Mois : septembre 2016

Voilà, je suis un peu triste, c’est fini !

Aujourd’hui lever comme d’habitude : 5 h 30, avec un petit « je ne sais quoi…  à l’estomac, à moins que ce ne soit au cœur ? », à la fois contente de rentrer et tristouille de partir !

Tristouille de lâcher ce groupe aimant qui soutient, qui aide, qui stimule, qui soigne, qui allège les moments difficiles et cette vie absolument fantastique, hors de la ligne du temps que nous avons mené avec Jésabelle et son monde, dans son monde, du 10 au 22 août 2016 !

chars 6 h 00 : un dernier petit plouf dans le golfe pour les plus courageux, un dernier cercle avant un petit déjeuner succinct et… c’est l’heure de défaire les lits, de faire les bagages et de regrouper le tout à l’entrée du motel ! Nous devons être à l’aéroport de Sept-Îles pour 15 h, il faut 1 h 30 pour s’y rendre, nous prendrons donc un gros brunch à partir de 11 h 00 !

Vient le moment des adieux… Nous commençons par Annie, notre cuisinière top chef, qui rentre à Québec dans l’après-midi et nous prenons la route. C’est sous une pluie battante, un ciel gris et bas et une très profonde intériorité que nous déroulons le chemin jusqu’à l’aéroport.

aeroport7iles Un dernier travail, une dernière activation et pffftttt… Jésabelle et mon petit moussaillon s’évanouissent, disparaissent, avant même que nous ayons eu le temps d’ouvrir les yeux. Les adieux sont toujours difficiles, mais pour certains plus que pour d’autres ! Alors bye-bye, Mesdames, au plaisir de vous revoir… tantôt !

Et comme nous l’a souvent dit Jésabelle : « C’est maintenant que la mission des piliers de lumière commence… », maintenant que nous retournons à la 3D.

BOMBARDIER bombardier Nous reprenons tous ensemble notre petit avion à hélices de Canada Express (le Bombardier) pour 2 h de vol en direction de Montréal Trudeau.

Une fois arrivés, là, commence la séparation du groupe : nous laissons notre enfant diamant entre les mains de sa sœur et deux participantes qui vont faire un jour de tourisme.

trudeau Chacun consulte son billet de retour pour l’enregistrement des bagages et nous constatons que nous quittons le Canada, deux par deux, à des horaires et avec des compagnies différentes… Le hasard fait bien les choses, n’est-ce pas ! ^^

Le 777 d’Air France est bondé, je perds ma compagne de voyage… L’arrivée à Paris est tout aussi agitée, il y a une queue monstre à la police des frontières, je ne la retrouve pas non plus… pas de câlin ni d’au-revoir à mon petit ange… je suis triste !

Il s’en est fallu de peu que je loupe ma correspondance pour Montpellier, heureusement qu’une file s’est subitement ouverte pour les vols en correspondance rapprochés ! ^^

Voilà, une tranche de vie se termine, un chapitre qui se clôt… un peu à contrecœur mais quand même contente, car après tout ne dit-on pas que : « Une porte se ferme et une autre s’ouvre ! ».

Gratitude à tous !

Fin de l’expédition.

 

Journée chez les Innus (les Montagnais)

Enfin nous sommes prêts ! Rendez-vous au stationnement à 9 h pour aller chez les Innus. Nous montons dans nos chaaars et en route pour la réserve.

Attention ne pas confondre les Innus et les Innuits qui sont les habitants autochtones de l’Arctique nord-américain, du détroit de Béring à l’est du Groenland.

autochtones_canada Au Québec, onze nations autochtones cohabitent avec la nation québécoise.

Du nord au sud et de l’est à l’ouest, il existe 14 villages inuits et 41 communautés amérindiennes où vivent des Abénaquis, des Algonquins, des Attikameks, des Cris, des Hurons-Wendats, des Innus, des Malécites, des Micmacs, des Mohawks et des Naskapis.

Les Montagnais tiennent leur nom des Européens qui désignaient ainsi ces habitants des petites montagnes de la Côte-Nord du Québec avec lesquels ils entretenaient de nombreux échanges. Mais entre eux, les Montagnais se sont toujours appelés « Innu », qui signifie « être humain ».

Il y a neuf communautés innues : Essipit, Pessamit, Uashat mak Mani-Utenam, Ekuanitshit (celle où nous allons), Natashquan, Unamen Shipu, Pakua Shipi, Matimekush et Mashteuiatsh.

fleur_innue

Cette fleur est commune à toutes les communautés et se décline en broderie, peinture…

Qu’il s’agisse des Amérindiens d’Amérique du Nord, des Aborigènes d’Australie ou des Innus canadiens, le problème est le même : perte de leur propre culture et traditions, perte de la langue, problème de violence, de malbouffe, d’alcoolisme, de drogue, qui entraînent des maladies comme le diabète, les problèmes cardio-vasculaires, des maladies mentales, des suicides…

maison_culture_innue

 

Nous nous rendons, en premier ce matin, à la Maison de la Culture. C’est un lieu de rassemblement important dans la communauté de Ekuanitshit (Mingan), où ils s’efforcent de maintenir leur culture vivante notamment par la pratique de la langue innue dans la vie quotidienne.

 

the_labrador

banique Pour nous the_labrador accueillir : Ikuta (le thé du Labrador) et Banique (le pain traditionnel innu), confitures de chicoutais (plaquebière ou ronce petit-murier), de bleuet (myrtilles) et de framboises.

Nous visitons ensuite l’exposition permanente innovante et superbe qui nous amène à travers l’univers de l’Innu, chasseur de caribous, pêcheur de saumons et cueilleur de petits fruits sauvages, on y entend l’innu aiamun, la langue parlée et chantée.

expo_1

expo_2 expo_4 expo_3

bottes Nous pouvons admirer l’authenticité et le travail habile des artisans qui confectionnent les créations de la boutique.

Dommage, je ne pourrais pas marcher dans les mocassins innus… Il n’y avait plus ma taille dans ceux que je voulais !

salon

Le salon des Anciens, au centre de la maison de la culture est le lieu d’échanges où se retrouvent les anciens et les jeunes de la communauté. Autour se trouvent la salle dans laquelle les femmes ont repris la pharmacopée traditionnelle et le labo de langue.

tipi_1 tipi_2 Après un travail au salon et les quelques achats effectués dans la boutique, nous partons faire une méditation dans le grand tipi.

plage_repas

 

Pour le déjeuner nous cherchons par lecture vibratoire le meilleur endroit possible en bord de mer.

Après quoi nous continuons notre route en direction de Baie-Johan-Beetz, pour un travail d’illumination de mémoires sur la terre des chamans.

memoire

 

 

 

 

plage_2

 

 

plage_moi

 

 

Enfin, nous retournons à Rivière-au-Tonnerre, pour une dernière soirée canadienne.

Demain c’est le départ !

 

Dernière journée en mer…

capitaineRenaud

C’est avec un peu de nostalgie que nous nous habillons en bibendum Michelin et prenons le chemin de l’embarcadère ; c’est que nous l’aimons bien notre capitaine Renaud et son bateau ! Direction le ponton de l’île Nue.

 

rv

queuegéante Après nos rencontres, presque habituelle, mais toujours nouvelles avec les baleines, nous allons chercher un endroit pour notre repas du jour.

monolnu1

Nous effectuons une connexion aux monolithes afin de capter les puissantes vibrations et tous ensemble nous ouvrons une nouvelle porte multidimensionnelle. Nous faisons également une lecture vibratoire de la porte ouverte lors de notre premier passage.

monolnu2

 

Tout est en place et nous laissons de notre passage des traces lumineuses.

 

 

Le retour s’effectue silencieusement, une page se tourne lorsque, tour à tour, nous disons au-revoir à notre capitaine Renaud. Un petit peu de lui et de son bateau sont à présent au bord de la Méditerranée ! ^^

@ tantôt

Encore une surprise…

moon-full-faeries-summer Pfff… Nuit de pleine lune, je me suis réveillée à 3 h, mais comme je m’étais couchée à 23 h après l’odyssée de Pi, je n’ai pas beaucoup dormi.

Les plus courageux ce matin ont encore pris un bain de mer à 6 h avec Jésabelle ! Même pas en rêve pour moi ! ^^ Après le bain, il pleut !

L’objectif, à partir de 6 h 15 : transmutation des mémoires de naissance et travail de guérison. Là, j’ai pu me rendre compte, qu’en ce qui me concerne, j’ai fait un bon nettoyage tout au long de ces années, car plus rien ne résonne en moi… Yes !!! Je dois vous avouer qu’à l’annonce du thème du jour, la réflexion qui m’est venue à l’esprit était la suivante : « Ah noooon, merde alors, j’vais pas devoir m’y recoller à nouveau ! » ^^

macreuse Au cours du déjeuner le ciel s’est dégagé. Après confirmation du beau temps par le capitaine, nous partons pour une après-midi en mer. Sortie différente des autres sorties, d’abord parce que nous avons Annie, notre cuisinière avec nous et aussi parce qu’il y a une nouvelle surprise à la clé.

CharlieBrown-LifeIsFullOfSurprises2

Comme souvent, le capitaine arrête le zodiaque au milieu du golfe, coupe les moteurs et… se dirige vers le capot à l’avant. Surprise ! Voici qu’en pleine mer il nous met une superbe musique (type relaxation, avec des voix magnifiques). Waooow ! Là, c’est une expérience vibratoire extra-ordinaire que nous vivons tous dans ce bateau et qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Le clapotis de l’eau, le silence  juste troublé par le cri des oiseaux marins, le souffle des baleines et cette fabuleuse musique… J’en frissonne encore et j’ai le cœur au bord des yeux en écrivant ça.  Le retour se fait dans un grand calme, chacun dans son intériorité.

Demain, dernière journée en mer…

Intégration et co-création vibratoire…

Ce matin 1/2 journée d’intégration personnelle, ce qui veut dire que nous avons tout notre temps pour prendre le petit déjeuner, colorier un mandala, écrire des mails, danser… Après la méditation, le chi gong et la respiration, bien sûr ! ^^ Il pleut…  Je décide quand même de faire une balade à la plage.

créationvib Nous déjeunons au motel ; le beau temps se lève et nous partons tous sur la plage pour faire un travail de groupe très particulier, une co-création vibratoire, (avec des éléments physiques trouvés sur la plage), sur les mémoires de guerres de la France et leurs lots de souffrances. Nous disposons de la fin d’après-midi pour marcher et finir ce que nous avons commencé le matin.

À 18 heures dîner et séance cinéma : nous regardons l’Odyssée de Pi, ce qui fait que contrairement à chaque soir, coucher 23 h !

@ demain.

Anticosti c’est gagné ! Exit Petrolia !

capmacreuse Aujourd’hui, 7 h -1/4 nous partons pour l’île d’Anticosti, mais cette fois-ci, pour apponter à Port-Menier et non plus sur la côte sauvage. Calfeutrés au maximum, nous faisons la traversée dans la brume (enfin, le brouillard ! ^^) et dans le froid, le vrai grand froid à cette heure matinale ! Mais bon, en cadeau, nous avons l’honneur et le privilège de prendre le petit déjeuner au milieu du golfe du Saint-Laurent (ça le fait ça n’est-ce pas ! Allez, une croix dans la case « ça s’est fait » ! ^^). Mais oui, notre fabuleux capitaine nous a sorti de la brume et nous a trouvé un endroit de mer d’huile, au soleil, le temps du petit déjeuner. Le calme et le silence sont encore plus impressionnant et fabuleux ! Puis nous avons repris notre route, il nous faut bien deux heures pour aller de Rivière au Tonnerre à Anticosti !

matpet2 En arrivant, waoow la douche énergétique ! Je peux clairement distinguer les particules adamantines qui descendent… je suis totalement dopée, ébahie et émerveillée, comme Alice ! ^^

mapet1 Et puis et surtout, alors que nous arrivons au port, notre capitaine nous explique que nous voyons là, sur le côté de la route, tout le matériel de Pétrolia qui attend d’être embarqué pour retourner à l’envoyeur ! ^^ Le gouvernement canadien n’autorise pas la fracturation de l’île d’Anticosti et ils ne creuseront donc pas pour chercher du pétrole ! C’est gagné !

cerf Sitôt montés dans le minibus de Renaud, nous allons « à la toilette » chez lui. Mais oui, notre capitaine nous ouvre sa maison ! Nous restons en silence et les cerfs viennent vers nous tout tranquillement… Quel beau moment de paix et de communion ! Vidéo privée !

ChateauSepia chateau-menier__02__interieur-baie-ellis-ou-gamache-ile-anticosti Premier travail sur l’île : travail sur les mémoires de souffrance (pouvoir absolu, corruption, …)  présentes sur le site du château Menier (la villa du chocolatier Henry Menier, incendiée le 3 octobre 1953).

calou Le travail effectué, nous reprenons le minibus pour nous rendre à la pointe la plus à l’ouest de l’ile pour y déjeuner et c’est là que nous croisons Annie, notre cuisinière près de la Calou, le navire échoué en 1982. (Anticosti a toujours été considérée comme une île de naufrage à cause des courants importants). Nous avons déjeuné tranquillement face à la mer et en compagnie des cerfs.

L’après-midi nous avons travaillé sur les mémoires de souffrance de déportation des récalcitrants de Fox Bay, looourd !

elementaux En guise de dessert, nous sommes allés faire un contact avec les élémentaux de la nature : nous avons contacté chacun l’esprit d’un arbre et les fées… Merveilleux moment de communion !

Enfin nous avons repris la mer pour le retour, couverts jusqu’aux oreilles et nous avons eu de nouveaux cadeaux des baleines : 3 baleines à bosse qui nous ont soufflés des codes de lumière en tournant autour du bateau ! Encore et toujours des instants magiques !

Ce soir on allume un feu sur la plage pour une cérémonie impromptue à la pleine lune. Deux quads se joignent à nous bruyamment, les conducteurs ne sont pas seuls sous le scalp… Voyant que nous n’avons rien à boire, ils repartent dans un grand fracas et musique à fond ! Voilà la dissonance qui résonne dans la tête !

@ tantôt !

L’Île Quarry, j’en vibre encore…

RV2 Aujourd’hui, sortie en mer, chouette, je suis devenue un peu accro à la haute mer en zodiac^^ Toujours de merveilleux rendez-vous avec les peuple de la mer et l’île Quarry comme objectif.

 

 

Q2

L’île Quarry est une île plus touristique, une réserve de Parc National du Canada.

Des trottoirs de bois parcourent la forêt ; tous les principaux sites, comme les landes et Q6 les tourbières y ont été aménagés. Les parcours sont balisés, fléchés et le garde veille !

Notre objectif du matin est, en pleine conscience, de pratiquer la lecture vibratoire, c’est-à-dire de ressentir, avec les mains et le cœur vibral, les « ascenseurs vibratoires » qui se trouvent sur le parcours, de bien ressentir le « avant » et le « après » le passage. Travail qui se fait, bien sûr, en silence et dans son intériorité !

 

Q7 Ce parcours de mesure vibratoire nous amène dans une baie, où se trouvent de magnifiques monolithes. Nous prenons notre repas entre un rayon de soleil et une pluie fine. Nous procédons ensuite, individuellement, à des connexions avec ces différents monolithes qui sont extrêmement puissants vibratoirement. Q3

Q4 Enfin, nous passons à tour de rôle, accompagnée par Jésabelle sous une porte et déclarons solennellement notre engagement à servir l’Humanité… Moment vibratoire d’une grande intensité !

oiseaux

Le retour vers Rivière au Tonnerre se fait dans un puissant silence, toujours accompagnés par les peuples marins.

Coucou

Repas du soir à 17 h 30 !! C’est absolument ahurissant comme nous pouvons avoir faim ! Mais tout compte fait, manger permet aussi de se « grounder », alors de bon appétit nous nous « groundons » ! ^^

20 h 30 bonne nuit les petits !

@ demain les amis !

Vieux programmes et vieilles mémoires : on alchimise !

parkingrat Ce matin il fait gris, le ciel est couvert et au bout d’un moment il pleut, donc pas de sortie en bord de mer pour moi !

Finalement nous ne pouvons pas plus nous rendre non plus chez les Innus, car il y a trop de dissonances dans le groupe ; trop de vieilles mémoires et de programmes à éliminer…

Ce sera donc pour un autre jour !

Compte-tenu de ces contretemps, nous avons fait un travail d’initiation in situ.

Grâce (à cause ?) de mon hyper-sensibilité, je suis encore passée au rouleau compresseur une fois de plus… « Putain de mémoires de merde » que je me suis mise à hurler, à croire que je suis « Léon le nettoyeur » ! ^^ On a tous beaucoup ri et c’est ainsi que j’ai pu reprendre la maîtrise de mon bateau !

Après le repas et un temps de pause, nous avons fait, au cours de l’après-midi un travail, en version multidimensionnelle, avec un planisphère, sur plusieurs parties du monde.

Cette journée s’est achevée par un temps d’assimilation personnel en bord de mer avec le beau temps. Et ne croyez pas que j’étais moins fatiguée que les autres jours, les séances de grand essorage m’épuisent !

Alors à demain.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén