Uncategorized Archives - La plume d'Élhadi

Catégorie : Uncategorized

QUELQUES ASTUCES POUR ÉLEVER SA VIBRATION AU QUOTIDIEN

Vous souhaitez vous sentir mieux au quotidien, renouer avec l’univers et découvrir le monde spirituel ainsi que les mystères qu’il renferme ? Pour ce faire, vous devez travailler votre vibration tous les jours. Voici un article qui conviendra à celui ou celle qui est à la recherche de toutes les bonnes astuces pour élever sa vibration.

POURQUOI ÉLEVER SA VIBRATION ?

Partons d’un principe simple : tout, dans l’univers, est énergie.  Chaque élément qui le compose est lui-même une vibration. Les êtres humains, les être vivants, les minéraux, les éléments… En tant qu’être humain, notre évolution spirituelle est directement associée à notre niveau vibratoire : plus le vôtre sera élevé, plus vous serez sur la voie de l’éveil. Voilà pourquoi la personne qui cherche à évoluer spirituellement et à être connectée à l’univers sera constamment à la recherche d’astuces pour élever sa vibration.

Chacun peut trouver ce qui lui correspond, mais il existe des astuces pour élever sa vibration qui ont des résultats reconnus :

  • 1 - astuces pour élever sa vibrationFOCALISEZ-VOUS SUR CE QUE VOUS AIMEZ

    Débarrassez-vous dans un premier temps de toutes les éléments négatifs qui vous entourent. En focalisant toute votre attention sur les choses positives, qui vous font du bien et vous permettent de vous sentir heureux, vous vous dégagerez de la négativité, bagage qui empêche l’âme de s’élever.

  • 2 - astuces pour élever sa vibrationSOYEZ AU CONTACT DE LA NATURE

    Si vous habitez à la campagne, le problème ne se posera pas. Si vous vivez en ville, vous devez faire en sorte de vous éloigner régulièrement du bruit, de la pollution et de la surpopulation pour regagner l’habitat naturel de l’homme, afin de recharger vos batteries et de vous recentrer sur l’essentiel.

  • 3 - astuces pour élever sa vibrationPRENEZ DU RECUL

    Parmi les astuces pour élever sa vibration, il est très important de rester positif en toutes circonstances. Pour y parvenir, vous devez être capable de prendre de la distance sur votre situation. Ne perdez surtout pas votre temps à régler vos comptes, à analyser ce que les autres disent ou pensent de vous, mais réalisez plutôt que tout cela n’a aucune importance à l’échelle de l’univers.

  • 4 - astuces pour élever sa vibrationCRÉEZ QUELQUE CHOSE

    L’homme n’a pas été mis sur cette terre pour rédiger des campagnes publicitaires ou réaliser les mêmes travaux éreintants au quotidien. Si votre travail vous force à réaliser ce genre de tâches, assurez-vous de garder un peu de temps pour créer quelque chose qui vous appartienne réellement : dessin, arts créatifs, recette de cuisine, morceau de musique…

    Abigaël    https://www.wemystic.fr/

sur-une-fleur-d-hibiscus

9 FAÇONS EXALTANTES D’ÊTRE FIDÈLE À VOUS-MÊME (2e partie)

10 façons d’être fidèle à soi-même

Il faut du courage pour grandir et devenir ce que vous êtes vraiment. – EE Cummings

Chacun d’entre nous a un destin, un vrai chemin de vie, une mission de l’âme profondément significative. Lorsque nous écoutons innocemment les autres et essayons de conformer nos vies à leurs attentes, nous sortons de notre but ultime. Ce n’est pas que nous choisissions délibérément de suivre le mauvais chemin, mais nos vies fracturées sont le résultat d’une vie de pilote automatique inconsciemment conditionnée.

On nous enseigne depuis notre enfance à écouter nos «aînés» et à obéir à la société. Mais bien que nous ayons réussi à nous adapter à la leçon dont nous avions besoin en tant qu’enfants, plaire aux autres devient un mode de vie dépassé à l’âge adulte. En tant qu’adultes, nous devons apprendre à nous tenir debout et à prendre des décisions qui viennent de notre cœur et de notre âme, plutôt que de ce que les autres (nos parents, nos amis, nos amoureux ou notre culture) nous disent : c’est le véritable âge adulte.

Si vous avez envie de vous connecter avec votre âme et de rester fidèle à vous-même, voici quelques bons conseils (et ne vous inquiétez pas, vous pouvez faire ces choses même si vous vous sentez terrifié) :

1. Assumez la responsabilité de votre bonheur

Asseyez-vous sérieusement et réfléchissez-y : est-ce que d’autres personnes sont responsables de votre bonheur ? Lorsque nous ne sommes pas fidèles à nous-mêmes, nous avons tendance à laisser les autres (ou le destin ) prendre le contrôle de nos vies. Cette approche passive n’engendre que malheur et déception. Ne soyez pas un spectateur passif : prenez votre vie en main et reprenez le contrôle ! Personne n’est responsable de votre vie à part vous. Personne n’est responsable de vous faire sentir rempli à part vous ! Le moment où vous relevez le défi est le moment où vous commencez à vous sentir redevenu autonome.

2. Sortez de votre esprit et allez dans votre cœur

Nous avons besoin à la fois de l’esprit et du cœur pour travailler à l’unisson, mais on nous apprend à adorer l’esprit et à banaliser le cœur. Si votre esprit est constamment en pleine course et plein d’idées, reculez. Trouvez un moyen de détendre votre esprit afin de pouvoir réécouter votre cœur. Rappelez-vous que votre cœur est la porte de votre âme. Tout ce que votre âme voudra communiquer se fera sentir dans votre cœur. Les techniques de respiration (comme le pranayama ), la méditation, le qigong, le yoga, la visualisation guidée et la pleine conscience sont quelques-uns des moyens de détendre l’esprit.

3. Éliminez délibérément les personnes peu favorables et toxiques

Il est important que nous fassions preuve de compassion envers les personnes négatives et porteuses de jugement, mais nous n’avons pas à les garder. Pensez aux personnes que vous préféreriez ne pas fréquenter et essayez de vous en éloigner. Si vous découvrez que votre vie est beaucoup plus légère après le départ de certaines personnes, prenez la décision de les supprimer de votre vie avec gentillesse. Soyez reconnaissants pour le rôle qu’ils ont joué, mais allez de l’avant et trouvez de nouveaux amis ou membres de la famille.

4. Arrêtez de vous éviter

Redécouvrez qui vous êtes. Asseyez-vous et explorez vos pensées dans un journal ou trouvez un moyen d’exprimer vos sentiments par le biais de l’art, du mouvement ou d’une forme de créativité. Vous n’avez pas besoin d’être un perfectionniste : laissez-vous simplement vous reconnecter avec votre moi intérieur. Assurez-vous de bien définir chaque jour le temps dont vous disposez, sinon vous pourriez trouver le moyen de tergiverser ou de simplement «oublier». Essayez de vous réserver au moins dix minutes, mais visez à augmenter ces séances de découverte de soi à une demi-heure ou plus.

5. Acceptez-vous et arrêtez d’essayer d’être «sympathique»

Si vous estimez que le fait de détester ou de ne pas aimer est l’une des pires choses qui pourraient vous arriver, vous êtes probablement un passionné des personnes. Les gens qui font plaisir aux gens ont un sens de soi très fragile, car tout ce qu’ils font est centré sur l’obtention de l’approbation et de la reconnaissance des autres. Pour passer au-delà des personnes qui plaisent, vous devez apprendre à trouver la confiance en vous-même plutôt que des autres. Lorsque vous vous aimez et que vous vous acceptez, vous n’avez pas besoin de plaire aux autres et de prétendre être quelqu’un que vous n’êtes pas. Pour vous aimer, vous devez faire preuve de gentillesse, de pardon, de compassion et d’attention sincère à votre égard. N’oubliez pas que vous méritez votre amour et votre affection, tout comme n’importe qui dans l’univers.

6. Apprenez à dire «non» et à vous en aller

Lorsque nous fondons notre estime de soi sur les opinions des autres, nous avons tendance à avoir du mal à nous affirmer et à établir des limites. Dire «oui» aux gens et prendre des engagements lorsque nous voulons dire «non» est l’un des choix les plus épuisants et les plus contraignants que nous puissions faire. Le sacrifice de soi n’a rien de noble, surtout lorsqu’il est alimenté par la peur. Plus nous sacrifions nos besoins à la place des désirs des autres, plus nous devenons amers. Ne laissez pas cette colère s’accumuler. Apprenez à dire le «non» respectueux et ferme de la manière la plus gentille possible. Négociez si vous devez, mais ne laissez pas les gens vous marcher dessus.

7. Connectez-vous avec vos sentiments plus

Avez-vous l’habitude de réprimer vos émotions ? Si vous ressentez un sentiment d’engourdissement intérieur ou de déconnexion de vous-même / des autres, faites attention. Plus vous enterrez vos émotions, plus elles se propagent dans votre esprit inconscient et se manifestent sous forme de maladies, de dépressions nerveuses, d’explosion de rage… Pour être fidèle à vous-même, vous devez vous connecter avec votre cœur. Si vous croyez au système énergétique du chakra, vous voudrez peut-être explorer la guérison du chakra du cœur .  Essayez de crier,  de pleurer, de rire ou quoi que ce soit qui fonctionne activement avec votre corps (une technique géniale s’appelle la méditation dynamique). Lorsque vos émotions commencent à sortir, soyez doux avec vous-même. Permettez-vous d’abord de vous sentir mal à l’aise ou gêné, en réalisant que l’expression émotionnelle est saine et vitale pour votre bien-être.

8. Pardonnez-vous

Une partie de vous-même a-t-elle l’impression d’être indigne de mener une vie pleinement remplie et heureuse ? Pardonnez à cette partie de vous qui vous déteste. Si vous avez du mal à pardonner, pardonnez votre manque de pardon. Abandonner toute colère que vous entretenez envers vous-même vous aidera à trouver la liberté de faire de vrais changements et de mener une vie authentique. Ne vous blâmez pas pour la situation difficile dans laquelle vous vous trouvez : vous faisiez simplement tout ce que vous pouviez avec les connaissances et le niveau de conscience que vous aviez. Les erreurs font partie de la vie. Et vraiment… y a-t-il des erreurs ? Ou y a-t-il seulement des occasions d’apprendre et de grandir ? Maintenant que vous vous êtes réveillé, vous avez la possibilité de prendre des décisions en connaissance de cause. Quel soulagement !

9. Soyez honnête avec vous-même

Dites la vérité : êtes-vous vraiment heureux ? Est-ce ainsi que vous imaginez votre vie ? Apprendre à être fidèle à vous-même est une question d’honnêteté et de transparence. Vous pourrez peut-être vous tromper pendant un petit moment, mais la vérité finira par se révéler, alors vous pourriez aussi bien être honnête. Même si la vérité peut être difficile, c’est comme un élixir pour votre âme. Comme le dit le proverbe, « la vérité vous libérera ».

(Bonus) 10. Osez rêver

Jetez toute la respectabilité sociale par la fenêtre ! Que voulez-vous vraiment faire de votre vie ? Qu’est-ce qui appelle votre coeur ? Qu’est-ce qui vous passionne ? Quel rêve secret avez-vous depuis l’enfance ? Même si vous ne pouvez répondre à aucune de ces questions, expérimentez un peu ! Donnez-vous la permission d’être non conventionnel et d’essayer de nouvelles choses. Ne laissez pas les opinions des autres vous lier. Seul vous, pouvez finalement découvrir quel est votre chemin de vie ultime. Seulement vous pouvez écouter l’appel de votre âme. Alors osez rêver un peu. Déployez vos ailes et plongez. Oui, vous ferez probablement des «erreurs». Mais chaque erreur que vous commettez vous aide à apprendre et à mûrir. Rien dans votre vie ne sert à rien si vous voyez la leçon d’âme qu’il contient. Connectez-vous avec votre vrai Soi et faites confiance à votre force. Profitez de la sensation de voler libre !

***

Cela avant tout : à toi-même d’être vrai… – Shakespeare

Sortir du placard, révéler vos vraies couleurs et écouter l’appel de votre âme peuvent tous être terrifiants au début. Mais à la fin, la plus longue relation que vous aurez jamais eue est avec vous-même. Vous êtes avec vous-même 24h /24, il est donc essentiel d’apprendre à être fidèle à vous-même si vous voulez vivre une vie vibrante et épanouissante.

Enfin, n’oubliez pas de rire. Soyez enjoué. Le rire est un bon remède. Lorsque vous cessez de vous prendre au sérieux, vous pouvez profiter de la danse de la vie telle qu’elle est, sans drame. Alors n’oubliez pas de profiter de la balade !

Si vous avez d’autres suggestions sur la façon de rester fidèle à vous-même – ou des histoires qui changent une vie -, partagez vos commentaires !

Votre seule obligation dans n’importe quelle vie est d’être fidèle à vous-même. – Richard Bach

Valérie Bonheur   https://www.magiquelife.com/

inspiration

Au-delà des illusions médiatiques, retrouvons l’unité

La véritable connaissance vient de l’expérience et non pas  d’un savoir théorique ou culturel. Nous vivons une période quelque peu troublée, les manifestations, la violence, les conflits ethniques, sociaux et religieux sont notre quotidien. Avant de s’élancer tête baissée dans des revendications plus ou moins pacifiques, il ne faut pas éluder la sagesse des anciens.

Lorsqu’un enfant voit ses parents, il oublie souvent qu’avant d’avoir été ce qu’ils sont, ils ont été eux aussi adolescents et de jeunes adultes plein d’espoir. Quand une jeune fille reproche  à sa mère de lui prodiguer des conseils dont elle n’a que faire, elle oublie que celle-ci a été aussi une jeune femme, jolie, aimante, amoureuse et peut être aussi une de ces femmes rebelles qui en Mai 68 se sont confrontées aux forces de l’ordre.

Du passé, nous ne nous souvenons que de ce qui nous à été transmis par les médias, les livres d’histoire et les professeurs alors que la véritable histoire était toute autre. Il est beaucoup plus instructif d’entendre un « poilu de 14/18 » de nous parler de la guerre des tranchées, que de lire le résumé historique de nos manuels scolaires.

Lorsqu’on se rend dans une maison de retraite et qu’on aperçoit tous ces « vieux et vieilles » assis sur leur fauteuil roulant, on oublie trop souvent que nombreux d’entre eux ont été les héros de la dernière guerre, des soldats courageux de la guerre d’Algérie, des femmes courageuses qui ont osé revendiquer leurs droits ou élever leurs enfants dans des conditions plus que difficiles.

S’il est vrai qu’aujourd’hui, je ne m’élance pas tête baissée dans les manifestations revendicatives, je n’en suis pas moins solidaire mais je sais que les manifestations violentes et la révolution ne sont pas la solution. En 1968, j’ai vécu cela. A cette époque, j’avais 18 ans, je travaillais depuis 3 ans dans un établissement bancaire situé au cœur de Paris. Lorsque je sortais du travail, il fallait me débrouiller pour rentrer chez moi parce qu’il n’y avait pratiquement pas de transports en commun. Il me fallait être très vigilant et savoir courir vite car je me suis retrouvé plusieurs fois face à un rassemblement de cars de CRS, qui sans aucun discernement fonçaient dans tout ce qui passait à leur portée. Que l’on soit travailleur, étudiant ou manifestant.

A cette époque, j’avoue que j’aurais bien aimé être un étudiant qui, pour s’affirmer occupait l’Odéon ou la Sorbonne. Seulement j’étais déjà pris dans l’engrenage du travail parce que mes parents avaient besoin d’un soutien financier.

En mai 1968, les jeunes criaient «  faites l’amour, pas la guerre » et nombreux hippies se sont installés dans les campagnes du Larzac pour élever les moutons. Mais ce n’est pas en grattant la guitare qu’on peut faire du fromage de brebis. Aussi, la plupart de ces ethnies hippies sont rentrées dans l’ordre et se sont insérés dans le système. Certains sont restés fidèles à leur idéal de liberté et sont restés marginaux, mais d’autres se sont accaparés les places d’honneur et sont devenus ministres, dirigeants, députés, maires etc. et ce sont contre ceux-ci qu’aujourd’hui nous nous rebellons.

Mai 1968 à apporté la discorde, la violence, la pénurie et peu à peu tout est redevenu comme avant. Les révolutionnaires sont devenus les nouveaux maîtres. Il en a été de même en 1789. On a dépouillé les nobles, on s’est emparé de leurs terres et de leurs droits de chasse pour s’installer à leur place. Convenons- en !  Rien n’a vraiment changé. Les rois s’appellent Président, et la cour est devenue «  conseil des ministres ».
Seule une révolution de conscience peut nous aider à reconstruire une société plus équitable ou les notions de « liberté, égalité, fraternité » seraient remises à l’honneur.

Les médias et la division
Il faut être vigilant avec les informations médiatiques qui, pour la plupart du temps sont un tissu de mensonges destiné à nous maintenir dans l’illusion et de faux espoirs. Rien ne vaut la réalité et si vous voulez savoir ce qui se passe réellement dans cette manifestation des gilets jaunes, il faut aller voir sur place et constater par vous-mêmes. Ne pas vous laissez influencer par les qu’en dira t’on journalistiques, ministériels ou politiques qui ne pensent qu’à une chose « diviser pour mieux régner ».

C’est ainsi que certains journalistes médiatiques peu recommandables, mélangent allègrement les faits réels (manifestations pacifiques) et les faits divers (un accident de moto, une grue qui brûle)lorsque sur votre petit écran vous voyez une grue qui brûle à proximité des Champs Élysées, peut- être pourriez vous vous demander : « qu’est ce fait une grue à cet endroit ? ». L’entrepreneur, averti de la manifestation aurait certainement eu l’idée de ranger celle-ci autre part.  C’est ainsi que l’information médiatique à tôt fait de transformer une revendication pacifique en manifestation violente. Grâce aux images de synthèse, tout est possible.

Il en est de même au niveau des conflits générationnels.
Dans la plupart des films relatant la vie en 1968, on voit de jeunes étudiants traitant leurs parents de ringards, d’ignorants, de débiles parfois et les rejetant comme on rejette un vieux téléphone portable inutilisable. Certes, cela s’est passé ainsi pour certains issus de certains milieux, mais moi qui vivais dans un milieu ouvrier et qui travaillais déjà, je n’ai jamais considéré mes parents comme des attardés mentaux ou des idiots. Jamais je ne les ai méprisés ou rejetés, bien au contraire je les respectais. J’écoutais leurs conseils, même si je ne les mettais pas toujours en pratique. Je me suis intéressé à leur histoire, leur vécu. Mon père qui avait quitté l’école à l’âge de dix ans, embauché de force dans une ferme, et qui a été mobilisé pendant 5 ans de guerre m’a raconté tout cela, parce que je lui demandais. Et c’est ainsi que je l’ai respecté, admiré même car si j’avais vécu la même chose, sans doute aurais-je été moins courageux.

Il est déplorable d’entendre des jeunes ados renier leurs parents (leurs « vieux ») car ils se coupent de véritables informations utiles. Tout le monde a été jeune, tout le monde sera vieux un jour, il faudrait ne pas oublier cela.

Tout ce que l’on apprend par Internet peut être « pure illusion ». Chacun y va de sa plume ou de sa caméra pour diffuser des informations plus ou moins fiables. Il importe donc de prendre aussi le temps d’aller voir dehors ce qui se passe, de parler avec nos voisins, nos parents, nos enfants, les gens dans la rue.

Dans le « bon vieux temps » la transmission du savoir et de la connaissance s’accomplissait de génération en génération. Le père apprenait au fils qui transmettait à ses enfants. Les personnes âgées vivaient à domicile et s’occupaient des petits enfants et pouvaient ainsi leur apporter des informations résultant de leurs expériences. Ainsi le fil de la connaissance se transmettait mais aujourd’hui tout a été mis en place pour que celui-ci n’existe plus.

La plupart d’entre nous n’arrivent plus à définir qui ils sont, ils sont éloignés de leurs racines, de leur famille, et la seule identité qu’ils ont est celle  qu’ils se créent « sur la toile ». Une identité artificielle, des photos truquées, des noms de vedettes ou de grands maîtres en tous domaines, et tout cela crée le « masque social » permettant de vivre dans l’illusion.

Le courage, nos parents en avaient. Ils ont vécu une période de tribulation éprouvante. On peut lire tous les livres sur l’affirmation de soi, le courage mais c’est face à l’adversité, quand on est sur le terrain que celui-ci devient réel.

La société à mis en place un plan parfait pour tout séparer, diviser :
–    Les vieux dans les maisons de retraites. Ils servent tout juste à engraisser les financiers qui ont investi dans cette activité rentable.
–    Les enfants dans les écoles, les clubs sportifs ou culturels, les cybercafés, ou dans leur chambre, connectés sur Facebook ou Twitter ou regardant leur série télévisée préférée
–    Les parents au travail ou dans le salon, regardant d’autres émissions.

Lorsque j’étais adolescent, mes parents avaient acquis une télévision noir et blanc, et on choisissait les programmes  en famille. Ainsi, après un film ou une émission, on pouvait émettre ses opinions, partager son ressenti. Aujourd’hui, chacun reste dans son coin, les yeux rivés sur sa tablette ou son Smartphone.
Certes cela donne l’impression de plus de liberté, mais en vérité c’est le contraire. Chacun récolte une multitude d’informations virtuelles faussées et manipulées et c’est à partir de cette banque de données, que l’on élabore la société.

La seule issue qui se profile devant nous est de retourner dans la réalité. Cela ne nous empêche pas de surfer de temps en temps sur le Web, de choisir nos émissions préférées mais il importe de ne pas se laisser piéger par la masse d’informations virtuelles faussées qui est diffusée par les médias.

Alors, s’il vous arrive de rencontrer un « vieux » ou une « vieille » assise sur un fauteuil roulant, au lieu d’avoir du mépris pour elle , peut être serait il plus judicieux de lui demander de vous raconter sa vie, et vous pourrez être fort étonné.

Un jour ou l’autre, nous serons vieux et nous serons forts contents lorsqu’une jeune personne, s’approchera de nous et nous dira «  raconte-moi ta vie, qu’as tu découvert », alors en attendant ce jour, peut-être, pourrions nous commencer à nous intéresser au vécu de nos aînés.

Christian Duval   http://lagazettedewydyr.wixsite.com

orchidee-aigrette-blanche

Un être s’en va, un autre arrive…

Sticker_Wheel-of-Life

Hier nous avons accompagné Paulette vers sa dernière demeure terrestre et ce matin un appel téléphonique m’a appris qu’un nouveau petit soleil était arrivé. Ainsi va la vie !

Bienvenue à toi parmi les terriens, petite Apolline….

Aloha-Colorful-Flowers-Picture

Ce matin, première sortie en mer !

Jeudi 5 janvier 2017,

bouchonsTiens, j’ai ronflé cette nuit, dixit notre voisine de chambre. Ma voisine de chambrée n’en sait rien car elle met des bouchons d’oreilles ! Ça doit être à cause de l’avion, je suis sûre…^^

Plus sérieusement… Ce matin, première sortie en mer sur le bateau nolisé pour notre groupe. L’objectif est l’initiation à la lecture vibratoire par le contact avec les baleines, les dauphins…

Lever 5 h, cette fois-ci le bon 5 h ! ^^ Un petit café chaud et hop c’est le départ avec Mario dans le van à 5 h 30. Nous avons deux bonnes heures de route pour arriver au port. Deux heures de route dans une nuit noire d’encre, avec juste un arrêt pipi dans un centre d’achats à mi-parcours. Le petit déjeuner est pris dans le véhicule pendant que Mario boit, pour se tenir réveillé, un café parfumé à la cannelle qui embaume tout l’habitacle, répandant une délicieuse odeur !

Tout d’un coup le jour se lève et nous voyons le Pacifique droit devant nous, c’est vraiment magnifique, grandiose, époustouflant ! Mario nous pose devant l’embarcadère ; après l’arrêt pipi de rigueur, nous descendons quelques marches et posons nos pieds sur le bateau. Toutes les chaussures et les sacs à dos sont mis dans des grandes boîtes en plastique, pour les protéger de l’eau. Bien sûr avant de ranger les sacs, opération crème solaire : les bras, les jambes, le dos et le visage, enfin toute la peau que le maillot de bain ne couvre pas ! Au fur et à mesure que les membres de la troupe sont prêts, le passage à l’avant du bateau s’effectue par le côté droit, le côté gauche étant réservé au passage exclusif et régulier de Horst, sec ou mouillé !

notre_bateau

Passer à l’avant du bateau demande une gymnastique différente de celle qui était nécessaire pour monter sur le zodiac du capitaine Renaud. Le mode d’emploi est le suivant : monter 3 marches sur l’échelle, faire un pas sur la droite, s’accrocher aux poignées en bois sur le côté du bateau et se déplacer à petits pas sur le rebord en changeant à chaque fois de poignée, jusqu’à l’avant ; le bateau en marche bien évidemment, trop simple autrement !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’équipage compte 4 membres : Mickaël, Chris, une magnifique sirène qui s’appelle Jasmine et le chien, Horst, le border Collie qui prend un poste de vigie à l’avant du bateau, dès qu’il sent des dauphins ou des baleines, prêt à sauter ensuite pour aller nager avec eux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dauphins

Sortis du port par le petit chenal, nous voilà partis pour notre 1er safari baleines/dauphins et nos premières mesures vibratoires. À quelques encablures nous sommes accueillis par un nombre incroyable de dauphins qui nagent par paires ou trio, qui sautent, font des vrilles et nous accueillent, ravis de notre présence, comme nous le confirme Jésabelle par canalisation. Il y en a partout : sous le bateau, devant, derrière, sur les côtés ; l’air rejeté par les évents fait un peu le même bruit qu’un chien qui éternue. C’est un ballet très joyeux dans une eau bleue cristalline. Dommage qu’il y ait autant d’avions qui passent…

Le bateau repart, rendez-vous avec une baleine et son baleineau. Jésabelle nous indique qu’il s’agit d’un « juvénile » qui fait avec nous, sa première mission ! Tout heureux, il nous envoie de puissantes vibrations de renaissance. L’énergie des baleines et baleineaux est complètement différente de celle des dauphins : les dauphins sont très joyeux, l’énergie est plus douce et pétillante !

Nous avons ensuite un rendez-vous avec deux baleines à bosses et, cerise sur le gâteau, le capitaine nous offre de mettre à l’eau un hydrophone, qui nous permet d’entendre, en direct live, le chant des baleines (les mâles), ainsi que les conversations des dauphins. Un vrai grand moment d’émotions !

Il est temps à présent de revenir au port, 4 h ça passe très vite, 2 heures pour aller, 2 heures pour revenir. Sur le trajet retour, le capitaine nous propose de nager avec les dauphins. Le groupe se précipite à l’arrière pour mettre palmes et tubas, sauf moi…

En bon taureau que je suis, l’eau n’est pas mon élément de prédilection. J’ai la pétoche, plus précisément de la profondeur. Z’avez déjà vu une enclume nager, vous ? Donc il est hors de question de sauter du bateau en pleine mer, même pour nager avec les dauphins ! Surtout à froid, comme ça, le premier jour… alors que j’ai loupé le passage préalable dans le bassin d’eau chauffée par le volcan ! Je reste donc sur le pont à regarder le groupe et le chien s’ébattre joyeusement avec les dauphins. Prochaine sortie en mer, peut-être que… avec une frite et quelqu’un près de moi…

centre_r

Le retour au port se fait dans la joie de ce moment de communion avec les dauphins. Retour au van pour prendre le déjeuner et retour au centre ou nous attend une petite collation faite de boissons chaudes ou froides, de fruits et de fabuleux fromages : chèvre, cheddar, gruyère.

Une bonne douche et une petite sieste en attendant l’heure du dîner : entre 18 h et 19 h 30 en fonction de nos activités. La présentation du menu du jour est assurée par Karen et son fils à qui Jésabelle fait profiter de 30 secondes de notre connexion du jour ; ce sera le rituel chaque soir.

salle_meditation

Après le repas, regroupement dans la salle de méditation pour un travail de guérison avec canalisation à la clé. 20 h 30 tout le monde au lit, demain lever 7 h car ce sera une journée plus douce, une journée de contact avec la nature.

Two cinema tickets.

Quel film pour ce soir ? (suite)

Comme il fait un temps à rester dans le fauteuil devant la cheminée allumée, voici ma nouvelle sélection de films à voir… Enjoy !

Rencontre avec Joe Black

Une nuit le magnat William Parrish ressent une violente douleur tandis qu’une voix surgissant des ténèbres lui annonce sa mort prochaine. A ce moment-la, un jeune inconnu se présente a son domicile pour l’accompagner a son dernier voyage. Ce messager de l’au-delà impose a Parrish de l’héberger chez lui afin de lui donner l’occasion de partager un temps les expériences, les joies, les émotions et les drames des vivants, qui semblent lui être étrangers. En l’espace de trois jours, Joe Black révélera toute la famille Parrish a elle-même.

The foutain : attention on aime ou on déteste !

The Fountain raconte le combat à travers les âges d’un homme pour sauver la femme qu’il aime.
Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l’immortalité.
Aujourd’hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi.
Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l’espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.
Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques – le guerrier, le scientifique et l’explorateur – parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l’amour, la mort et la renaissance.

Printemps, été, automne, hiver… et printemps !

Un maître zen et son disciple vivent au cœur d’un temple bouddhiste en bois : au fil des saisons, leurs sentiments évoluent…

Les femmes du 6e étage

Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit… au sixième étage de son immeuble bourgeois.
Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

Conversation avec Dieu

La vie de Neale s’écroule par moments. Sans travail, sans famille, sans toit… Il ne manquait plus qu’il se fracture le cou dans un accident de circulation pour qu’il abandonne le combat et atterrisse dans un camping pour indigents, oublié de la main de Dieu. Devant un tel panorama, Neale devra se décider entre deux options: se laisser aller à son sort ou partir en quête de soi-même et chercher sans relâche les réponses qui lui donnent la force nécessaire pour tout recommencer.

Bagdad café J’adore ce petit bijou !

Après une scène de ménage Jasmin atterrit au Bagdad Café, motel minable entre Disneyland et Las Vegas. La patronne, Brenda, Noire tapageuse et insatisfaite, règne sur tout un petit monde de routiers et de personnages énigmatiques. Peu à peu, Jasmin se fait apprécier de tous et remet même le café à flot grâce à « Magic », une boite de magie avec laquelle elle monte des tours assistée de Brenda. Entre les deux femmes va naître une solide amitié.

 

Hors du temps

Clare aime Henry depuis toujours. Elle est convaincue qu’ils sont destinés l’un à l’autre, même si elle ne sait jamais quand ils seront séparés… Henry est en effet un voyageur du temps. Il souffre d’une anomalie génétique très rare qui l’oblige à vivre selon un déroulement du temps différent : il va et vient à travers les années sans le moindre contrôle sur ce phénomène.
Même si les voyages d’Henry les séparent sans prévenir, même s’ils ignorent lorsqu’ils se retrouveront, Clare tente désespérément de faire sa vie avec celui qu’elle aime par-dessus tout…

Angel A

Un jeune homme qui ne s’aime pas va apprendre à s’aimer au contact d’une jeune femme qu’il rencontre à Paris…

Source Code

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord.
Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. A chaque échec, les chances de pouvoir revenir dans le passé s’amenuisent.
Alors qu’il essaie d’empêcher l’explosion, ses supérieurs lui apprennent qu’un deuxième attentat est en préparation en plein cœur de Chicago et qu’il ne s’agit plus de protéger les quelques passagers du train mais la ville toute entière. La course contre la montre commence…

 

Two cinema tickets.

Quel film pour ce soir ?

Vous êtes à court d’inspiration ? Laissez-moi vous présenter quelques films…

Yes man

Carl Allen est au point mort. No future… jusqu’au jour où il s’inscrit à un programme de développement personnel basé sur une idée toute simple : dire oui à tout ! Carl découvre avec éblouissement le pouvoir magique du « Yes », et voit sa vie professionnelle et amoureuse bouleversée du jour au lendemain : une promotion inattendue, une nouvelle petite amie… Mais il découvrira bientôt que le mieux peut être l’ennemi du bien, et que toutes les occasions ne sont pas bonnes à prendre…

La légende de Bagger Vance

Enfant prodige de Savannah, champion de golf précoce, petit ami de la ravissante et richissime Adele Invergordon, Rannulph Junuh est envoyé au front, où l’horreur du premier conflit mondial le frappe de plein fouet. Après plusieurs années de silence, cet héros de guerre désenchanté revient à Savannah dans le plus parfait anonymat, hanté par le souvenir atroce de ce qu’il a vécu. Fantôme parmi les vivants, il se retire du monde dans un vieux manoir délabré.
La Grande Dépression de 1929 a fait fondre toutes les fortunes, le père d’Adele s’est suicidé pour échapper au déshonneur de la ruine et le parcours de golf qu’il avait fait construire semble voué à la faillite. La jeune femme décide alors de faire sortir Junuh de sa retraite et de l’opposer aux deux plus grands golfeurs de l’époque, Bobby Jones et Walter Hagen, lors d’un tournoi dont les bénéfices permettront au terrain de ne pas disparaître.
Mais Junuh ne veut pas en entendre parler. Il est certain d’avoir perdu le secret du « swing authentique » qui avait fait sa réputation de champion. Un homme surgi de nulle part se présente alors à lui. C’est un mystérieux et providentiel caddy noir, Bagger Vance, dont les conseils semblent avoir des répercussions sur sa vie.

Sans plus attendre

A l’époque où il enseignait la philosophie, Carter Chambers invitait chaque année ses étudiants à dresser ce qu’il appelait une « bucket list » – la liste de tout ce que ces jeunes rêvaient de faire, de voir ou de tenter avant de « passer l’arme à gauche ». Oubliant d’appliquer ce sage principe à lui-même, Carter laissa passer le temps, se sent piéger par une multitude de contraintes et d’obligations familiales et dut se contenter pendant quatre décennies d’un obscur emploi de mécanicien. Aujourd’hui, sa « bucket list » n’est plus qu’un dérisoire exercice mental, une recension d’occasions manquées et de regrets voilés. Pendant ce temps, le multimillionnaire Edward Cole bâtissait un empire et consacrait toute son énergie à amasser encore plus d’argent, sans même s’accorder le temps de savourer ses acquis.
Un jour, Cole et Carter se retrouvent dans la même chambre d’hôpital, avec tout le temps nécessaire pour dresser le bilan de leurs vies si dissemblables. Ils découvrent alors qu’ils ont au moins deux choses en commun : un formidable appétit de vivre, et le ferme désir de réaliser d’urgence tous leurs rêves inaccomplis. Les deux hommes embarquent alors pour la plus belle des virées. Un voyage de l’amitié, émaillé d’aventures, d’éclats de rire, de découvertes…

Powder

Un jeune homme, doté de pouvoirs de télékinésie, vit caché dans une maison. Son intégration dans le monde extérieur ne va pas se faire sans heurt. Une fable contemporaine sur le rejet de la différence.

La prophétie des Andes

A l’origine, un manuscrit fabuleux rédigé 600 ans avant Jésus Christ et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s’envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation : une quête en neuf étapes qui le mène au sommet des Andes au coeur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie…

La belle verte

Quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris.

Le Guerrier pacifique

Le succès sourit à Dan Millman, un athlète talentueux, riche et courtisé par la gente féminine. Mais cette année, le challenge est de taille, Dan compte bien remporter la médaille Olympique. Un jour, il rencontre un étranger à une station service qui dit avoir le pouvoir de le rendre plus fort physiquement. Est-ce réellement une chance pour notre athlète ?

August Rush

Peu importe qu’il ait grandi dans un orphelinat : August Rush est persuadé que ses parents n’ont jamais voulu l’abandonner. Le jour où il découvre son talent inné pour la musique, August y voit même le moyen de retrouver ceux qui l’ont mis au monde : il est sûr que ses parents, s’ils entendent la symphonie qu’il a composée pour eux, sauront le reconnaître au travers de sa musique…

Enjoy !

 

chocolat_menier

Comme le chocolat Menier…

En bon taureau, solidement ancré sur le sol de notre terre-mère, j’aime avoir les pieds bien au sec et je crains le chaud, le froid et l’humidité ! Je suis en quelque sorte comme le chocolat Menier !

Menier/Anticosti/moi, il n’y a pas de hasard ! ^^

Un petit peu d’histoire ? En 1895, Henri Menier (de la famille des chocolatiers Menier) achète 125 000 $, l’Île d’Anticosti dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada, pour en faire une réserve de chasse et de pêche personnelle. Il a amené sur l’île une large variété d’animaux sauvages natifs du Canada : des renards, des poissons, des caribous, des bisons, des cerfs de Virginie et des orignaux. L’île est aujourd’hui un paradis pour la Paléontologie, l’observation d’oiseaux, les randonnées pédestres, la pèche et la chasse.

En prenant en compte les paramètres énoncés ci-dessus, et en considérant le fait que nous avons quatre sorties en mer de 6 heures chacune, de prévues au programme, je me dois d’adapter au mieux ma garde-robe !

paquetageC’est la raison pour laquelle le premier équipement que je mets dans la valise est celui « du cousin canadien du parfait pêcheur breton », à savoir : un super coupe-vent à capuche (que je viens d’imperméabiliser), des bottes en plastique, un bonnet, des gants, une écharpe et une petite veste en polaire sans manches (il vaut mieux tenir que courir !). ^^

Pfffiouuu, heureusement que la valise est grande car rien qu’avec les chaussures…

Allez, j’y retourne immédiatement…

A tout bientôt !

1-voyage-ile-anticosti-chute_redimensionner

Bonne nouvelle pour l’île Anticosti !

Vendredi 13 mai 2016,

Bonne nouvelle pour l’île Anticosti, qu’on se le dise,

La fracturation est repoussée à 2017 !

Un an devant nous pour continuer notre travail lumineux pour cette nouvelle terre !

Dans la pure joie !

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE !

http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2016/05/13/004-petrolia-anticosti-nouvel-echeancier-forages-fracturation.shtml

1-voyage-ile-anticosti-chute_redimensionner

Anticosti en danger !

Bonjour à tous !
Jésabelle part dès lundi prochain le 18 avril pour l’Ile d’Anticosti.jesabelle2.png
La date a été devancée d’un gros mois puisqu’il y a urgence d’agir en tant que pilier de lumière.
Pétrolia attend le OK final du gouvernement pour fracturer une partie de l’ile afin d’en extraire du pétrole. Si tel est le cas, les travaux débuteraient dès le mois de mai.

Une communion très spéciale s’effectuera avec les cerfs de l’endVign_Cerf_ws1034682685roit. Elle nous partagera ces beaux moments afin que tous nous puissions entrer en contact avec ces animaux sacrés.
​Même si le travail que nous faisons est en arrière scène, voici déjà un lien pour signer une pétition contre la fractation de l’ile d’Anticosti.


https://secure.avaaz.org/fr/petition/Lile_dAnticosti_un_tresor_du_patrimoine_naturel_mondial_en_danger_face_aux_petrolieres/?czveGeb

Merci de nous accompagner dans ce périple essentiel à l’humanité ! 

 

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén