Par Delphine Orieux

Depuis cette nuit, je me sens reliée par télépathie à un être de l’intraTerre qui m’apparaît intérieurement. Ce que je sais intuitivement, c’est qu’il fait partie de la flotte qui veille sur tous les phénomènes météorologiques qui se produisent à la surface de la Terre.

Certains nuages que j’ai aperçus un peu plus tôt m’ont validé ce ressenti.

En état de réceptivité accrue depuis que le cyclone s’approche, je sens les mémoires collectives liées à l’Atlantide et à la Lémurie, car les 2 sont intrinsèquement liées.

Je ressens l’angoisse liée à l’approche des éléments qui se déchaînent.

Ici à la Réunion, les 4 éléments sont actifs :
* le feu avec le piton de la Fournaise.
* l’eau avec les vagues qui déferlent du fait que c’est une terre entourée d’eau et que les nombreuses rivières sont en crues.
* la terre bouge, car c’est une île jeune en pleine formation avec un point chaud actif et l’eau rend la terre meuble.
* l’air avec les vents qui soufflent entre les Alizés et les cyclones.

Il y a un 5ème élément qui relie tout et qui fait baigner toute la planète et le vivant dans un substrat que l’on nomme l’éther. La planète ainsi que l’Homme et tous les autres règnes coexistent sur différents plans baignés dans ce substrat. Ce qui forme un Tout indissociable. Tous les éléments de ce tout s’influencent mutuellement à chaque instant sur tous les plans.

Ainsi le plan mental de la Terre, plutôt aérien, contient le plan mental de tous les êtres humains qui la peuplent, idem pour le plan émotionnel plutôt aquatique, etc. Une fois inscrits dans l’histoire parce que cela a été vécu, la planète garde des traces de ces mémoires et celles-ci activent chez les êtres des mémoires vécues simultanément individuellement et collectivement.

Il y a alors réactivation de mémoires pour la planète et tous ses règnes :
– Les Humains revivent leurs histoires déjà vécues simultanément sous d’autres formes.
– Les Animaux revivent encore et encore des conditions de vie perturbées avec l’évolution du climat et des interactions difficiles entre eux et avec les humains.
– Les Végétaux sont perturbés et pollués et en même temps vivent de grandes fluctuations au sein de leurs populations selon l’évolution du climat.
– Les Minéraux, longuement perturbés par la chute de l’humanité et les usages distorsionnés dont ils ont fait l’objet, fluctuent grandement et se font polluer.
– Les Élementaux fluctuent aussi grandement, car la pollution humaine les perturbe et les distorsionne.

On est en plein dans la réactivation des mémoires de la fin de l’Atlantide, mais aussi de la Lémurie. Maintenant, soit nous évoluons intérieurement, soit nous périssons pour aller vivre ailleurs.

L’être de l’intraTerre me fait comprendre que certains ont choisi de périr comme à l’époque de l’Atlantide, car ils n’ont pas compris et ont besoin d’intégrer encore de nouvelles initiations et apprentissages. Nous n’avons aucun pouvoir sur le chemin d’autrui et nous ne pouvons que nous aimer mutuellement et nous soutenir dans nos chemins respectifs, que nous vivions ou que nous choisissions de périr.

Cela fait partie de la fin de ce grand cycle. C’est ainsi ! Nous vivons ou nous périssons, cela n’est pas un choix duel, ni une fin en Soi. Si nous nous plaçons du point de vue de l’âme qui évolue de vie en vie, cela n’est qu’un choix d’évolution sans commencement ni fin. Le Soi est éternel, ce sont seulement les créatures qui sont mortelles.

Une fois la peur de la mort transcendée, rien ne peut perturber ce changement de forme qui entraîne la joie de vivre de nouveaux apprentissages pour élargir de plus en plus la conscience d’appartenir au Tout.

C’est un chemin extraordinaire que de vivre et de mourir pour renaître, toujours en étant Soi.

Il me dit :
« Soyez en paix ! Chaque partie de votre âme sait ce qui est bon pour elle, pour se sentir grandie. Même s’il y a enfermement durant un laps de votre existence par une situation, une longue répétition et par un enfouissement dans l’ombre, il y a à la sortie de magnifiques évolutions à la clef.

Tout ce qui est sombre a été lumière, tout ce qui est lumière reste lumière et choisit de se voiler pour ressentir à nouveau la brillance de sa lumière.

Soyez courageux et respectueux les uns avec les autres.
Beaucoup de frères et sœurs animaux, végétaux et humains choisissent de partir et les conditions collectives et parfois météorologiques contribuent à cela.

Beaucoup choisissent de revenir et beaucoup de lumière va revenir s’incarner dans de nouveaux êtres minéraux, végétaux, animaux et humains.
C’est un passage et cela est choisi !

L’issue collective est lumière d’un point de vue de l’âme et de l’évolution planétaire et collective. La lumière est libre de tout attachement à des formes, à des êtres, à des lieux, à des sentiments et à tout ce qui retient. La lumière se vit au plus profond de l’être dans un état d’immersion et de fusion totale avec son Soi.

Lorsqu’un lien vous attache, lâchez prise et vous serez libre pour toujours. Lorsque l’Amour semble loin, postez-vous depuis le cœur et l’étincelle apparaîtra pour illuminer votre route.

Sentez le souffle du cœur, celui-là même qui érige votre Soi, le battement universel de l’Amour qui construit un corps à la Lumière pour y ancrer un gardien de l’Amour Sacré.

Vous êtes ce gardien et toutes les conditions sont réunies pour vous soutenir sur ce chemin.

Courage et gardez toujours le point de vue de l’âme en évolution à chaque perturbation que vous vivrez !

Vous êtes ambassadeurs d’une toute nouvelle humanité qui ne demande qu’à croître et se développer.

Chacun au fond de lui sait ce qui l’anime en se mettant au service à travers la Joie que lui procure son âme. Même lors de ces perturbations, chacun œuvre avec ce qu’il est et ce qu’il a à offrir. Tournez-vous intérieurement vers la Joie d’œuvrer et vous serez où aller et ce qu’il vous plait d’être.

Nous vous Aimons et vous chérissons !

Nous sommes près de vous à chaque instant et nous veillons sans altérer votre libre-arbitre pour que la Terre et l’univers puissent évoluer justement.

Vos frères et sœurs de l’intraTerre. »

Je suis retournée au même endroit et les nuages présents ce matin sont exactement au même endroit malgré les vents très forts qui soufflent. Je sens qu’ils veillent et agissent à leur niveau et leur présence fait partir toute anxiété, car ils me rappellent que tout se passe pour favoriser l’évolution.

Transcender la peur de la mort et toutes ces empreintes de mémoires de l’Atlantide, la Lémurie et toute l’histoire discordante de l’humanité sont des étapes fondamentales et totalement réalisables.

La Foi, la connexion à l’Amour qui remplit tout être et le fait d’œuvrer sont les piliers de cette résurrection, qui passe par la mort, dans la Joie d’être simplement en évolution, parmi un monde qui fait intrinsèquement partie de nous.

Merci, Merci, Merci

Source : ouvrir-son-coeur.fr