février 2019 - La plume d'Élhadi

Mois : février 2019 (Page 1 sur 2)

Eckhart-tolle

3 solutions pour assumer la responsabilité de sa vie

« Où que vous soyez, soyez-y totalement . Si vous trouvez votre ici et maintenant intolérable et qu’il vous rend malheureux, trois possibilités s’offrent à vous : vous retirer de la situation ,la changer ou l’accepter totalement. Si vous voulez assumer la responsabilité de votre vie, vous devez choisir l’une de ces trois options, et tout de suite. Puis, acceptez- en les conséquences. Sans excuses. Sans négativité. Sans pollution psychique. Gardez votre espace intérieur dégagé. »

Eckart Tolle

mot_jour_600_400

LE RÔLE DE NOTRE CORPS PHYSIQUE

abdomen féminin

Quel est le rôle de notre corps physique dans notre vie ?

Le rôle que joue notre corps physique est primordial ! En effet, il accueille l’âme immatérielle que nous sommes, l’être authentique énergétique que nous sommes, dans ce véhicule terrestre, pour la durée de notre séjour sur terre. Durant ce que l’on appelle « l’incarnation », lorsque notre âme « emprunte » un corps physique pour un petit séjour « dans la matière ».

L’âme vient expérimenter la matière : elle vient vivre des expériences matérielles à travers le corps physique, des expériences qui ne peuvent être vécues que dans cette matière. Par exemple, comprendre l’amour terrestre : l’amour sentiment/émotion, ressentir la violence, la peur, la tristesse, la douleur, la souffrance, le manque, la joie, le sens de la compétition… Bref, jouer le jeu de cette illusion de séparation, éprouver ces sensations, sentiments propres à la 3D dans laquelle nous vivons.

Pourquoi ? De façon à pouvoir, au-delà du jeu de la dualité, nous éveiller, rayonner, mettre notre lumière dans la matière partout où nous passons et selon les expériences que nous avons choisies de vivre. C’est tout de même extraordinaire de vivre dans ce monde, d’expérimenter à travers nos 5 sens, de merveilleuses sensations, de vivre de nouvelles aventures, de nouvelles expériences, non ?

Quel est le rôle du mental/égo ?

Cependant, le petit-moi humain (le ment-al/égo) a son rôle lui aussi, il doit créer une personnalité pour évoluer dans le monde physique qui correspond, entre autres, à l’image que nous désirons montrer aux autres ou au contraire leur cacher. Ce personnage est défini selon le fonctionnement du mental, c’est-à-dire, en fonction des décisions que nous avons prises « dans le passé », selon ce que les autres nous ont dit, des interprétations que nous avons faites de nos différentes expériences vécues plus ou moins douloureuses et lourdes, de notre éducation, de notre conditionnement :  ce qui est bon ou mauvais, vrai ou faux, correct ou non… donc, bien souvent déconnecté de ce que nous vivons vraiment et sans une vraie capacité de discernement pour faire des choix conscients.
Et pffffttt… exit l’aspect énergétique et connecté de notre être !

Ceci a comme conséquence que notre aspect humain, par l’intermédiaire de l’intellect (le ment-al/égo) devient le maître absolu. Que se passe-t-il donc alors quand il faut faire un choix ? On satisfait le ment-al/égo qui fonctionne à partir des souvenirs ou de l’imagination, c’est-à-dire, rien de réel à l’instant présent, au détriment de notre corps énergétique et connecté, qui lui est bien là à exprimer des besoins en accord avec soi, ici et maintenant.

Parfois même, on peut entendre que le corps n’est pas spirituel et qu’en conséquence il n’est pas important !

Balivernes ! Mais comment peut-on dénigrer un tel véhicule unique et merveilleux ! Bien au contraire, il est très important de prendre soin de notre corps, c’est notre temple intérieur, c’est lui qui nous permet d’être les pieds dans la terre et la tête au ciel, des ponts de transmission…

Mais hélas, trop souvent nous n’en prenons pas soin, nous ne le respectons pas, nous le critiquons, le jugeons, le blâmons, le condamnons. Nous ne respectons pas ce qui est bon pour lui (et donc pour nous !), en commettant des abus au niveau de la nourriture, de la boisson, des pensées toxiques, des pensées limitantes, du manque de confiance en lui et en nous, du manque de repos, d’un rythme infernal, du dépassement des limites…

Pourtant notre corps à une certaine conscience, il a des désirs et des besoins et il nous le fait savoir par des messages que trop souvent nous avons tendance à ignorer. Le ment-al/égo décide, péremptoirement, qu’il sait ce qui est bon pour le corps, ce qu’il doit manger ou pas, comment il doit se vêtir, les activités qu’il doit faire… trop souvent au détriment même de ce corps.

Notre corps joue un rôle de protecteur.

Alors que notre corps est depuis le début plutôt notre grand protecteur. Lorsque notre cœur ou notre égo subit des traumatismes et des blessures que nous ne savons pas traiter sur le coup, que nous ne savons pas porter, il va les garder, les accumuler et les entasser jusqu’à ce que l’on soit prêt à y faire face, quand le moment est venu. De la même façon, c’est le corps qui permet de libérer les mémoires traumatiques de nos vies antérieures ou même de nos lignées familiales.

Alors quittons un peu la tête et descendons plus souvent au niveau du cœur et de la zone du ventre (notre autre cerveau !), écoutons et répondons à ses demandes, à ses besoins. Même si tout cela vous semble absurde, faites-le et observez les résultats.

Écoutez avec compassion et respect votre corps, il ne vous mentira jamais au sujet de la provenance de la douleur que vous ressentez. Écoutez sa vraie guidance, celle qui vient du cœur et non pas ce que vous baratine votre mental !

Apprenez à faire confiance à votre être énergétique, authentique, pour aller vers le nouveau, l’inconnu, la vie quoi… !

Avec tellement d’amour,

Élhadi

inspiration

ACCUEILLIR LES SITUATIONS CONFLICTUELLES POUR S’EN LIBÉRER

Salutations Chers Frères et Sœurs de la Lumière UNE,

Chaque jour nous vivons des situations qui nous aident à progresser, à aimer ou peut-être même à détester quelqu’un ou quelque chose qui provient d’une circonstance relativement difficile à traverser. Parfois nous avons de la difficulté à accepter les controverses ou les circonstances qui nous dérangent et nous mettent dans l’embarras.

Ce genre de situations, pas toujours faciles à gérer émotivement, nous arrivent sur le plan personnel, professionnel, familial ou des relations et sont souvent difficiles à accepter parce qu’elles déstabilisent notre quotidien. Nous devons alors y faire face, non pas dans une lutte incessante mais en gardant l’Esprit ouvert afin que ces situations ne s’enveniment davantage.

Généralement, cela provient de notre difficulté à accepter ou à accueillir ces situations souvent hors de notre contrôle. Toutefois, lorsque nous cessons d’avoir raison par un lâcher- prise, il y a de petits « miracles » qui se produisent pour harmoniser ces circonstances.

Il est important de comprendre que ces situations font partie des face-à-face avec nous-même que nous devons observer et qui nous signalent qu’il y a encore en nous certaines zones d’ombre à dissoudre. Ces face-à-face ne sont pas là pour nous culpabiliser ou nous faire la morale, mais plutôt pour nous libérer de l’emprise de nos réactions égotiques. C’est là qu’un « miracle » peut soudainement arriver. Toutes ces situations ne sont que les réactions de la personne/ego, un rôle joué dans la pièce de théâtre, ce n’est certes pas nous dans notre divinité qui s’exprime ainsi.

Vous n’êtes pas votre corps, vous n’êtes pas vos habitudes, ni vos peurs, ni vos manques de reconnaissance, tout cela fait partie d’une matrice artificielle qui a programmé en vous ces situations et ces comportements dans le but de maintenir la dualité.

C’est dans un état de conscience Impersonnel et dans l’Humilité que nous pouvons nous libérer de ces situations que nous croyons irrécupérables, déraisonnables ou injustes. Vous réaliserez que dès que vous accueillez les conflits entre personnes, tout peut se régulariser afin que nous recevions en notre conscience les Clés et les mesures à prendre pour résoudre toutes situations sans poursuivre le combat.

Avec tout mon Amour!

Yvan Poirier   https://lapressegalactique.com

Eckhart-tolle

Dire « oui » à la vie

« Dites toujours « oui » au moment présent. Qu’y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de créer une résistance interne à ce qui est déjà ? Qu’est ce qui pourrait être plus fou que de s’opposer à la vie elle-même, qui est maintenant et toujours maintenant ? Abandonnez-vous à ce qui est. Dites « oui » à la vie, et vous la verrez soudainement commencer à fonctionner pour vous plutôt que contre vous. »

Eckhart Tolle

sur-une-fleur-d-hibiscus

C’est quoi « écouter son cœur » ?


Écouter son cœur, c’est rester fidèle à ses valeurs.
Quand quelque chose nous met mal à l’aise, nous fait douter, c’est souvent parce que cette chose ou cet événement vient heurter nos valeurs les plus profondes.

Écouter son cœur, c’est se choisir
C’est faire des choix qui sont bons pour nous d’abord. En dehors du regard des autres, de la pression sociale, …
C’est faire des choix qui nous correspondent, qui sont en accord avec nous-mêmes.
Le cœur ne s’embarrasse pas du “comment”. Il donne un vision et sait que tout va se mettre en place pour l’accomplir, à moins que le mental ne vienne tout chambouler… d’où l’importance du fameux lâcher-prise, sujet de nombreux autres articles.

Comment écouter son cœur ?
Nous sommes tellement habitués à écouter notre mental, que souvent, nous ne sommes plus en mesure de reconnaître la voix de notre cœur.

Écouter son cœur, c’est ouvrir son esprit
Si notre mental prend toute la place, nous n’entendons plus ce que notre cœur a à nous dire. C’est pourquoi il est important d’éclaircir son esprit.
Prenez un temps pour vous. Détendez-vous. Fermez les yeux. Respirez profondément. Et posez-vous la question: “Qu’est-ce que je veux vraiment ?”. Laissez venir, les images, les pensées, les émotions…

Écouter son cœur, c’est écouter son corps
La boule au ventre, la gorge serrée, les joues en feu, les mains qui tremblent,… Nous avons tous déjà expérimentés ces moments où notre corps nous parle. Apprenons à décoder ses messages, à identifier les émotions cachées derrière les symptômes. Notre corps est le messager de notre cœur.

Soyez pleinement présent à ce que vous faites
Oui, je sais, je me répète. J’en parle dans presque tous mes articles. Quand vous passez un moment avec un ami, vivez pleinement ce moment. Quand vous riez, quand vous lisez un livre, quand vous passez du temps avec vos enfants, … soyez là, entièrement.

Reconnectez-vous
Pour terminer, je voudrais vous proposer deux exercices, pour vous connecter à votre cœur. Le premier est un exercice du Golden Heart Wisdom. Il consiste simplement à poser la main sur son cœur, à sentir la chaleur, au point de contact et à vous concentrer sur cette chaleur.

Dans le second, il s’agit d’écouter battre son cœur. Trouvez l’endroit de votre corps où vous pouvez sentir battre votre cœur (en plaçant deux doigts sur la carotide, en vous bouchant les oreilles,…) et portez votre attention sur ses battements.

Bonne écoute …

Trouvé sur https://www.spirivie.com/

mot_jour_600_400

Vous prendrez bien un petit changement dans votre vie ? (2e partie)

resolutions

Petit résumé de la première partie de vous prendrez bien un petit changement dans votre vie.

Selon mon point de vue, prendre une résolution, c’est faire la part belle au ment-al et à sa volonté de faire pour se conformer à certaines « normes » extérieures. Alors qu’avoir une intention sincère et claire d’opérer un changement c’est suivre l’inspiration du cœur. Le cœur qui émet une puissante énergie, favorisant naturellement le changement, quand le moment est opportun, sans que rien ne soit forcé, ni imposé.

Comment procéder ?

Avant toute chose, il est important de comprendre que lorsqu’on entre en guerre contre soi-même par les critiques, les jugements, les dévalorisations, les contraintes, le non-amour de soi, on est toujours sûr de perdre sur tous les plans. Comme vous le savez sans doute, tout part de l’intérieur : l’extérieur n’est que le reflet de votre intérieur.

En effet, n’oubliez pas que là où va l’intention va l’énergie. Donc, plus vous mettez d’ardeur à vous juger, à vous critiquer, à vous dénigrer, plus vous renforcez ce que vous voulez faire disparaître. Et puis, entre nous, comment faire disparaître une partie de votre histoire passée, qui a façonné cette facette de vous aujourd’hui ? Comment faire sinon l’observer, l’accueillir, l’accepter en comprenant ce qu’elle a à nous apprendre ?

Bien sûr, chacun est responsable de sa vie, de ses choix, de ses non-choix, des conséquences et surtout, responsable ne signifie pas coupable.

Prenons à titre d’exemple, le corps physique.

En l’occurrence, mon propre exemple puisque l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! A la suite de graves problèmes de santé, mon corps a énormément grossi : je suis passée d’une taille 38 à une taille 48 ! Horreur, malheur, je n’arrivais plus à me reconnaître, je ne savais plus qui j’étais, je n’avais plus goût à m’habiller, à sortir, à rencontrer des gens… En clair, j’avais tellement honte de ce que mon corps montrait.

J’ai alors déclenché contre lui une véritable guerre ouverte ou de tranchée, selon les moments. Oh, je m’y suis acharnée dans cette guerre, pendant des années… jusqu’à en aggraver mes problèmes de santé et à en être totalement épuisée. Puis un jour, de guerre lasse aussi sans doute, j’ai compris qu’en continuant dans cette voie je ne parviendrai à rien.

Alors, j’ai cessé de blâmer le ciel, le destin, le hasard, la faute à « pas de chance », j’ai cessé de critiquer ce véhicule terrestre, j’ai cessé de le dénigrer, de le juger et j’ai accepté de l’accueillir tel qu’il était dans les conditions du moment.

J’ai demandé et j’ai accepté d’être aidée. J’ai compris que je n’étais pas ce corps que j’avais et que lui était le parfait instrument pour mon évolution de conscience dans cette vie-ci. Les expériences qu’il m’a permis de vivre étaient rudes mais l’évolution a été grande !

En conséquence, pour cette année à venir…

Apprenons à cesser de vouloir que tous nos corps soient identiques et ressemblent à ces image froides et trafiquées de papier glacé. Apprenons à nous aimer tels que nous sommes. Cessons de créer, en nous, la division et la séparation. Soyons totalement responsable de notre bien-être.

Écoutons notre cœur, ressentons ce que nous désirons vraiment au plus profond de nous et formulons-le simplement, sans référence à l’extérieur. Par exemple « je veux me sentir bien dans mon corps », « je veux définir clairement, la meilleure façon possible pour moi de le maintenir en santé et de guérir ses déséquilibres »…

Nous sommes tous capables de faire des choix de vie qui nous permettent de garder notre corps en santé et ceci nous engage alors sur une vraie voie de changement et de transformations profondes.

Avec tellement d’amour,

Élhadi

mot_jour_600_400

VOUS PRENDREZ BIEN UN PETIT CHANGEMENT DANS VOTRE VIE ? (1ère partie)

resolutions

Maintenant que l’euphorie des bonnes résolutions du début janvier est passée, loin des bilans exhaustifs divers et variés et des nouvelles résolutions ajoutées aux rivières de résolutions souvent mort-nées ; vous prendrez bien un petit changement dans votre vie !

Tout d’abord, soyons clair et plantons le décor, je ne prends jamais de résolution en début d’année !

J’ai en effet, une sainte horreur de ce « rituel » là car, vous comme moi, nous le savons, quand on prend des résolutions pour changer quelque chose que l’on n’aime pas chez soi ou dans sa vieça ne marche jamais ou presque, même si vous faites preuve de volonté et que ça n’est pas forcément difficile.

Mais pourquoi ça ne marche pas, Élhadi, me direz-vous ?

Faites une petite pause, rembobinez et rappelez-vous la dernière résolution que vous avez (aviez) prise, quelle était-elle ?

  • Faire du sport pour perdre du ventre, des fesses, des cuisses ou prendre muscle… ?
  • Faire un régime pour perdre du poids avant de vous mettre en maillot de bain ?
  • Arrêter de fumer pour faire des économies ?
  • Travailler moins pour ne plus vous « déchirer » avec votre conjoint(e) ?

Je vous l’accorde, ceci peut paraître un peu caricatural, un peu trop cliché, quoi que…

Faites un arrêt sur image et observez.

Quelles sont les motivations derrières vos résolutions ? Sont-elles inspirées par un désir profond de votre cœur ? (Tient, qu’est-ce qu’il vient faire ici celui-là… ?)

Non, en général, elles partent souvent du ment-al : d’un sentiment négatif et d’un jugement intérieur sur ce que vous croyez devoir être ou ne pas être, sur ce que vous croyez être capable de faire ou ne pas avoir été capable de faire jusqu’à présent.

Et tout ça pour l’image… L’image que vous voulez donner de vous, l’image que vous pensez que l’on attend de vous, l’image que la société essaye de vous imposer (jeune, belle/beau, mince, charismatique, intelligent, sportif…).

Et alors ?

Seulement voilà, pour correspondre à ça, vous allez devoir faire des choses qui ne vous correspondent pas, qui ne vous inspirent pas ou que vous n’aimez pas… Et donc, vous agissez en profonde contradiction avec ce que vous ressentez au fond de vous.

Comme vous n’êtes pas aligné, un conflit intérieur naît, qui vous fait vous sentir mal, vous vous jugez (incapable, sans volonté…), vous êtes déçu, vous abandonnez votre résolution et vous croyez en toute bonne foi que c’est vous le problème.

Or, le problème n’est-il pas plutôt de vouloir vous conformer à des valeurs, des systèmes créés pour exercer un certain contrôle sur vous et vous empêcher de vous choisir, d’être libre, d’être authentique ?

A méditer…

Avec tellement d’amour,

Élhadi

Eckhart-tolle

La vie et les expériences que vous vivez

beautiful-3179182_1280« La Vie vous apporte toutes sortes d’expériences pour aider à l’évolution de votre conscience. Comment pouvez-vous savoir que c’est l’expérience dont vous avez besoin?… Parce que c’est l’expérience que vous vivez en ce moment. »

Eckart Tolle

sur-une-fleur-d-hibiscus

5 PRINCIPES DE VIE APRÈS L’ÉVEIL

mot_jour_600_400

NE PLACE JAMAIS D’ATTENTE HORS DE TOI « M’AIME »

Souvent les gens ont l’idée de planter une graine. Ils font un joli petit carré de terre, ils mettent un petit écriteau « ma graine » et ils s’impatientent de la voir pousser. Parfois même ils désespèrent « Elle ne pousse pas ! » « Qu’est ce que j’ai fait de mal ? » « Est ce qu’elle va pousser un jour ? » « Cette graine c’est tout ce que j’ai et je l’ai plantée avec Amour ! Alors pourquoi ne pousse-t-elle pas ? ».

Oui, tu as planté cette graine au milieu d’un jardin où tu peux en planter mille. Mais tu as décidé que c’est elle qui devait pousser et tu ne vois de ce grand jardin qu’un petit carré de terre dont tu attends tous les fruits. Tu t’es rendu toi-même esclave de cette graine en y plaçant tous tes espoirs, car tu les as placé hors de toi et désormais tu te sens bien inutile, dépourvu, impuissant.

N’oublie jamais que la graine de cet immense jardin qu’est la vie, c’est toi.

Ne place jamais d’attente hors de toi-m’aime. Si cette graine ne pousse pas, c’est parce que tu ne peux contrôler les événements. Tu ne peux que les accueillir.

Lulumineuse   www.lulumineuse.com

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén