Catégorie : Enseignement Eckhart Tolle Page 1 of 2

ECKHART TOLLE – Se sortir de la souffrance par la Conscience

“Ne créez plus de souffrance dans le présent.

Personne n’est tout à fait libéré de la souffrance et du chagrin.

Ne s’agit-il pas de vivre avec cela plutôt que d’essayer de l’éviter?

La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile.

On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.

La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est.

L’intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d’identification au mental.

Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper.

Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre.

On peut également l’énoncer ainsi : plus on est à même de respecter et d’accepter le moment présent, plus on est libéré de la douleur, de la souffrance et du mental.

Pourquoi le mental a-t-il tendance à nier l’instant présent ou à y résister ?

Parce qu’il ne peut fonctionner et garder le contrôle sans le temps, c’est-à-dire sans le passé et le futur. Il perçoit donc l’intemporel instant présent comme une menace.

En fait, le temps et le mental sont indissociables.

Imaginez la Terre dépourvue de toute vie humaine et n’abritant que plantes et animaux.

Y aurait-il encore un passé et un futur ?

Parler du temps aurait-il encore un sens ?

La question « Quelle heure est-il ? » ou « Quelle date sommes-nous ? » – s’il y avait quelqu’un pour la poser – serait vraiment insignifiante.

Le chêne ou l’aigle resteraient perplexes devant une telle question. « Quelle heure ? » demanderaient-ils. « Euh, bien entendu, il est… maintenant. Nous sommes maintenant.

Existe-t-il autre chose ? » Bien sûr, pour fonctionner en ce monde, nous avons besoin du mental ainsi que du temps.

Mais vient un moment où ils prennent le contrôle de notre vie, et c’est alors que s’installent le dysfonctionnement, la souffrance et le chagrin.

Pour assurer sa position dominante, le mental cherche continuellement à dissimuler l’instant présent derrière le passé et le futur.

Par conséquent, lorsque la vitalité et le potentiel créatif infini de l’Être, indissociable du moment présent, sont jugulés par le temps, votre nature véritable est éclipsée par le mental.

Une charge de temps de plus en plus lourde s’accumule sans cesse dans l’esprit humain. Tous les individus pâtissent sous ce fardeau, mais ils continuent aussi de l’étoffer chaque fois qu’ils ignorent ou nient ce précieux instant, ou le réduisent à un moyen d’arriver à quelque instant futur qui n’existe que dans le mental, jamais dans la réalité. L’accumulation de temps dans le mental humain, collectif et individuel comporte également, en quantité immense, des résidus de souffrance passée.

Si vous ne voulez plus créer de souffrance pour vous-même et pour d’autres, si vous ne voulez plus rien ajouter aux résidus de cette souffrance passée qui vit encore en vous, ne créez plus de temps, ou du moins, n’en créez pas plus qu’il ne vous en faut pour faire face à la vie de tous les jours.

Comment cesser de créer du temps ?

Prenez profondément conscience que le moment pré-sent est toujours uniquement ce que vous avez. Faites de l’instant présent le point de mire principal de votre vie.

Tandis qu’auparavant vous habitiez le temps et accordiez de petites visites à l’instant présent, faites du « maintenant » votre lieu de résidence principal et accordez de brèves visites au passé et au futur lorsque vous devez affronter les aspects pratiques de votre vie. Dites toujours « oui » au moment présent.

Qu’y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de résister intérieurement à ce qui est déjà ?

Qu’y a-t-il de plus fou que de s’opposer à la vie même, qui est maintenant, toujours maintenant ?

Abandonnez-vous à ce qui est.

Dites « oui » à la vie et vous la verrez soudainement se mettre à fonctionner pour vous plutôt que contre vous… ”

Tiré de l’excellent livre d’Eckhart Tolle Le Pouvoir du Moment Présent

Quelle relation entretenez-vous avec le moment présent ?

« Quel genre de relation voulez-vous entretenir avec le moment présent. Est-ce que vous voulez faire du moment présent un ami ou un ennemi ?… Comme le moment présent est indissociable de la vie, vous décidez en fait le genre de relation que vous voulez entretenir avec la vie.

Une fois que vous avez décidé que le moment présent sera votre ami, il vous revient de faire le premier pas: adoptez une attitude amicale à son égard, accueillez-le, quelle que soit la forme qu’il prenne. Les résultats ne tarderont pas à se manifester et la vie deviendra bonne pour vous, les gens vous aideront, les circonstances collaboreront. Une seule décision peut changer toute votre réalité. Mais il s’agit d’une décision qu’il vous faut constamment reprendre, jusqu’à ce qu’elle devienne une seconde nature. »

L’acceptation

« Superficiellement, l’acceptation peut ressembler à de la passivité. En réalité, elle est active et créative du fait qu’elle amène quelque chose d’entièrement nouveau en ce monde. Cette fréquence vibratoire subtile de paix est la conscience. »

Eckart Tolle

3 solutions pour assumer la responsabilité de sa vie

« Où que vous soyez, soyez-y totalement . Si vous trouvez votre ici et maintenant intolérable et qu’il vous rend malheureux, trois possibilités s’offrent à vous : vous retirer de la situation ,la changer ou l’accepter totalement. Si vous voulez assumer la responsabilité de votre vie, vous devez choisir l’une de ces trois options, et tout de suite. Puis, acceptez- en les conséquences. Sans excuses. Sans négativité. Sans pollution psychique. Gardez votre espace intérieur dégagé. »

Eckart Tolle

Dire “oui” à la vie

« Dites toujours « oui » au moment présent. Qu’y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de créer une résistance interne à ce qui est déjà ? Qu’est ce qui pourrait être plus fou que de s’opposer à la vie elle-même, qui est maintenant et toujours maintenant ? Abandonnez-vous à ce qui est. Dites « oui » à la vie, et vous la verrez soudainement commencer à fonctionner pour vous plutôt que contre vous. »

Eckhart Tolle

La vie et les expériences que vous vivez

beautiful-3179182_1280« La Vie vous apporte toutes sortes d’expériences pour aider à l’évolution de votre conscience. Comment pouvez-vous savoir que c’est l’expérience dont vous avez besoin?… Parce que c’est l’expérience que vous vivez en ce moment. »

Eckart Tolle

Dites toujours oui au moment présent

« Dites toujours oui au moment présent. La clé c’est de mettre fin à l’illusion du temps, parce que le temps et le mental sont indissociables.
Quand vous êtes identifié au mental, vous êtes prisonnier du temps et une compulsion vous incite à vivre en fonction de la mémoire et de l’anticipation. La compulsion naît du fait que le passé vous confère une identité et que le futur comporte une promesse de salut… ils sont tous deux des illusions. »

Eckhart Tolle

Ce sont vos pensées qui…

« Ce ne sont pas les situations qui vous rendent malheureux. Elles peuvent vous causer de la douleur physique, mais sans plus. Ce sont vos pensées qui vous rendent malheureux, dont vos interprétations, les histoires que vous vous racontez. »

Eckart Tolle

La vie, la mort…

« La mort n’est pas le contraire de la vie. La vie n’a pas de contraire. Le contraire de la mort est la naissance. La vie est éternelle. »

Eckart Tolle

Avez-vous permis au temps psychologique de prendre possession de vous ?

« Pour vous faire réaliser que vous avez permis au temps psychologique de prendre possession de vous, il vous suffit de faire référence à un critère simple. Demandez-vous s’il y a de la joie, de l’aisance et de la légèreté dans ce que vous entreprenez. S’il n’y en a pas, c’est que le temps a pris le dessus, que le moment présent est passé à l’arrière-plan et que la vie est perçue comme un fardeau ou un combat (…) Etre libéré du temps, c’est psychologiquement ne plus avoir besoin du passé pour assumer votre identité ni de l’avenir pour vivre votre plénitude. »

Eckart Tolle

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén