, et même de la nuit, la respiration se fait automatiquement sans que nous ayons besoin de la provoquer.
  • Une consciente : On peut retenir son souffle volontairement, lui imprimer un rythme, choisir de respirer par le nez ou la bouche, etc.

Il s’avère que le souffle est la seule fonction du corps qui possède ces deux facettes. Il devient alors très intéressant car les multiples expériences faites depuis des millénaires ont mis en lumière que l’action consciente sur le souffle avait des répercussions sur les fonctions inconscientes ou inatteignables par la volonté seule. C’est pour cette raison que le souffle est directement impacté par la vie émotionnelle et mentale, et une observation attentive nous fera découvrir qu’une forte agitation mentale accélère le souffle, qu’un stress le modifie alors que le souffle devient plus ample et profond quand nous sommes en état de calme intérieur.

De nombreuses techniques de recherche du bonheur s’adressent à la gestion des émotions et à la psychologie humaine, ne serait-il pas intéressant pour être complet de s’adresser également au corps et à ce qui l’anime : le souffle ? Il s’avère que celui-ci agit comme un dissolvant des tensions, avec un pouvoir régénérateur. Ces dimensions du souffle sont peu pratiquées et sont puissantes. Des séries d’exercices simples nous permettent de restaurer les éléments physiques et respiratoires qui favorisent l’état de santé.

Le souffle, une porte vers le moment présent

Dans les traditions spirituelles de l’Inde, le souffle est un véritable vecteur de l’énergie, il met en relation l’individu avec le Tout, l’Univers, à chaque expiration la vie s’en va et revient, et à chaque inspiration jusqu’au dernier souffle…

La particularité du souffle est qu’il est permanent, omniprésent et toujours disponible à l’observation. Ainsi celui qui observe son souffle, ne peut se situer dans le passé, ni dans le futur. Celui qui observe son souffle est immanquablement dans le moment présent. C’est pour cela qu’il sert de support de méditation de façon récurrente tant dans le yoga que dans les techniques méditatives bouddhistes.

Alors, pas besoin de courir pour trouver une heure pour méditer, ou devoir s’organiser pour pratiquer. A chaque instant, à tout instant nous pouvons reprendre la conscience de notre souffle et l’observer sans le modifier. Nous serons alors pleinement présents et détendus ! Respirez !

https://en-quete-du-bonheur.fr/

inspiration

En 2018, je prends soin de moi !

Contrairement à ce que peuvent croire certains, prendre soin de soi n’est pas un acte égoïste, c’est tout l’inverse ! C’est le plus beau cadeau que vous pouvez faire, à vous et aux autres. La bienveillance commence envers nous-même, et si vous n’avez qu’une seule résolution à prendre pour cette nouvelle année, c’est celle-ci 🙂

Prendre soin de soi, ce n’est pas dormir un peu plus ou se remettre au sport, c’est une véritable démarche holistique. En effet, tout changement doit être entrepris de manière globale, et il existe 3 plans sur lesquels agir pour prendre soin de soi au quotidien : le corps, l’esprit, l’âme, qui sont indissociables.

Le super site plein de ressources Les défis des filles zen nous invite à découvrir 7 idées de rituels ou petites habitudes qui visent en agissant sur tous ces plans à vous chouchouter, à vous aimer, à vous rendre heureuse.

1 – Je dors mieux : Noter son sommeil

L’idée est très simple : nous sommes traversées toute la journée par une succession de cycles de sommeil/éveil qui durent chacun 1h30 et débutent par une phase d’endormissement caractérisée par les signes physiques de la fatigue (bâillements répétés, yeux qui piquent, corps détendu..). Se coucher dès le début de cette phase d’endormissement permet de s’endormir plus rapidement, de gagner du temps, et de dormir mieux. Pour cela, il suffit de tenir un “suivi” pour détecter l’apparition de ces signes et connaître le rythme de ses cycles de sommeil. Si vous ressentez les signes de la fatigue à 18h30, vous savez que vos prochains cycles démarreront à 20h, puis 21h30, puis 23h. Couchez-vous alors à 23h pour bénéficier de cette phase et vous endormir plus facilement. De la même façon, apprenez à suivre et noter vos heures de réveil naturel et à identifier votre durée optimale de sommeil.

2 – Je m’occupe de mon corps : Tester le “ 7 minutes workout “

Non, il n’est pas nécessaire de prendre une heure par jour pour avoir une activité physique efficace ! En réalité, pour prendre soin de soi, il a été prouvé scientifiquement que 7 minutes seulement d’exercices physiques spécifiques suffisent à produire de grands effets : libération d’endorphines, renforcement musculaire, régulation du stress, etc… C’est dans ce cadre que des scientifiques ont créé ce programme à la base pour des hommes d’affaires qui n’avaient pas le temps de pratiquer une activité physique quotidienne. Ainsi, vous pouvez prendre soin de votre corps en 7 minutes par jour ! C’est faisable non ? Vous trouverez sur YouTube des vidéos, et il existe même des applications gratuites qui proposent les enchaînements précis, en musique et en temps réel. Autre avantage, ces enchaînements sont courts, variés, et donc ludiques…

3 – Je m’alimente consciemment : Manger frais

Nous le savons, prendre soin de soi passe aussi par ce que nous mangeons. Et s’alimenter de façon respectueuse peut passer par différentes petites choses, comme réduire considérablement sa consommation de viande, modifier son organisation pour dégager du temps pour cuisiner, ou encore de prendre l’habitude d’acheter des fruits et légumes frais une fois par semaine à un producteur local, que ce soit directement à la ferme, sur le marché, ou encore par l’intermédiaire d’une coopérative. Cela ne prend pas beaucoup de temps et peut même être l’occasion d’une promenade avec les enfants qui s’émerveilleront devant les étals colorés. Pour les plus surbookés, il existe dans chaque ville des systèmes de livraisons à domicile de panier bio, vous n’avez donc plus d’excuses ! Essayons d’adopter la pleine conscience en mangeant, cela change beaucoup de choses.

4 – Je respecte mon âme : Méditer sur la bienveillance

La méditation prend elle, soin de votre esprit. En effet, elle vous offre le calme et l’apaisement, en vous invitant à travailler votre attention aux choses et à la vie. Une technique qui fait du bien est la méditation sur la bienveillance, qui consiste à prendre l’habitude de faire grandir l’amour en nous. Pour cela, tenez-vous assise, le dos droit, et respirez plusieurs fois en portant votre attention sur votre respiration. Puis mettez-vous à l’écoute de ce que vous ressentez à l’instant présent. Quelle est votre météo intérieure ? Êtes-vous sereine, heureuse, fatiguée, peinée, en colère?  Prenez le temps d’accueillir simplement ce que vous éprouvez. Puis imaginez que vous vous prenez dans vos bras. Consolez-vous, rassurez-vous, enveloppez de votre présence bienveillante l’enfant qui est en vous et qui souffre peut-être. Vous pouvez la pratiquer quelques minutes seulement, et un minimum de 15 minutes parait bien pour en ressentir les bienfaits. Et si vous n’avez pas le temps de prendre 15 minutes pour vous, méditez ce proverbe zen : « Méditez 15 minutes par jour. Si vous êtes vraiment pressée, méditez 30 minutes.  » 🙂

5 – Je me fais du bien : Prendre rendez-vous avec soi-même

Prendre soin de soi nécessite avant tout de s’accorder du temps. Du temps pour soi, et pour faire ce qui nous plaît. Bien sûr, souvent nous nous plaignons de manquer de temps, nous avons l’impression de courir sans cesse et d’être débordée. Pourtant, il s’agit avant tout de prendre le temps. Car le temps existe, il est le même pour tout le monde. Nous avons tous 24h par jour, ceux qui font de grandes choses comme ceux qui ne font rien du tout. A nous donc de nous imposer ces pauses salutaires pour faire ce qui nous plaît et ce qui nous fait du bien. N’attendons pas des autres qu’ils nous accordent ce temps libre, prenons-le dès maintenant ! Alors munissez-vous de votre agenda et réservez dès maintenant pour aujourd’hui et les prochains jours au moins 15 minutes de temps par jour pour ne rien faire d’autre que ce qui vous plaît et vous rend heureuse. Ou pour ne rien faire du tout !

6 – Je prends la vie positivement : Tenir un carnet du bonheur

Prendre l’habitude de voir le bon côté des choses, de focaliser son attention sur ce qui va bien plutôt que sur ce qui ne va pas bien, voilà assurément une excellente manière de prendre soin de soi.  Adopter la pensée positive au quotidien, ça ne signifie pas s’imposer d’être heureuse coûte que coûte, ni se masquer la réalité, mais simplement contrer notre tendance naturelle à mettre l’accent sur le négatif, les soucis, les dangers, et à occulter tout ce qui va bien dans notre vie. Apprenons donc à sourire, cela a des effets magiques 🙂 Apprenez également à cultiver en vous la gratitude, en tenant pourquoi pas un carnet des petits plaisirs, qui consiste à noter chaque jour les petits kifs de votre vie. Cela ne vous prendra que quelques minutes chaque jour, et vous permettra d’avoir avec vous une jolie liste de petits bonheurs qui saura vous réconforter dans les cas d’urgence !

7 – Je suis bien avec les autres : Pratiquer la Communication Non-Violente  

Prendre soin de soi c’est aussi mettre en place des relations harmonieuses et sereines avec les personnes qui nous entourent. Impossible d’être bien si en oubliant de prendre soin des autres, on est la cause de relations tendues et malsaines avec ses proches. Il n’est pas toujours simple de bien s’entendre avec les autres, chacun a sa personnalité, ses moments de fatigue, ses besoins, ses attentes. La communication non violente est une excellente réponse à la question “ comment faire pour vivre en harmonie avec les autres ? “ Apprenez à communiquer avec bienveillance, à mieux vous connaître pour mieux vous exprimer, et à écouter les autres. Ils seront ainsi à leur tour plus clairs, plus disponibles pour vous, et c’est un véritable cercle vertueux qui se met en place dont, vous ressentirez très vite les effets !

Mettre en place ces habitudes pour la nouvelle année est la meilleure des résolutions à prendre.

Bienvenue

mot_jour_600_400

Retrouvez la magie de la vie !

La vie est belle et littéralement magique ! Mais parfois, nous passons par des tunnels, des périodes sombres, et nous ne voyons plus la magie. Nous nous demandons où sont passés nos rêves et cette magie si stimulante… Alors comment la retrouver et croire à nouveau en la beauté de la vie ? Quelques conseils…

Gardez confiance
Il peut être difficile de croire quelque chose que l’on ne voit pas, d’imaginer la lumière au bout du tunnel alors que nous ne percevons même pas un petit éclat au loin. Et bien, c’est à ce moment là que vous devez garder la foi, en vous et en votre voyage. Et même si les choses ne se déroulent pas comme vous le souhaiteriez, vous devez persévérer, et continuer à croire en vous et en vos rêves. Rappelez-vous que toute situation à un sens. Parfois nos plus gros obstacles permettent nos plus grandes avancées. La vie est en mouvement constant, alors ne perdez jamais confiance…

Prenez du recul
La vie est belle, mais parfois, nous ne pouvons tout simplement pas voir sa beauté tout de suite. Cela nécessite d’adopter un autre regard, de regardez la vie profondément. Un recul est nécessaire. Faites cet exercice : Pensez à la situaiton qui vous mine le moral ou qui vous prend votre énergie en ce moment, vous empêchant ainsi de savourer la beauté de la vie. Et demandez-vous : Dans 1 an, quelle importance accorderai-je à cette situation ? Dans 5 ans ? Dans 10 ans ? Il suffit parfois simplement de reculer un peu, et de changer de lunettes, afin de se reconnecter à l’instant présent et aux choses importantes.

Se reconnecter à soi
Lorsque nous ne sommes pas connecté à notre moi supérieur, les choses ne vont généralement pas bien. Bien souvent, malgré toutes vos envies de contrôle, vous n’avez pas le pouvoir d’améliorer une situation. Les solutions se trouvent ailleurs, plus haut, et surtout à l’intérieur de vous. Il est donc important de se recentrer. Alors prenez rendez-vous avec vous-même pour faire le point. Car c’est exactement lorsque nous parvenons à nous connecter à notre Moi intérieur que les réponses à nos questions arrivent. De nombreuses techniques peuvent vous accompagner dans ce sens : Je prend rdv avec moi-même !

Se laisser aller
Nous vivons dans une société qui nous en demande beaucoup, et dans laquelle nous sommes sans cesse sollicités. Nous évoluons ainsi avec une pression importante sur les épaules, dès notre plus jeune âge. Alors, souvenez-vous, parfois, lorsque ça ne va pas, vous avez le droit de lâcher. Vous avez le droit de vous laissez aller, le droit à l’apaisement, le droit de prendre soin de vous. C’est ainsi que vous permettrez à votre corps de se détendre, et à votre esprit de se rafraîchir, afin de laisser de la place à la magie.

Apprécier les petites choses
Ne cherchez pas toujours la magie dans les plus grands événements de la vie. Une journée ensoleillée, un câlin de votre enfant, un fou rire entre amis, un bon repas… La magie se trouve littéralement partout. Et c’est notamment dans tous les petits détails que vous devez essayer de chercher. Enfin, créez-vous une vie positive, grâce par exemple à des personnes qui cherchent la magie comme vous, ou à des habitudes saines…car le positif attire le positif ! Pour vous inspirer, découvrez le film “ C’est quoi le bonheur pour vous ? “

Changez de lunettes, et découvrez la beauté cachée…

Réseau et agence de communication dédié aux thérapeutes et professionnels du bien-être

mot_jour_600_400

Changez de vie en vous entourant de personnes inspirantes !

Si vous aspirez à un changement de vie, quel qu’il soit, rien de tel que de s’entourer de personnes inspirantes. Oui, car c’est les gens dont nous nous entourons qui conditionnent ce que nous devenons. Voici quelques conseils pour un entourage rempli d’inspiration !

Lorsque vous regardez votre entourage, voyez-vous des personnes qui vous tirent vers le haut, qui vous font rire, qui vous apprennent des choses, qui vous insufflent de l’énergie positive ? Ou à l’inverse voyez-vous des gens qui vous dépriment, qui vous font douter et qui ne croient pas en vos rêves (ni en leurs rêves d’ailleurs!) ?

Les personnes inspirantes sont partout, il vous suffit juste de les intégrer dans votre réalité ! Voici quelques conseils dans ce sens :

  • Servez-vous des réseaux sociaux

Oui, car ils n’ont pas que du mauvais ! En effet, ils peuvent vous offrir un aperçu de la vie quotidienne des personnes les plus inspirantes au monde ! Ainsi, au lieu de suivre vos stars préférés qui n’apprennent bien souvent pas grand chose de constructif à part la manière de se mettre avant, abonnez-vous plutôt à des chefs d’entreprises, des philosophes, des voyageurs, qui partagent du contenu inspirant au quotidien. YouTube est également une plateforme très riche qui regorge de vidéos plus inspirantes les unes que les autres.

  • Inscrivez-vous à des cours

Nous avons des choses à apprendre tout au long de notre vie, et les enseignants, de toutes sortes, constituent souvent de grandes sources d’inspiration. Ainsi, en s’inscrivant à un cours et en se replongeant dans un processus d’apprentissage, on ouvre son esprit à de nouvelles possibilités, on rencontre des personnes qui partagent nos centres d’intérêts, et nous sommes pris dans une dynamique pleine de motivation. Si vous manquez de temps, sachez qu’il existe aujourd’hui une multitude de cours en ligne qui permettent de travailler à son rythme tout en profitant d’une interaction avec d’autres élèves et professeurs.

  • Écoutez des conférences TED

La vocation de l’organisation TED est de répandre des idées intéressantes et inspirantes au plus grand nombre, en les rendant accessibles gratuitement sous forme de mini conférences passionnantes, d’un format de 18 minutes maximum. C’est une occasion exceptionnelle d’apprendre de personnes reconnues pour leur savoir. Ces conférences ont encouragés et inspirés des millions de personnes, et la prochaine peut être vous ! Concernant les thématiques, vous trouverez forcément votre bonheur : éducation, développement personnel, sport, sagesse, voyages, entreprise… En effet on y retrouve des sujets très variés, avec une seule chose en commun : L’inspiration !

  • Intéressez-vous aux autres

Notre société nous a fait oublié le fait que chacun avait des choses intéressantes à apprendre, et nous n’avons plus vraiment le réflexe de nous intéresser aux autres. Or, seul, nous n’avançons pas. Ainsi, n’ayez pas peur de demander de l’aide ou des conseils. Demandez aux gens de vous raconter leur parcours vers la réussite, les difficultés et les échecs auxquels ils ont dû faire face, etc. En dépassant nos limites, on s’ouvre aux possibilités de la vie, mais il est également important d’être prêt à recevoir de l’aide. Gardez en tête que beaucoup de ceux qui ont réussi ont été aidés par des personnes qui les inspiraient.

  • Devenez l’inspiration !

Une fois que vous avez trouvé vos modèles, les personnes qui vous inspirent, n’hésitez pas à les imiter ! Imaginez ce qu’il ou elle ferait dans telle situation, et agissez en conséquence. Et maintenant, c’est à vous de devenir une source d’inspiration pour les autres. Et cela commence par être une source d’inspiration pour vous-même. Alors faites-vous confiance et souvenez-vous que vous êtes unique, et que vous avez vous aussi quelque chose à apporter au monde. N’attendez plus que le hasard mette sur votre chemin les bonnes personnes, passez à l’action, et devenez vous-même une source d’inspiration 🙂

Magazine Respire

sur-une-fleur-d-hibiscus

Aujourd’hui, je dis stop à ces habitudes qui volent ma joie !

Sans même que nous le réalisions, certaines de nos habitudes de vie, de nos schémas de pensées bien ancrés, sont littéralement des voleurs de joie. En prendre conscience, c’est le début du chemin vers la connaissance de soi. N’acceptez plus que l’on vous vole votre joie !

Focaliser son regard sur les autres

Nous pouvons avoir tendance à envier les autres, ou encore à nous réjouir pour leurs réussites, oubliant ainsi d’écrire notre propre histoire. Bien sûr, certaines personnes peuvent être une source d’inspiration, mais vous devriez toujours être votre priorité : vous êtes la personne la plus importante de votre vie ! Et vous avez tout ce dont vous avez besoin pour devenir la meilleure version de vous-même. Alors cessez de laisser les autres penser, parler et décider pour vous. Écoutez votre propre intuition et écrivez votre belle histoire…

Attendre le moment parfait

Nous sommes nombreux à attendre le bon moment pour : voyager, faire un enfant, changer de travail, déménager… Or le moment parfait n’existe pas, c’est un mythe ! Les moments ne sont pas parfaits, ils sont ce que vous en faites. Votre capacité à atteindre votre potentiel le plus élevé est directement liée à votre volonté d’agir face à l’imperfection. Alors arrêtez de chercher à trouver un moment parfait, et apprenez plutôt à utiliser parfaitement les imperfections de la vie… C’est là que la magie commence, et que votre vie change !

Être constamment angoissé

Un jour, lorsque vous regarderez en arrière de votre vie, vous réaliserez que presque toutes vos craintes anxieuses ne se sont jamais concrétisés ! Elles ne sont qu’illusions de l’esprit, qui nous vole notre joie pour des pensées infondées. Alors, pourquoi ne pas se réveiller et réaliser cela maintenant ? Lâchez vos soucis et vos peurs, votre rage et votre jalousie, votre besoin d’avoir toujours raison et de contrôler les autres. Sous toutes ces couches, il y a une personne heureuse et apaisée. Lorsque vous commencez à les décoller et à lâcher-prise, vous partez à la rencontre de cette personne !

Rester bloqué dans un emploi qui ne vous correspond pas

Aller chaque jour faire un travail sans intérêt pour vous, c’est littéralement de l’emprisonnement, et un grand voleur de joie ! Vous le savez, votre emploi occupe une grande partie de votre vie, vous ne pouvez donc pas vous permettre de le voir comme seul moyen de payer vos factures. Ainsi, n’écoutez pas tous ceux qui vous diront que ce sera “ difficile de trouver un nouveau travail “, après tout, ce n’est pas eux qui vivent votre vie ! Pensez à vous. L’intérêt pour votre travail met de la qualité dans votre production et le bonheur dans votre esprit. Ne vous contentez pas d’un salaire, et ne cessez pas d’essayer tant que vous n’aurez pas trouvé un travail qui vous intéresse.

Porter des sentiments de haine

La haine est un sentiment fort, qui n’attire que des mauvaises vibrations dans votre vie. Comme l’a dit un jour Martin Luther King Jr. : “ Les ténèbres ne peuvent chasser les ténèbres, seule la lumière peut le faire. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour peut le faire. » La haine prend le contrôle sur nous et vole notre joie quotidiennement. Tout ce que vous détestez loue un espace permanent dans votre tête et votre cœur. Donc, si vous voulez éliminer quelque chose ou quelqu’un de votre esprit, ne le détestez pas. Au lieu de cela, déconnectez-vous, avancez et ne regardez pas en arrière.

Chercher la joie éphémère

Il y a deux types de joie dans la vie : la joie éphémère, et la joie durable. Le type éphémère est dérivé des instants de confort matériel, tandis que le type durable est atteint par la croissance progressive de votre esprit. En un coup d’œil, il peut être difficile de déchiffrer l’un par rapport à l’autre, mais à mesure que le temps s’écoule, il devient évident que ce dernier est de loin supérieur. Le contentement durable se nourrit des hauts et des bas de la vie, parce qu’à travers eux, votre esprit reste confiant et en paix. Ainsi, vous devriez accorder moins d’importance aux petits plaisirs, et plus de temps à votre développement personnel.

Source : https://www.sain-et-naturel.com/

sur-une-fleur-d-hibiscus

Pour avoir une vie épanouie, commençons par croire que nous la méritons !

Saviez-vous que, bien souvent, nous sommes notre pire ennemi ? En effet, nous nous plaignons de notre vie, des choses que nous ne pouvons pas faire, des rêves que nous n’atteindrons jamais, des relations qui ne nous correspondent pas… Et si le seul blocage à nos rêves les plus fous, c’était nous-même ?

C’est le principe de la loi de l’attraction : Demander, croire et recevoir. Alors comment accéder à une vie épanouie, si nous nous persuadons chaque jour qu’elle n’arrivera jamais ?! Voici quelques conseils pour transformer vos énergies réductrices en vraies sources d’abondance pour votre vie !

  • Croyez en vous : Arrêtez de douter de vous-même et de vos capacités à réaliser ce que vous voulez dans la vie. Vous êtes littéralement le capitaine de votre vie, et possédez toutes les ressources nécessaires pour en créer une à votre image.
  • Stop à l’auto-sabotage : La plupart des temps, lorsque que l’on échoue, que l’on ne réussit pas quelques chose, c’est simplement parce que l’on ne croit pas en nous-même, parce qu’on ne s’autorise pas à réussir.
  • Acceptez la facilité : Notre cerveau est parfois tellement branché sur des schémas de pensées négatifs, que si les choses se passent bien et facilement dans notre vie, nous pensons immédiatement que quelque chose ne va pas. Mais sachez que tout ce que vous faites ne doit pas forcément être un combat !
  • Pensez à donner : Plus nous donnons, plus nous recevons. Ainsi, il est réellement libérateur de donner aux autres sans rien attendre en retour. Que ce soit de votre temps, de votre argent, de vos conseils, de votre bienveillance, de votre amour… donnez !
  • Rappelez-vous de votre valeur : De nombreuses personnes sont dans la dévalorisation, et n’estiment pas mériter quoi que ce soit. Si vous en faites partie, sachez que vous êtes un être humain qui a de la valeur, et que vous méritez le bonheur autant que les autres.
  • Prenez vos responsabilités : Lorsque nous traversons des situations inconfortables, nous avons tendance à blâmer les autres pour notre malheur, à nous placer en victime. Mais souvenez-vous que vous êtes responsable de votre vie. Et si une personne vous apporte réellement des mauvaises choses, elle ne devrait pas la partager.
  • Soignez vos vibrations : Nous sommes des êtres faits d’énergie et nous devons faire très attention aux vibrations qui nous entourent. Ne laissez pas les vibrations négatives nuire à votre bonheur, et faites des actions qui augmentent vos vibrations.
  • Soyez sincère avec vous-même : Souvent, nous portons un masque, afin de cacher nos faiblesses aux autres. Mais nous ne pouvons pas vivre une vie qui nous ressemble si nous ne sommes pas vraiment nous-même. Acceptez de vous montrer, sous tous vos angles.
  • Vivez l’instant présent : Si nous sommes sans cesse en train de ressasser le passé, ou en train de s’inquiéter pour l’avenir, nous ne pouvons pas vivre dans le moment présent. Or, c’est ici et maintenant que votre vie se passe, et vous devriez en profiter pleinement.

Prenez le rôle principal dans l’histoire de votre vie 🙂

https://www.espritsciencemetaphysiques.com/

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén