janvier 2019 - La plume d'Élhadi

Mois : janvier 2019 (Page 1 sur 3)

sur-une-fleur-d-hibiscus

Qu’est-ce que l’intuition et comment l’utilisons-nous?

Vous avez probablement déjà vécu une situation où vous sentiez que quelque chose n’allait pas. Par exemple, vous vous sentiez peut-être mal à l’aise en présence d’une certaine personne. Et si vous en avez déjà fait l’expérience, vous avez probablement haussé les épaules en considérant cela comme absurde.

Dans notre culture, nous avons appris à croire que la rationalité devait prévaloir dans la prise de décision. Mais qu’en est-il de cette « voix intérieure », de ce pressentiment que nous ressentons derrière la logique?

Qu’est-ce que l’intuition et l’instinct ?

  • L’ instinct est notre tendance innée à adopter un comportement particulier (par opposition à une réponse apprise).
  • Un pressentiment est une sensation qui apparaît rapidement dans la conscience sans avoir pleinement conscience des raisons sous-jacentes de son apparition.
  • L’intuition est un processus qui nous permet de savoir quelque chose directement, sans raisonnement analytique, en comblant le fossé entre les parties conscientes et non conscientes de notre esprit, ainsi qu’entre l’instinct et la raison.

Nous avons besoin à la fois de l’instinct et de la raison pour prendre les meilleures décisions possibles dans notre vie. Malheureusement, nous sommes souvent mal à l’aise avec l’idée d’utiliser notre instinct comme outil de guidage. Nous sommes gênés de dire que nous suivons notre intuition, que nous nous méfions des messages parfois cryptés que notre instinct nous envoie. Par conséquent, nous diminuons notre capacité à exploiter le pouvoir de notre propre instinct quand nous en avons le plus besoin. Notre malaise à l’idée de nous fier à notre instinct repose sur des millénaires de préjugés culturels.

Pensez à l’expression «Nous ne sommes pas comme les animaux».

On nous dit que la différence supposée entre les humains et les animaux est la capacité des humains à raisonner avec les impulsions instinctives. Et le message implicite est que la raison est supérieure. Mais en réalité nous sommes aussi des animaux. Cependant, nous sommes des animaux avec le net avantage de disposer à la fois de l’instinct et de la raison.

Nous pouvons honorer et faire appel à tous ces outils, et nous pouvons rechercher un équilibre. Et en recherchant cet équilibre, nous mettrons en action toutes les ressources de notre cerveau. Il y a encore cent ans, la science ne connaissait même pas le rôle de notre inconscient, mais des études montrent maintenant que seulement 20% de la matière grise du cerveau est dédiée aux pensées conscientes, tandis que 80% est consacrée aux pensées non inconscientes.

Alors, comment pouvons-nous inclure l’intuition dans notre vie quotidienne?

Comment pouvons-nous réintégrer cet aspect du soi avec succès dans nos décisions pratiques?

Le conscient est un expert en logique et l’utilisera sans relâche. Inversement, l’inconscient cherche dans le passé, le présent et le futur et se connecte avec des intuitions et des sentiments de manière non linéaire. Son processus est cryptique pour l’esprit logique, car il défie les lois conventionnelles du temps et de l’espace.

Voici trois façons d’écouter votre petite voix et de la laisser vous guider dans votre vie quotidienne:

1 – Tenez un journal.

Écrivez vos pensées et vos sentiments sur papier, même si vous « pensez » que vous avez peu à dire. Cela aidera l’esprit non conscient à s’ouvrir. Vous écrirez peut-être des mots et des phrases qui sembleront ne pas avoir de sens pour vous. Ou vous susciterez des réactions émotionnelles plutôt que des réactions intellectuelles.

2 – Éteignez votre critique intérieure.

Souvent, nous rationalisons ces voix en nous. Cette fois, écoutez sans jugement. Laissez les dialogues intérieurs se dérouler sans crainte du ridicule.

3 – Trouvez un endroit solitaire.

Un lieu où vous pouvez laisser vos émotions circuler librement est un élément essentiel de la recherche. Et de la conservation des éléments constitutifs de l’intuition. Ici, vous pourriez aussi vouloir créer un lien affectif avec un objet, une couleur, un morceau de musique. Cela permet de faire vibrer des sentiments uniquement de l’intérieur sans raisonnement intellectuel ou rationnel.

Ainsi, ces conseils sur  » qu’est-ce que l’intuition  » vous aideront à créer une nouvelle relation plus profonde avec le soi, à clarifier cette voix intérieure. Et cela vous permettra de ramener votre véritable conscience intuitive dans votre vie quotidienne rationnelle.

Marisa S   https://www.espritsciencemetaphysiques.com/

inspiration

Tendances énergétiques de Février 2019, ÇA VA BOUGER !

À peine connectée à mes guides pour demander à canaliser les énergies de février que l’on m’envoie : « Ça va bouger », en boucle !!

Ce mois-ci nous demandera de faire preuve de sagesse et de maîtrise de soi. Les énergies de cette dernière pleine lune (ultra puissante) sont encore très présentes au moment où j’écris ces tendances énergétiques de février.

Cette période de « saut de la foi », où il nous est demandé d’avancer avec confiance en la vie et en soi, continue de plus belle. « Le moment est venu de se lancer et d’avancer vers son but »

Le temps n’est plus à l’attente et à l’apathie, mais  à l’action et à la prise de décision. On nous demande d’oser. De prendre les devants, d’avancer, de s’ouvrir au monde et d’embrasser sa vie.

C’en est assez de se comparer aux autres, de se rabaisser, de ne pas faire de choix, de se laisser prendre au jeu de ses propres conditionnements. Le message ici est clair : « Brise tes chaînes et envole-toi ! » Fais ce choix conscient d’avancer vers ta propre réussite et lâche-prise du résultat, de la manière de faire et du comment atteindre ton but. Fais-toi confiance et écoute cet être intérieur, la voix de ton âme, celle de ton coeur, qui te guide dans la bonne direction. Qui te guide sur ton chemin. Fini également les compromis qui t’entravent. Choisis bien ce qui est bon pour toi et laisse le reste. Si compromis il doit y avoir, ils seront négociés en toute conscience, dans ton plus grand intérêt.

Car il faut que tu penses à toi maintenant. Le mot « choix » me revient constamment : « Quelle vie as-tu envie de vivre ? Quelle existence est la meilleure pour toi ? Que choisis-tu de créer pour toi ? »

Et pour te permettre de faire ce choix, en ce mois de février, prends du temps pour toi. Fais-toi passer au premier plan, pense d’abord à ton propre bonheur et ensuite à celui des autres. Remets-toi au centre de ta vie et assume ton choix.

Avoir le cul entre deux chaises n’est pas confortable, pourtant c’est la posture de celui qui ne sait pas se décider, de celui qui refuse d’avancer, par peur bien souvent. Et de celui qui ne sait pas vraiment ce qui lui convient. Et comment savoir ce qui te convient ? En pensant à toi, en te posant avec toi-même et en te remettant au centre de ta vie. Si tu souhaites te sortir de situations qui te déplaisent, d’une période qui t’épuise, choisis. Choisis-toi en premier lieu et ensuite choisis ce qui est le meilleur pour toi.

En prenant conscience de ta propre existence, tu te permets d’être pleinement vivant. Et surtout de vivre ce que tu as choisi de venir vivre avant de t’incarner, d’honorer les choix que tu as faits avant de venir vivre cette expérience ici sur terre.

Éveille-toi à cette réalité qui t’attend et lève tous les voiles qui t’empêchent de voir ce qui te correspond vraiment. Sépare-toi des illusions, des projections, de cet état de rêve éveillé dans lequel tu vis peut-être. Et vis. Vis pleinement et vis pour toi.

En vivant pour toi, tu vivras aussi pour les autres. Et tu pourras accomplir ce que tu as décidé d’accomplir au cours de cette vie.

Crée-toi une autre vision, regarde ton quotidien et tout ce qui le compose avec un autre regard. Sors de ta zone de confort et ose aller affronter ce qui te fait peur. Sors de cet isolement dans lequel tu t’es enfermé depuis des années, par facilité, par crainte. Et fixe ta nouvelle réalité, tes nouvelles frontières. Ose dessiner ta vie rêvée pour te permettre de la vivre.

Le quotidien nous le fait oublier bien souvent, mais tout est possible et les seules limites que nous avons sont dans notre tête, donc purement et simplement une invention de notre mental. En créant une autre réalité, tu mets d’autres règles en place, tu déplaces tes limites pour te rendre compte qu’elles t’entravaient plus qu’autre chose. En sachant ceci, si tu t’en séparais maintenant ?

Si tu osais enfin te mettre en action pour vivre cet idéal qui est enfoui dans un coin de ton esprit.

Nous sommes entrés dans un nouveau cycle de 7 ans. Ce mois de janvier est encore intimement lié au cycle précédent et à 2018. L’éclipse et la dernière pleine lune ont été là pour enclencher le virage, à 90 pour certains, à 180 pour d’autres. Et entrer pleinement dans ce nouveau cycle qui commence en 2019.

Au plus tu vas lutter, au plus cela va être compliqué et douloureux. Au plus tu vas accepter que les choses changent pour ton plus grand bien, même si cela peut s’avérer difficile et remuant, au plus tu entreras dans ces nouvelles énergies avec paix et sérénité.

L’orage est là, attendons qu’il passe ? Non et clairement non !

Il nous l’a été dit en introduction : « Agis et agis maintenant. Va vers ce que ton coeur te dicte et ose faire ce saut de la foi. Fais-toi confiance et tout ira parfaitement bien. »

Tes actions et choix ne plairont peut-être pas, c’est ainsi.

Tes décisions vont peut-être déranger, c’est ainsi.

Tes orientations nouvelles étonneront, c’est ainsi. Et c’est OK.

Ne te laisse pas entraver par l’image que tu renvoies et qui ne plait pas à celui qui se voit dedans. Vis ta propre vérité. Laisse mourir ce qui doit mourir et naitre ce qui te supplie de venir au monde, ce qui te crie de laisser voir le jour.

Et célèbre. Célèbre tes avancées, célèbre tes victoires, réjouis-toi de tes transformations et laisse partir avec tout l’amour que tu as en toi, toutes ces réalités qui ne sont plus alignées.

Souviens-toi que tu es aimé et accompagné. Il te suffit de demander de l’aide pour en recevoir. L’univers veille sur toi et t’aime tellement. Avance en confiance et agis.

En ce mois de février, ose bouger et faire bouger les choses. Sois actif et avance. Agis en conquérant et pars à la conquête de ta propre vie.

Je finirai enfin avec le message du « Roi » du jeu Féminitude : agis comme un roi règne sur son royaume, mais reste toujours dans ton coeur, n’agis pas avec despotisme et sans conscience. Reste fidèle à tes valeurs, porte fièrement la couronne de ton royaume et sois droit dans tes baskets. Tu as une grande puissance en toi, sers-t’en à bon escient et adopte une attitude raisonnée et mature devant les situations qui se présentent à toi. Le roi te rappelle ici, comme au début de cette guidance, d’user de toute la sagesse que tu as en toi. Use de tes énergies féminines pour créer, sois réceptif, et altruiste. Bien que le centrage soit indispensable, l’égoïsme ne fait pas partie du jeu, la partie se jouera sans lui « Je pense à moi, mais je m’assure que tout est OK pour mon entourage ». Enfin avant d’agir, pose-toi toujours cette question : « Quelles sont mes motivations ? Suis-je aligné à mon coeur et à l’appel de mon âme ? Ou est-ce mon mental qui me joue des tours ?»

Nous vivons une période déroutante, mais tellement merveilleuse et extraordinaire ! Profites-en 😉 au plus tu vas accepter, au plus tu vas avancer.

Je t’envoie tout mon amour et celui de mes guides, qui étaient très contents de reprendre ces guidances avec moi pour te transmettre ce magnifique message.

A tout bientôt !

Olivia 🙂   https://www.olivia-kocinski.fr/

inspiration

Comment utiliser le pouvoir de l’attention et celui de l’intention ?

L’attention associée à l’intention, lorsqu’elles sont conscientisées, peuvent faire des merveilles.

Remarquez que lorsque nous posons notre attention sur quelque chose, nous lui donnons de la force, et ce, peu importe que cette chose soit négative ou positive.

Par exemple, si je pose mon attention sur une tache sur mon verre de lunettes, il est fort probable que par la suite je ne voie plus que cette tache, jusqu’à en oublier le reste du verre, la tache prendra alors toute la place.
A contrario, je peux décider de faire fi de cette tâche en plaçant mon attention ailleurs, alors celle ci ira jusqu’à disparaître de ma vision.
L’attention donne de l’énergie à un point précis,comme si l’on pointait un projecteur allumé sur un endroit particulier, jusqu’à en oublier le reste, tandis que le manque d’attention ôte toute énergie aux choses.
Un plante à qui l’on ne donne pas d’attention dépérit, une plante à qui l’on offre chaque jour un peu d’attention s’épanouit.

L’intention quant à elle est une forme d’action (mentale ou physique).

Par exemple, si je porte mon attention sur la tache sur le verre, je peux par la suite émettre l’intention de la nettoyer. Mon intention transformera alors la situation et me permettra d’effacer cette tache qui me déplaît.

L’attention dépose une énergie qui sera par la suite utilisée par l’intention dans un but précis, et plus ce travail est fait en toute conscience, plus les résultats sont grandioses.

L’attention et l’intention sont de merveilleux outils !
Et comme tout outil, on peut parfois se blesser si l’on s’en sert mal. En effet, lorsque l’intention se fait sans attention, on tend à répéter les même schémas et ne pas faire les choix les plus bénéfiques pour soi- même et les autres, et, lorsque l’attention ne donne naissance à aucune intention, on a bien souvent l’impression de subir sa vie et stagner.
Par exemple, si j’utilise un marteau sans attention je risque fort de me blesser. Et si je pose mon attention sur le marteau sans intention de l’utiliser, mon clou ne bougera pas.

L’attention véritable naît du moment présent, car si l’on porte notre attention sur le futur cela devient une hypothèse, et lorsque l’on place notre attention dans le passé cela reste un souvenir. Ni l’hypothèse, ni le souvenir, n’ont d’existence réelle.
Par ailleurs, ce n’est qu’à partir du ici et maintenant que nous pouvons porter notre attention quelque part, on en revient donc au présent.

L’intention elle aussi appartient au présent, car c’est ici et maintenant que nous sommes en mesure de poser des intentions, même si les résultats concernent l’avenir.
Par exemple, c’est aujourd’hui que je dois réviser pour obtenir mon examen. Et même si je décide de commencer mes révisions demain, cela reste aujourd’hui que j’émets cette intention de réviser demain. Ici aussi tout revient donc au seul moment présent.

Le présent reste à jamais le seul temps qui compte, c’est ici et maintenant que nous pouvons utiliser nos merveilleux outils afin de créer une vie épanouie.

Il est également souhaitable d’utiliser ces outils avec paix et amour, en effet, si je porte mon attention, avec bienveillance, sur ce qui ne va pas dans ma personne dans le but de m’améliorer, je dois émettre l’intention de me rapprocher de ce que je désire être : une personne merveilleuse, et non me focaliser sur ce que je ne veux plus ou même rejeter ces parties que je souhaite améliorer. Car, si je me focalise sur ce qui ne va pas ou rejette ces parties de moi, inconsciemment, mon intention sera de fuir ce qui est, et au final, je cristalliserai la situation. Sans amour, je ne laisse pas l’énergie travailler librement et transformer ce qui doit l’être, car on ne peut transformer qu’avec les énergies du cœur. Il est impossible de déverser de la lumière sur ce que l’on rejette d’emblée.
Pour grandir, il faut accepter ce qui est ici et maintenant, autrement la situation se fige. L’attention place de l’énergie et l’intention la transforme, le cœur en est le moteur. Quand on se place dans le non-amour la situation peut se dégrader.

Ainsi, pour utiliser au mieux ces deux beaux outils que sont l’attention et l’intention, il faut être bienveillant et aimant envers soi- même et les autres, il faut aller vers la lumière et non l’ombre. Et si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, il faut accepter ce qui se présente, en effet, le résultat est toujours le plus adapté à nos besoins du moment, qui sont des demandes dont nous n’avons pas forcément conscience.

Emilie Dedieu   http://soinetguerison.e-monsite.com/

mot_jour_600_400

Le discernement du Soi Divin est à notre service plus que jamais !

Se préparer au changement. Une intention qui peut être très bénéfique dans certaines conditions mais catastrophique dans d’autres. En effet, se préparer au changement demande d’être en mode de discernement constamment. Non pas le discernement mental, intellectuel ou égotique mais le discernement avec le cœur, le discernement de ce qui est juste en toute chose. Dans le fait de vouloir se préparer au changement, les peurs peuvent devenir un ennemi important car elles peuvent nous conduire à douter dans des moments qui sont justes et à s’incliner devant des opportunités trompeuses. Vous le savez tous, dans des moments de grands changements, de grands bouleversements, des forces opposées font place et tentent, chacune à leur manière, de rassembler les gens afin d’utiliser la multiplication de leur puissance individuelle pour arriver à leur fin. Des informations de toutes sortes circulent, parfois laissant émaner une Vérité et parfois laissant émaner une Illusion, dans le but de nous attirer pour que nous acceptions de servir un plan. Mais est-ce réellement le plan que vous auriez choisi de servir si vous en aviez discerné la nature même?

Dans cette volonté de préparation au changement, il est tentant de chercher à s’informer et à lire une multitude d’informations. Toutefois, en le faisant, il est primordial d’être attentif pour s’assurer que ce n’est pas le mental qui analysera l’information mais plutôt le Cœur. Il en revient donc à suivre son ressenti et ce qui vibre en soi, en tout temps. Quand le Soi Divin nous indique qu’il est juste de s’impliquer dans une action ou d’orienter nos efforts dans le sens de l’information reçue, nous savons qu’il est bien pour nous de le faire mais dans le cas contraire il est préférable de s’abstenir. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours attentif à ce qui vibre en soi dans ce tourbillon de la vie et nous nous laissons parfois immerger par des idées, initiatives et informations qui ne nous servent pas et ne servent pas l’humanité de manière juste et ce, même si elles nous semblent être spirituelles à première vue. Toutes les informations, qu’elles nous semblent positives et merveilleuses peuvent avoir été manipulées dans un but qu’on ignore parfois.

On ne peut pas toujours savoir sans se connecter à la puissance de notre énergie du cœur (thymus) qui lui, sait et peut nous guider en étant en connexion à notre Soi Divin. Dans cette optique, il devient donc extrêmement avantageux pour nous et pour la planète de développer cette faculté de connexion, dès notre éveil, et de s’exercer quotidiennement par la suite. Ainsi, le discernement juste est possible. De plus, l’Amour sans condition peut plus facilement croître et prendre place en soi et autour de soi. Dès lors, il ne peut qu’agir positivement sur la planète en tissant des liens orientés sur de hautes fréquences vibratoires, celles du Diamant et de l’Amour pur, pour ainsi participer à l’émancipation de cette planète Terre, sans crainte et avec foi.

Namaste à tous en vous souhaitant de passer une journée des plus lumineuses et claires.

Nancy Tremblay et Kamil-Lya   http://entre-ciel-et-terre.ca

mot_jour_600_400

Quelles sont nos priorités ?

Avant de penser à la place de l’autre, si nous acceptions de nous ressentir avec authenticité? Visualisons ce que nous pensons ou nous ressentons et notre chemin sera plus adapté à notre évolution. Quelles sont nos priorités ?

Au cours de nos journées, nos pensées qui vont et viennent nous amènent souvent à ce que l’autre peut dire ou faire. À ce que l’autre peut traverser alors que nous ne savons pas.

Lorsque nous pensons ainsi, lorsque notre personnalité limitée associée à notre mental discursif et en route, nous passons à côté de notre éveil et des informations que notre Totalité nous impulse. Cesser de penser au comportement de l’Autre nous entraîne à un retour à Soi et à nos émotions en déroute.

Un vide inconfortable pour la personnalité

Lorsque nos paliers de transformation apparaissent, nous sommes dans un vide qui est extrêmement inconfortable pour la personnalité. Ce vide nous donne l’impression que nous sommes seuls, isolés. Notre interprétation de ce vide résonne comme un abandon. Un abandon de ce qui était habituel pour notre personnalité de vivre… Un abandon qui est si actif à l’intérieur de Nous qu’il saborde notre paix intérieur et instaure le doute.

Pourtant ces périodes de vide favorisent une remise en question de tout ce en quoi nous nous attachons lorsque nous naviguons dans des croyances et interprétations reliées à la matière et au monde de la dualité. Nous n’avons jamais été abandonnés par la Lumière. Dans notre Cœur Vibral, nous ne sommes jamais seuls.

Au cours de ma vie terrestre, j’ai toujours cherché à être entourée, aimée, à avoir beaucoup d’activités, d’amis, de loisirs, de travail …. Cela me donnait une impression d’importance mais aussi me fatiguait énormément parce continuellement je composais avec le monde et le regard extérieur. Et lorsque qu’une pause est impulsée et que tout se transforme autour de moi, un sentiment de tristesse s’installe et aussi une peur.

Cet émotions inconfortables amènent la pensée reliée à la matière à s’interroger continuellement pour tenter de trouver une raison à cette situation. Et pourtant, au fond de notre Cœur Vibral, tout cela n’est que chimère.

Peur du vide, de manquer, d’être oublié ….

Combien de fois acceptons nous des invitations, des contrats de travail qui ne nous conviennent pas, par peur. Peur du vide. Peur de manquer. Peur de ne plus être aimé. Peur de ne pas être gentils. Peur d’être oubliés….

Je m’aperçois que ces étapes au delà du sentiment de malaise et de souffrance qu’elles engendrent permettent pourtant une remise en question de soi. Une remise en question de nos priorités qui sont les nôtres et non pas celles de notre environnement

Nous avons tous un fonctionnement relié à ce plan Terrestre qui nous amène à accepter des relations diverses ou des comportements qui nous épuisent et ceci par crainte de ce vide. Et nous nous échappons dans diverses addictions afin de palier ces émotions.

Pourquoi est-ce si difficile d’accepter cette pause, ce vide ? Pourquoi accepter de “bricoler’ avec ce monde même si cela ne nous correspond pas ou plus ? Soyons honnêtes avec nous et osons transmuter avec authenticité les vraies raisons du moment et cessons d’interpréter l’extérieur.

Ces multiples interprétations sapent notre confiance

Nous avons tous cette facilité de penser à la place de l’autre. Nous pensons savoir mieux que l’autre ce qui serait bon pour lui…… Et ces multiples interprétations sapent notre confiance en qui NOUS SOMMES car bien entendu, nous ne savons pas ce que l’autre pense ou traverse. Nous interprétons et tant que dans un quotidien, nous pensons pour l’autre, nous ne sommes pas dans notre ressenti et notre évolution.

Si nous cherchons l’information en confiance à l’intérieur de notre Cœur Vibral, nous savons que tout est juste. S’occuper de l’extérieur nous voile l’importance d’être à notre écoute avec bienveillance. Observons ce que nous ressentons lorsque ces moments arrivent et accueillons- NOUS.

Ces étapes de vide, de transformation favorisent la remise en question de ces états d’âme et des pensées qui y sont reliées. Avant de savoir FAIRE, apprenons à savoir ÊTRE ! Pensons à nous, arrêtons d’interpréter ce qui se passe à l’extérieur. Ressentons- nous avec honnêteté dans ce qui est joué et libérons- nous de nos chaines qui nous empêchent d’être heureux et libres.

Définissons nos priorités

Définissons nos priorités et accueillons ces moments de remise en question ou de parenthèses comme une étape. Ces étapes nous permettent de faire le ménage à l’intérieur de nous. Ce ménage favorise des transcendances parce que installés dans notre Cœur Vibral, le jugement n’existe pas. Nous libérons ainsi ce qui nous enferme dans du semblant et du paraître.

Faire ! Faire ! Faire ! N’est pas ÊTRE ! ÊTRE ! ÊTRE !

Regardons avec authenticité ce que nous ressentons dans ce qui nous indispose dans notre vie et transmutons . Au fil du temps ! Nous nous libérons de tous ces états de dépendances reliés au manque afin d’accéder à un état de bien-être et de paix . En nous, nous savons que NOUS ne sommes jamais seuls.

Au lieu de nous occuper de l’autre, occupons- nous de nous et de notre paix intérieure. Ainsi nous nous offrons cet état d’apaisement que nous recherchons tous et qui est notre état naturel.

Offrons- nous à chaque instant ce qui nous séduit, accueillons nos priorités avec confiance et ne laissons pas la peur ou la colère couper nos élans du Cœur qui eux, sont authentiques… Cessons d’interpréter ce qui se passe autour de nous en laissant notre personnalité réveillée des croyances issues de cette vie terrestre falsifiée. Cessons de nous fuir et d’alimenter dans notre intériorité des batailles inutiles et épuisantes.

Acceptons ce qui est bon et bienveillant pour Nous sans nous juger ni saboter notre Élan de Vie. Acceptons la spontanéité et l’instantanéité de l’Enfant Lumière que NOUS SOMMES qui suit son Cœur dans l’Ici et Maintenant . Le vide attire le Tout.

Avec Amour inconditionnel à tous.

Corinne Heyberger   http://www.connexion-memoires-cellulaires.fr/

mot_jour_600_400

5 signes que vous devez procéder à des changements considérables dans votre vie

Il y a des moments dans la vie où nous avons l’impression que rien ne va. Mais ce que nous ignorons réellement, c’est que dans ces moments là, lorsque nous nous sentons plutôt désespérés et que nous pensons avoir atteint un point de non retour, tout se met en place.

Le changement n’est pas toujours bien accueilli, mais il est inévitable. Et souvent, quand on croit que notre vie sombre dans un chaos total, c’est parce que tout s’ordonne de façon à se synchroniser avec nos vraies passions et désirs.

5 signes que vous devez procéder à des changements considérables dans votre vie :

1. Sortez de la couveuse

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a des périodes où votre agenda est totalement chargé d’aventures, de voyages, de fêtes entre amis et en famille, et que vous avez du mal à suivre? Mais d’autre part, vous passez le reste de l’année isolé, même déprimé, en traversant des niveaux d’introspection constante.

La durée de ces cycles varie, mais nous traversons tous des moments de renversement au cours de notre vie.

Nous avons besoin de ces cycles pour pouvoir voir le monde sous un jour nouveau. Les moments que nous passons à observer nous offrent une croissance émotionnelle, psychologique et spirituelle, tandis que les pulsations extérieures se manifestent sous forme de nouvelles expériences, de voyage et d’élargissement de nos horizons. Lorsque vous vous retirez de la structure d’hébergement de l’incubateur, vous vous sentez renaître.

Cela signifie que vous avez pris le temps de recharger vos batteries, de prendre du recul et de réévaluer les choses et les personnes qui vous entourent afin de vous fixer un autre objectif et de tracer un nouveau chemin vers une vie meilleure.

2. Les choses que vous n’aimez pas sont devenues insupportables

Il n’y a rien de pire que de se sentir contrarié. Cela vient de nulle part, comme un moustique pendant que vous dormez. Ça commence à vous irriter, ce qui vous amène à vous gratter la peau jusqu’à provoquer des saignements. Lorsque les petites choses, souvent sans intérêt, commencent à vous énerver, soyez sûr qu’un changement est sur le point de se produire.

C’est un changement inévitable. Il y a une quantité de négativité à laquelle nous devons faire face avant qu’il n’y ait un effet de débordement de vase. Quelque chose s’enclenche et nous prenons des mesures.

3. Vous vous sentez à la fois effrayé, excité et anxieux

La phase d’incubation que vous avez vécue touche enfin à son terme et maintenant vous avez un nouveau cours de vie. Alors, quelle est la prochaine étape? Quand quelque chose procure un sentiment effrayant et passionnant en même temps … vous devez vous lancer et le faire. Faites le grand saut sans hésitation lorsque vous avez l’impression que quelque chose de grand est sur le point de se produire et que l’essor prend forme.

Vous n’avez pas la moindre idée de ce que à quoi vous devez vous attendre, mais vous sentez que vous êtes sur la bonne voie et êtes impatient de voir ce qui vous attend au bout du tunnel. Dans ces moments-là, il est inutile de faire de grands projets, car ils vont probablement être annulés ou reportés, et cela ne fera qu’engendrer des frustrations et des maux de tête.

Vous avez établi votre objectif, mais les énergies sont toujours encore en train de s’aligner à mesure que plusieurs résultats possibles s’éclaircissent. Vous devez explorer et évaluer chacun d’entre eux avant de décider de suivre le chemin que votre Moi supérieur a déjà choisi.

Soyez patient, restez ouvert et suivez le courant de la vie. Ce sont des moments passionnants.

4. Vous vous sentez perdu

« Parfois se perdre est la meilleure manière de se trouver ». Nous avons tous déjà entendu ces mots. Tant que nous ne sommes pas capables de les comprendre, on peut avoir l’impression que cela n’a pas de sens. Lorsque vous êtes perdu, vous n’avez plus de chemin à suivre, et lorsqu’il n’y a pas de chemin, il n’y a plus aucun désir.

Lorsqu’il n’y a aucun désir, vous n’avez besoin de rien, et lorsque vous n’avez besoin de rien, c’est à ce moment-là que votre âme commence à parler.

Bien que les choses puissent échapper à votre contrôle, dans ces moments là, vous êtes parfaitement disposé à accepter tout ce que votre cœur tente de vous montrer intégralement et inconditionnellement. Vous tracez maintenant votre nouveau chemin, et peut-être que vous avez simplement besoin d’un changement fondamental qui vous aidera à synchroniser votre esprit, votre corps, votre cœur et votre âme.

5. Les synchronicités

Y a-t-il quelque chose de plus palpitant que les indices subtils laissés par l’Univers, révélant que vous êtes sur votre vraie voie? Les synchronismes servent à vous assurer que vos actes, vos pensées et vos sentiments sont alignés avec votre Moi supérieur.

Lorsque vous serez sur le point d’être soumis à un changement majeur, vous commencerez à voir le chiffre 5 partout.

Le numéro 5 est le signe le plus manifeste que vous devez changer vous-même ou les choses autour de vous, car vous traversez des moments de changement qui transformeront tout en vous. Néanmoins, un changement ne doit jamais être perçu comme positif ou négatif. C’est une nécessité, qui doit se produire.

05:55: Néo, il est temps de te réveiller !

Sandra Véringa   https://www.espritsciencemetaphysiques.com/

inspiration

Respirez vos pensées !

Par notre nez pénètre mille et une odeurs, mille et une fragrances.

Des notes qui nous enivrent, nous rendent légers, nous donnent faim ou nous rappellent des morceaux d’enfance.

Il y a aussi des odeurs nauséabondes, désagréables ou parfois même qui nous retournent le cœur.

Certains aiment que leur intérieur soit parfumé ou se parfumer soi-même avant de sortir de chez soi.

Certains aussi vont s’enivrer du parfum d’une fleur croisée sur leur chemin.

Quand l’odeur de brûlé s’est emparé de la cuisine, on va ouvrir les fenêtres pour l’évacuer.

Nos pensées sont comme ces odeurs.

Tout comme elles, ce sont des énergies qui vous traversent.

Pourtant vous êtes moins attentifs à celles que vous laissez dans votre pièce principale, votre maison intérieure.

Vous laissez parfois s’installer des pensées nauséabondes ou désagréables.

Vous allez moins vous enivrer spontanément d’une belle pensée cueillie sur votre chemin.

Vous ne vous parfumez pas non plus toujours des plus belles pensées quand vous quittez votre maison.

Non, elles sont trop souvent déjà toutes entassées et défilent à toute allure.

Imaginez toutes ces odeurs ensemble, on en perdrait le sens, l’essence. C’est aussi ce qu’il se passe avec les pensées.

Respirez une odeur qui vous est agréable influence tout votre être.

Sur ce même plan de l’air, vos pensées influencent entièrement vos corps, votre vibration tout entière jusqu’à la plus petite cellule de votre être.

inspiration

Pleine Lune du 21 janvier en Lion

Douter. Pour mieux se retrouver. Être bousculé, pour ne plus recommencer. Comme avant.

Lâcher les idées, les façons de pensées et toutes ces choses qui viennent te rassurer. Accueillir l’imprévu, ne plus lutter contre lui, mais savoir recevoir son cadeau. Quel est ce dernier, au-delà de ta colère ou de toute autre émotion? Quel est ce dernier, tapi derrière les douleurs du cœur, du corps ou de l’esprit?

Celui qui s’avoue vouloir garder le contrôle comprend alors bon nombre de ses problèmes. Qu’en est-il de toi? Acceptes-tu que l’injustice fasse partie de la vie? Qu’en est-il de la violence? Pas forcément celle des guerres ou physique, mais bel et bien celle que tu t’infliges en te forçant à faire des choses pour la reconnaissance. Faire des choses parce-que cela est bien vu. Faire des choses pour répondre à ta croyance « du bon élève ». Faire des choses car “voyons, si je ne fais pas ça, cela aura telle et telle retombée”. Mais si tu n’étais plus là? Si tu ne l’étais plus car tu serais parti du jeu? Ne crois-tu pas que les autres sauront faire sans toi? Que les autres iront au-delà de leurs propres jugements pour continuer d’avancer?

S’il te plaît, ne pars pas dans les extrêmes. Nous t’entendons déjà nous dire que tu as des obligations, qu’il faut bien gagner de l’argent ( et non “gagner sa vie” – cette nuance est essentielle) pour avoir un toit, te nourrir toi et tes enfants etc…Nous ne remettons pas en question cela. Ce que nous remettons en question ce sont ces choix silencieux que tu fais par peur de la réaction de ton entourage, par difficulté d’aller au-delà de tes propres peurs, de tes jugements. Non, tu n’es pas une personne irresponsable si tu as du retard. Non, tu n’es pas « moins bien » qu’un autre, si tu tombes malade. Non, tu n’es pas coupable si tu penses à toi avant de prendre soin des autres.

Au contraire, plus tu t’apportes du respect, plus tu prends soin de toi, plus ton rapport aux autres deviendra authentique. Parce-que c’est dans la vulnérabilité que se trouve ta plus grande richesse. Alors permets toi de vivre tes émotions sans plus t’identifier à elles. Ce n’est pas car aujourd’hui tu es en colère, que tu es une personne colérique.

Permets-toi aussi de dialoguer avec toi-même et de voir que le discours intérieur que tu te tiens n’est pas toi.

Ce n’est pas car tu ne trouves pas, ici et maintenant, de solution à ton problème que tu vivras ce problème ad vitam. Tu n’es pas ton mental.

Ce n’est pas, enfin, car tu as mal au dos, que tu ne pourras plus jamais faire de marche en forêt. Tu n’es pas ton corps.

Tout cela pour te rappeler que tu es infiniment plus que cela. Tu es ton propre guide (et tu as une formidable équipe en le corps, le mental et les émotions;)).

Tu peux guider ton mental, en l’écoutant, et en le ramenant au présent. Tu peux aider ton corps en l’écoutant, en prenant soin de lui, sans partir dans maintes interprétations. Enfin, tu peux vivre tes émotions, les accueillir avec toute la bienveillance dont on te sait capable. Nous le répétons. Tu es ton guide.

Tu n’es pas une victime de ta propre vie. Tu en es le joueur le plus enclin à poser des choix. Tu n’es pas non plus tes expériences. Elles sont des passages, des chapitres, certains plus agréables que d’autres, mais rappelle toi: même si tu ne contrôles rien, tu as cette capacité à te guider, à trouver la meilleure posture intérieure qui soit.

Tu n’es alors plus une imposture. C’est là que tu acquiers ta propre reconnaissance. C’est là que tu parviens à accompagner le changement de paradigme qui s’opère jusque dans tes cellules. C’est là que tu grandis à toi-même et que tu es fin prêt à t’ouvrir à ton individualité. Que tu es prêt à détruire l’ancien sans plus craindre le vide. Ce dernier est, nous le redisons, un espace nécessaire pour que tu puisses grandir.

Du chaos naissent les étoiles. Tu connais cette chanson. Et s’il était temps que tu la chantes plus souvent pour faire vibrer ton être de ce nouvel élan qui n’attend plus que toi?

Farah Sahbi – Ozalee   https://voyageaucoeurdesastres

inspiration

Et vous, quels sont vos petits bonheurs de la vie de tous les jours ?…

LE BONHEUR AU QUOTIDIEN

Que de temps perdu et d’espoirs déçus à rechercher le bonheur dans les grands miracles, le grand frisson, l’événement extraordinaire!

Malgré quelques rares moments de grand bonheur dans une vie, le vrai bonheur ne se trouve pas dans l’exceptionnel, il se tient dans le quotidien. Mais comme nous sommes occupés à l’attendre et à la guetter au cas où il passerait devant chez nous, il vit souvent dans notre maison sans que nous le reconnaissions.

Le Bonheur, c’est : Le rire d’un enfant, un repas en famille, les yeux brillants de ceux qu’on aime, l’amitié qui fait chaud au cœur, l’amour dans notre vie, la musique dans nos oreilles; c’est prendre le temps d’admirer un coucher de soleil, c’est l’énergie qu’on ressent quand on commence une tâche qui nous passionne, c’est le bien-être après une course, c’est un moment de tendresse, un fou rire complice, une synchronicité heureuse; c’est de savoir qu’on a fait une différence positive pour quelqu’un, c’est faire un câlin, donner de son temps, une visite qui fait plaisir…

Quelle que soit la petite chose qui fera votre bonheur aujourd’hui, savourez-la. Car le bonheur, ce n’est pas la destination, c’est le chemin.

Le Bonheur est notre vraie nature!

Chaque petit moment de bonheur est une pièce du casse-tête qui compose le grand bonheur. En fait, le vrai bonheur réside dans notre aptitude à voir et à apprécier tous ces petits bonheurs quotidiens.

Et vous, quels sont vos petits bonheurs de la vie de tous les jours?

Diane Gagnon   https://lasolutionestenvous.com/

mot_jour_600_400

S’affirmer pour être vrai

Il est difficile pour beaucoup de personnes de s’affirmer dans certaines situations. Souvent, nous avons peur de mal paraître, de passer pour une personne exigeante ou désagréable, de passer « pour les méchants » si nous osons nous exprimer fermement, ou dire non.

Au fond, c’est la peur de ne pas être aimés qui limite notre capacité d’affirmation. Et cette peur de ne pas être aimé provient directement de notre manque d’estime de nous, d’amour de nous-mêmes.

Mais heureusement, nous avons aussi, pour la plupart, le goût d’être vrais, d’être authentiques, de ne pas mentir, de nous respecter. Mais comment y arriver si nous n’osons pas nous dire?

La difficulté que nous avons à nous affirmer peut être confrontée à notre désir d’être vrais. Si nous sommes profondément engagés envers nous-mêmes à être authentiques, à être vrais, à ne pas mentir, alors nous aurons une assise solide pour nous affirmer et le dire lorsque quelque chose ne nous plaît pas. Car chaque fois que nous disons « non, ça ne me dérange pas » alors qu’au contraire, cela nous dérange, nous mentons à l’autre… et nous nous mentons. Ainsi, dans ces cas où nous nions nos besoins, nous ne sommes ni vrais ni authentiques.

En faisant de l’authenticité une de nos valeurs fondamentales, il est beaucoup plus facile d’apprendre à nous affirmer, car si nous ne le faisons pas, nous trahissons notre valeur de base. Tandis qu’en nous affirmant, nous sommes cohérents avec nous-mêmes.

Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’à partir de nos toutes premières affirmations, lorsqu’on se rend compte que le monde n’arrête pas de tourner si nous disons non, que l’autre continue de nous aimer même si nous exprimons notre désaccord, nous nous donnons des ailes pour poursuivre le développement de notre capacité de nous affirmer. Chaque fois est plus facile que la précédente. Alors, on essaie?

Diane Gagnon

Source: https://lasolutionestenvous.com/

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén